À vos marques, prêts, votez !

Montrer ce qu’il se fait aujourd’hui en France au niveau chorégraphique : tel est le pari du concours [re]connaissance, qui en est à sa quatrième édition. Ce week-end, sur deux soirs, le public pourra ainsi découvrir douze compagnies différentes et, cerise sur le gâteau, voter pour celle qu’il préfère. C’est beau la démocratie ! Aurélien Martinez

La danse, c’est sympa, mais c’est quand même compliqué. Compliqué pour les compagnies, car la plupart ne tournent pas beaucoup ; voire pas du tout. Et du coup, par ricochet, compliqué pour le public, qui n’arrive pas toujours à trouver des spectacles aux esthétiques variées – sauf si, bien sûr, on habite dans une grande ville. En 2009, nous avions donc vu d’un bon œil le projet impulsé par le Pacifique de Grenoble et la Maison de la danse de Lyon. Ensemble, les deux structures avaient créé le concours [re]connaissance. Le principe ? Sur deux soirs, douze compagnies présentaient un extrait d’une pièce récente (ou la pièce en entier si elle n’excédait pas 25 minutes), et un jury de professionnels décernait deux prix à leurs favorites. Quant aux spectateurs, ils avaient leur mot à dire avec le prix du public. Une fois les choix dévoilés, le processus s’enclenchait pour les trois lauréates, avec une tournée assurée dans la plupart des lieux partenaires (quatorze à l’époque) : une belle exposition. La première édition s’était tenue à l’Hexagone de Meylan, devant une salle comble, attentive et très hétérogène, et c’était une réussite – malgré un palmarès discutable de la part des professionnels, mais c’est le jeu (paradoxalement, le public avait été beaucoup plus audacieux).

« Être vu »

Après une deuxième édition à Décines en 2010, et une troisième à Annemasse en 2011, le concours est de retour dans l’agglo, cette fois-ci à la Rampe d’Échirolles. Avec toujours le même principe : deux soirs pour découvrir douze compagnies proposées par les différents partenaires (aujourd’hui au nombre de vingt). Des compagnies qui ne sont pas forcément reconnues, même si elles peuvent être en activité depuis déjà longtemps. C’est le cas de la compagnie grenobloise Épiderme de Nicolas Hubert, en résidence à la Rampe depuis deux ans. Pour [re]connaissance, le chorégraphe présentera (re)flux (photo), sa dernière pièce créée le mois dernier à la Ponatière. « Avec cette participation, j’attends surtout de la visibilité par rapport aux professionnels. Parce que l’on est à un stade où l’on commence à avoir les moyens de travailler, et un soutien pérenne des collectivités ou de partenaires comme la Rampe et le Pacifique. Mais quand on montre nos créations, on ne voit pas assez de professionnels. » Comme ce fut le cas sur Work in regress (?), son avant-dernière proposition inventive et solidement ficelée que l’on avait ardemment défendue dans nos colonnes, mais qui n’aura été jouée qu’une seule fois après son dévoilement à la Rampe : ce n’est pas beaucoup ! « Quand on raconte ça aux gens, souvent, ils tombent de leur chaise ! Donc, pour [re]connaissance, plus qu’un prix ou je ne sais quoi, on cherche avant tout à être vus par des pros. » Et par le public aussi.

« On continue »

Au départ, le concours ne devait durer que quatre ans, pour ne pas sombrer dans la redite, et ne pas racler les fonds de tiroirs niveau participants – car il faut tout de même avoir un certain niveau pour postuler à [re]connaissance. Sauf que les organisateurs sont comme les politiques, ils ont du mal à dire stop, trouvant toujours un moyen de revenir sur leur parole. « On s’aperçoit que ça marche, que les pros sont toujours au rendez-vous, et que l’on a énormément de demandes de compagnies. [re]connaissance semble remplir son rôle de visibilité, donc on continue ! » explique Christiane Blaise, la directrice artistique du Pacifique. Pour les prochaines éditions, le concours restera le même, « mais deux choses vont changer. On va essayer de faire rentrer un ou deux partenaires européens proches – par exemple de Belgique, d’Italie, ou du Luxembourg... Et il y aura des modifications dans la tournée :  les lieux ne seront plus obligés de prendre la plateforme avec les trois compagnies gagnantes, mais pourront choisir une compagnie parmi les trois avec, du coup, une pièce entière. » L’avenir de [re]connaissance semble donc s’écrire en lettre capitales et scintillantes, ce qui est une excellente nouvelle.

[re]connaissance, vendredi 23 et samedi 24 novembre, à la Rampe (Échirolles).
Infos pratiques ici.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 16 novembre 2021 Douze compagnies de danse, réparties sur deux soirées, présenteront à La Rampe des extraits d’une vingtaine de minutes de leurs créations. Avec un enjeu tout (...)
Mardi 19 octobre 2021 Ce samedi 23 octobre, le Pacifique propose une soirée dédiée au voguing et au waacking, deux formes de danse underground nées aux Etats-Unis au sein des communautés LGBT noires et latinos. L’occasion pour nous de revenir sur la culture qui les...
Lundi 17 mai 2021 Depuis le 19 mai, les lieux de culture peuvent rouvrir et accueillir du public. Beaucoup de théâtres de Grenoble et de l'agglomération ont donc annoncé des spectacles à enfin voir dans leurs murs avant la traditionnelle pause estivale. Mais où...
Lundi 29 mars 2021 Danseuses et chorégraphes, Myriam Lefkowitz et Catalina Insignares viennent de passer trois semaines en résidence à Grenoble à l’invitation du Pacifique, centre de développement chorégraphique national. Elles ont travaillé avec des migrants autour...
Mercredi 17 février 2021 Le Pacifique, le Centre de développement chorégraphique de Grenoble, propose à toute personne intéressée de retrouver son équipe en extérieur, chaque jour ouvrable à 12h30, pour un court instant de danse collective. C’est parti pour durer tant que...
Mardi 8 décembre 2020 Témoignages. Ils auraient dû retrouver leur public en novembre, mais le second confinement les en a empêchés. On a pris des nouvelles de trois de nos artistes grenoblois préférés.
Mardi 23 juin 2020 Et revoilà le Pacifique ! Après avoir dû interrompre ses activités, le centre chorégraphique propose un rendez-vous le 27 juin, à 17h, sur le parvis de la MC2.
Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...
Mardi 10 mars 2020 Déjà hôte des artistes Aline Fayard et Rémy Héritier, le Pacifique accueille Mathilde Monfreux dès le 11 mars. La danseuse, chorégraphe et performeuse va proposer des ateliers autour de la question du soin. Nous l’avons rencontrée.
Mercredi 27 novembre 2019 Le concours de danse contemporaine (Re)connaissance fait peau neuve. Pour ce qui aurait dû être sa 10e édition, il revient sous le nom de Podium les 29 et 30 novembre à la Rampe (Échirolles). Marie Roche, directrice du Pacifique, lieu grenoblois...
Mardi 5 novembre 2019 Une, deux représentations, trois grand maximum et puis s'en va. Comment se fait-il que les spectacles de danse restent aussi peu longtemps à l'affiche contrairement au théâtre ? Le phénomène est national, comme l’a démontré une grande enquête...
Lundi 27 mai 2019 Samedi 1er juin, les chorégraphes Nicolas Hubert et Giulia Arduca investiront une station de ski iséroise désaffectée pour proposer trois de leurs pièces à l'air libre. Voilà qui promet.
Mardi 15 janvier 2019 Depuis septembre 2016, le Pacifique, lieu grenoblois dédié à la danse, est dirigé par Marie Roche. On l’a rencontrée pour faire un rapide bilan après deux ans et quelques mois d’exercice.
Mardi 21 novembre 2017 Vendredi 24 et samedi 25 novembre aura lieu à la Rampe d’Échirolles la nouvelle édition du concours [re]connaissance : un formidable moyen de découvrir ce qu’il se fait aujourd’hui en danse contemporaine. Et de voter pour son coup de...
Mardi 22 novembre 2016 Les amateurs de danse, de découverte et/ou de concours ont rendez-vous vendredi 25 samedi 26 novembre à la Rampe d'Échirolles. Et, franchement, ça vaut le coup !
Mardi 3 novembre 2015 Avec "La Crasse du tympan", le chorégraphe grenoblois Nicolas Hubert s'attaque au mythique "Sacre du printemps" en s'éloignant du simple hommage. Le résultat est visible ce jeudi à la Rampe (et début février au Grand Angle).
Mardi 20 janvier 2015 Pour fêter la fin des quatre années de résidence de la compagnie Épiderme à la Rampe d’Échirolles, le chorégraphe Nicolas Hubert et le directeur des lieux Jacky (...)
Mardi 18 novembre 2014 Sixième édition pour le concours [re]connaissance qui vise à promouvoir la danse contemporaine auprès d’un large public. Une aventure passionnante, généreuse et capitale. Aurélien Martinez
Mardi 9 septembre 2014 Après quatre ans de résidence, la compagnie Épiderme du chorégraphe Nicolas Hubert quittera la Rampe en proposant une semaine de festivités fin janvier. Avec (...)
Vendredi 15 novembre 2013 Cinquième édition pour le concours [re]connaissance, que l’on a vu naître et grandir avec bonheur. Il faut dire que le gamin était d’emblée prédestiné à une belle (...)
Vendredi 22 février 2013 Ah, les vacances scolaires et le grand vide culturel niveau spectacle vivant : des années qu’on le déplore ! Au cours de cette semaine de vache maigre, on (...)
Lundi 26 novembre 2012 Le week-end dernier avait lieu la quatrième édition du concours [re]connaissance, axé sur la danse contemporaine (pour les oublieux, souvenez-vous, c’était la (...)
Vendredi 16 novembre 2012 Le concours : vendredi 23 novembre à 18h30, et samedi 24 à 17h30, à la Rampe d’Échirolles. Le public vote chaque soir. Délibération du jury le samedi vers 22h, (...)
Lundi 1 octobre 2012 Danse / La Compagnie Epiderme, fièrement menée par le chorégraphe et danseur Nicolas Hubert, et en résidence à la Rampe pour trois ans, offre une nouvelle (...)
Jeudi 10 mai 2012 Initié par le Pacifique, l’évènement "Concentré de danses" propose, sur une semaine, plusieurs créations autour... de la danse ! Avec notamment la venue du chorégraphe Yuval Pick. Aurélien Martinez, avec Jean-Emmanuel Denave (sur Yuval Pick)
Lundi 28 novembre 2011 Dans la pièce Work in regress de la compagnie Epiderme, deux danseuses, deux musiciens et un technicien dévoilent avec humour l’envers de leur métier. Rencontre avec le chorégraphe Nicolas Hubert, l’ordonnateur de ces déballages savoureux. Propos...
Lundi 10 janvier 2011 La danse est un champ artistique riche, varié, protéiforme, enthousiasmant, innovant… Les salles grenobloises arrivent-elles à transmettre au public ces différents élans créatifs ? Tentative de réponse en compagnie de quelques pontes locaux.
Lundi 14 décembre 2009 Seulement quelques objets épars d’un côté du plateau. Et un grand lit au milieu. Point. Pour traiter de la question du rêve, Nicolas Hubert a choisi de faire (...)
Vendredi 20 novembre 2009 Au Petit Bulletin, on connaît bien le travail de quatre compagnies sélectionnées. On vous les présente, en touchant deux mots des huit autres pour ne pas être accusés de favoritisme ! AM et JED
Vendredi 20 novembre 2009 Offrir une plus grande visibilité aux nouvelles propositions chorégraphiques : voilà la mission à laquelle s’attelle ce week-end le concours Reconnaissance impulsé par le Pacifique (Grenoble) et la Maison de la danse (Lyon). Sur deux soirées, on...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter