Her

Her
De Spike Jonze (ÉU, 2h06) avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson...

En racontant l’histoire d’amour entre un homme solitaire et une intelligence artificielle incorporelle, Spike Jonze réussit une fable absolument contemporaine, à la fois bouleversante et effrayante, qui dresse un état des lieux de l’humanité d’aujourd’hui du point de vue du surhumain. Christophe Chabert

Imaginez le monolithe de 2001 l’odyssée de l’espace apparaissant de nos jours dans un Apple store et donnant naissance à des milliers d’Hal 9000 domestiques qui essaimeraient dans les processeurs de nos téléphones portables et adopteraient la voix de la femme ou de l’homme de nos rêves… C’est peu ou prou ce qui arrive dans Her, le nouveau film d’un Spike Jonze en pleine maturité créative.

Son héros, Theodore Twombly – un nom sans doute choisi en référence au peintre et photographe Cy Twombly – y traîne une déprime tenace suite à une rupture amoureuse. Il travaille dans un open space dont les murs sont des aplats colorés façon Pantone où il rédige des lettres d’amour pour les autres, avant de rentrer tristement dans son appartement hi-tech jouer à des jeux vidéo et pratiquer le sexe on line avec des inconnues. Jonze fait de lui le prototype de l’homme ordinaire du XXIe siècle : celui qui ne converse plus guère qu’avec son oreillette, c’est-à-dire, d’un point de vue extérieur, qui parle seul dans les rues d’une ville anonyme à l’architecture écrasante – en fait, un croisement invisible entre Los Angeles et Shanghaï.

Lorsque sort un nouvel « OS », c’est-à-dire un système d’exploitation dont l’intelligence artificielle possède des facultés cognitives exceptionnelles, il va combler ce vide existentiel dans lequel il s’enfonçait : Samantha, puisque c’est le nom qu’il lui donne, va devenir tour à tour sa secrétaire, son amie, son amante et finalement sa compagne. Mais Samantha n’a pas de corps, juste une voix ; et sa perfection, même modelée par le désir de Theodore dans le double rôle de mentor sentimental et de maître jaloux, ne peut que se heurter à la finitude et aux failles humaines.

Voix sans issue

Her tient donc autant de la comédie romantique que de la fable philosophique et les émotions qu’il charrie sont à l’image de cette fusion-là. On peut à la fois être touché au cœur par l’amour improbable, et pourtant évident à l’écran, qui se noue entre Samantha et Theodore, et saisi d’effroi par cette vision d’un monde où le virtuel ne remplace pas le réel mais en révèle les faiblesses. Le regard de Spike Jonze sur son personnage repose sur un même mélange d’empathie et de distance, épousant ses élans et ses doutes tout en soulignant à intervalles réguliers l’impasse dans laquelle il s’engouffre. À commencer par ce choix payant de doter le beau Joaquin Phoenix d’une moustache tout sauf à la mode et de l’habiller avec des chemises outrageusement colorées et des pantalons à pince en velours taille haute, dans une attitude no style qui en dit long sur son renoncement à être regardé par ses congénères.

Le film tout entier glisse constamment du sentimentalisme (les promenades de Theodore et Samantha dans la ville et à la plage, les flashbacks fragmentés sur son amour perdu) à la lucidité (en un plan glaçant, Jonze remet Theodore à sa place, celui d’un anonyme au milieu d’anonymes qui, comme lui, ont trouvé leur OS-âme sœur), de la poésie filmique à la réflexion métaphysique. Cela tient aussi à son tour de force : Samantha est "doublée" par la voix de Scarlett Johansson, qui réussit le prodige de faire exister ce personnage comme s’il était constitué de chair et de sang. L’illusion dans laquelle le spectateur s’engouffre reflète celle du héros et prolonge celle de Max et les maximonstres, où Jonze filmait les créatures en tentant de faire oublier leur nature d’effet spécial.

2014, odyssée de l’amour

Si le film précédent cherchait à représenter les émotions de l’enfance, la peur de l’abandon et la colère stérile qui en résulte, Her tend cette fois un miroir à notre époque et nous demande de faire le point sur notre idée contemporaine de l’amour. Un miroir brandit par un surhomme numérique qui aurait concrétisé les utopies nées des révolutions sexuelles dans les années 70, tandis que les hommes ont choisi d’y renoncer. Arrivée à un stade de conscience ultime où la créature prend l’ascendant sur son créateur, Samantha donne une leçon cruelle à Théodore en lui lançant : « L’amour, ce n’est pas une boîte que l’on remplit. » Autrement dit, loin des visions quantitatives qui conduisent à penser qu’aimer plusieurs personnes, c’est forcément en léser certaines, Samantha parvient à représenter les sentiments comme un réseau – ou un « rhizome » deleuzien – de lignes qui se croisent et se connectent.

En cherchant la perfection dans la technologie, Theodore n’aura donc retrouvé que sa propre imperfection. Contre toute attente, Jonze choisit de donner à cette humanité séduite et abandonnée une petite chance de renouer du lien et de revenir à la matérialité du monde, dans un pudique instant d’émotion suspendue. L’angoisse, toutefois, n’est jamais très loin : dans 2001, l’astronaute débranchait l’ordinateur, mettant fin à ses velléités d’autonomie ; dans Her, l’ordinateur va au bout de son indépendance, et choisit de rester avec ses semblables, nous laissant les bras ballants face à notre solitude.

Her
De Spike Jonze (ÉU, 2h06) avec Joaquin Phoenix, Amy Adams, Scarlett Johansson…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 14 mars 2022 Revue de bande dessinée "bizarre", inspirée par le versant le plus expérimental du manga, Hikikomori est née de l’imagination de Gabriel Hernandez : « (...)
Lundi 14 mars 2022 Dans le champ musical hexagonal, Laetitia Sheriff n'est pas exactement une stakhanoviste, en tout cas pour elle-même : en 20 ans, on n'a pas (...)
Mardi 15 février 2022 Une esquisse très graphique sur le mur, une dose outrecuidante d’orange, une petite pile de magazines à disposition, un rideau dans l’esprit seventies (...)
Mardi 18 janvier 2022 Les mouvements à la marge sont-ils voués à en sortir ? L’expérience penche vers l’affirmative et dans le lot, la danse hip-hop ne fait pas exception. Si (...)
Mardi 16 novembre 2021 Après quatre années d’absence, le Cinéma de quartier des Barbarins Fourchus revient à la Salle Noire pour deux séances exceptionnelles, le temps de mettre en lumière deux œuvres hors-normes et insensées venues respectivement de Hong Kong et du...
Mardi 19 octobre 2021 Pour un plaisir extra-quotidien, impressionner une conquête, romantiser une soirée à deux (ou plus) ou sortir en belles tenues, sachez que le restaurant (...)
Mardi 19 octobre 2021 La librairie Les Modernes organise une rencontre lecture avec Anooradha Rughoonundun, comédienne et auteure du texte "Le Corps des vieux", et deux journalistes du magazine Panthère Première, qui consacre son dossier à "l’Esprit vieille". Le tout au...
Mardi 19 octobre 2021 En un quasi temps réel, Catherine Corsini passe aux rayons X et à 360° le "moment" social des Gilets Jaunes, dans un lieu essentiel où se joue une comédie humaine si réaliste qu’elle en devient fatalement tragique. Mieux qu’un épisode inédit...
Lundi 11 octobre 2021 Organisé par le Ciné-Club de Grenoble du 12 au 16 octobre, le festival Draga Bosna vous invite à venir découvrir la Bosnie-Herzégovine sous un angle nouveau et atypique. Un mix de cinémas, expo, conférences, débats et même des éclats de heavy...
Mardi 5 octobre 2021 A l’occasion de la première édition de leur Cinéma de quartier, ce samedi 16 octobre au Théâtre Prémol, retour, en compagnie de leur cofondateur Naïm Aït-Sidhoum, sur le parcours atypique entamé il y a maintenant plus de dix ans par l’équipe des...
Mardi 5 octobre 2021 Dédié aux multiples facettes du documentaire de création, le festival "Le Monde au coin de la rue", initié par l’association A Bientôt J’espère, revient cette année encore investir le quartier Alma-Très-Cloîtres. Décryptage d’une initiative...
Mardi 5 octobre 2021 Une querelle entre nobliaux moyenâgeux se transforme en duel judiciaire à mort quand l’un des deux viole l’épouse de l’autre. Retour aux sources pour Ridley Scott avec ce récit où la vérité comme les femmes sont soumises au désir, à l’obstination et...
Mardi 7 septembre 2021 Un midi dans les rues de Championnet à Grenoble. On cherche une terrasse sympa et, si possible, nouvelle. On atterrit presque par hasard devant le (...)
Jeudi 20 mai 2021 L'écrivain français Florian Zeller adapte l’adaptation britannique de sa pièce à succès en embarquant une distribution et une équipe technique expérimentées. Le résultat s’avère conforme aux craintes : un aimant à Oscar lisse et propret ayant plus à...
Vendredi 30 avril 2021 Contraints dans nos sorties par ce rayon de 10 km, il nous faut faire preuve d'imagination pour varier les plaisirs de balade. Explorations urbaines à vélo, randonnées pédestres originales, balades à VTT, flânerie artistique dans les parcs... Avec...
Mercredi 14 avril 2021 Possessor aurait pu constituer l’Easter Egg idéal du festival Hallucinations Collectives, si… Mais avec des si, les cinémas seraient ouverts et on ne serait pas obligé de voir le Grand Prix de Gérardmer en direct to DVD en espérant qu’il sorte...
Mardi 8 décembre 2020 Animation. Avec le fabuleux "Tokyo Godfathers", le génie regretté de l’animation japonaise Satoshi Kon livrait en 2003 une relecture aussi singulière qu’émouvante du traditionnel conte de Noël.
Mardi 20 octobre 2020 Organisée par le Muséum de Grenoble, l’exposition de l’Espace Prémol (Village Olympique) nous invite à découvrir le bestiaire tibétain à travers l’œil (et l’objectif) de l’un des photographes animaliers les plus palpitants qui soit : Vincent...
Mardi 6 octobre 2020 On s’en approche de plus en plus. En 1973, le film post-apocalyptique de Richard Fleischer apparaissait comme une dystopie du même acabit que La Planète (...)
Mardi 22 septembre 2020 Rencontre / Épatante revue indépendante d’une centaine de pages lancée en septembre 2017, Panthère Première investira la librairie Les Modernes du jeudi 1er au samedi 3 octobre, le temps de deux expositions, d’une discussion et d’un atelier de...
Mercredi 26 ao?t 2020 Attendu comme le Messie, le nouveau Nolan peut exploser le box-office si les spectateurs consentent à voir plusieurs fois ce Mission : Impossible surnaturel pour être sûr de bien le comprendre. Il y aura donc un avant et après Tenet. Encore que…
Mardi 10 mars 2020 La Palme de l'originalité à la Cinémathèque de Grenoble : jeudi 12 et vendredi 13 mars, l'établissement programme une série de films taïwanais. De quoi surprendre... agréablement !
Mardi 18 février 2020 Avec "Elle pas princesse, lui pas héros", le metteur en scène Johanny Bert a conçu un spectacle tout public qui déconstruit habilement les questions de genre – en gros, qu’est-ce qu’être un garçon et qu’est-ce qu’être une fille ? On l’a interviewé...
Mardi 4 février 2020 De l’espoir à la désillusion, le parcours d’un jeune militant FN lors de la campagne pour l’élection présidentielle 2017. Un portrait documentaire mâtiné d’auto-analyse, reposant sur dispositif ingénieux signé par les auteurs du remarqué "La...
Mardi 28 janvier 2020 Un garçonnet, dont le confident imaginaire est Hitler, se retrouve à sauver des nazis une orpheline juive. Taika Waititi s’essaie au burlesque dans une fable maladroite ne sachant jamais quel trait forcer. Une déception à la hauteur du potentiel du...
Vendredi 24 janvier 2020 Voilà, il fallait bien que cela arrive : les Blues Brothers ont désormais 40 ans — enfin, le premier film consacré à cette formation. Au départ blague potache (...)
Mardi 21 janvier 2020 DJ Marcelle : sous ce drôle de nom (le vrai !) se cache une DJ aux univers musicaux disparates, mais étonnamment complémentaires. Et qui passe très bientôt à Grenoble.
Mardi 3 décembre 2019 On a repéré pour vous trois immanquables pour la semaine, à partir du 4 décembre. Au programme : rap et techno en divers lieux grenoblois.
Mardi 12 novembre 2019 40 ans, c'est l'anniversaire qu'auraient dû fêter les Rita Mitsouko, n'était la disparition de Fred Chichin en 2007. La célébration est pourtant de mise avec Catherine Ringer sur scène (mercredi 13 novembre à la Belle électrique, à guichets...
Mardi 5 novembre 2019 En novembre, le Ciné-Club de Grenoble organise une mini-rétrospective des films de Jean Yanne. L'occasion de se frotter à trois longs-métrages abrasifs.
Mardi 8 octobre 2019 La douloureuse naissance de l’antagoniste de Batman en mode "rite initiatique sadique" et son parcours "contre-résilient" par le réalisateur Todd Phillips. Bouc émissaire virant bourreau, Joaquin Phoenix est plus qu’inquiétant dans cette (trop)...
Mardi 24 septembre 2019 La formule de la MC sud-africaine existe depuis les débuts du hip-hop, mais quand elle est bien maîtrisée, elle reste imparable : des instrumentaux deep, sombres et envoûtants, une voix rauque et profonde et un flow assuré, technique et habité, du...
Mardi 24 septembre 2019 C'est sur scène, dans une tournée au long cours, que le père du British Blues a choisi depuis l'an dernier de fêter son 85e printemps et la sortie, cette année, de son 67e (!) album. Il sera samedi 28 septembre sur la scène de la Belle électrique.
Mardi 3 septembre 2019 Un seul être revient… et tout est dévasté. Cédric Kahn convoque un petit théâtre tchekhovien pour pratiquer la psychanalyse explosive d’une famille aux placards emplis de squelettes bien vivants. Un drame ordinaire cruel servi par des interprètes...
Mardi 2 juillet 2019 Chaque année en septembre, nous sortons notre panorama de rentrée culturelle nourri en conseils culturels de tous ordres. Mais comme nous n’avons pas envie de vous laisser dépourvu l’été venu, voici un avant-goût centré sur les spectacles à d’ores...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter