Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Éliane Baracetti, « marin à la marine »

Suite au départ à la retraite de Janine Goubet, Éliane Baracetti a été nommée en février dernier à la tête du Grand Angle, immense salle (jusqu’à 2 400 places) située à Voiron. L’ancienne directrice de la Rampe d’Échirolles (entre 2001 et 2008) revient donc à ses premières amours après un passage par la case politique – elle a été, entre 2008 et 2014, élue à la culture de l’ancien maire de Grenoble Michel Destot. Rencontre. Propos recueillis par Aurélien Martinez

Vous arrivez à la tête du Grand Angle, salle iséroise particulièrement centrée sur l’éclectisme...

Éliane Baracetti : Je n’emploierais pas le mot éclectisme. Il me dérange parce que ça fait un peu bazar à la bonne franquette. Le Grand Angle est plutôt une salle pluridisciplinaire, avec une grande diversité. Historiquement, il a toujours fait le grand écart, et de manière réussie, entre les têtes d’affiche, la partie plus showbiz, et un vrai travail, digne du service public de la culture, de soutien et d’accompagnement de spectacles peut-être moins évidents. En tant que nouvelle directrice, je m’inscris dans la continuité de cette ligne.

Au-delà de la continuité, quelles sont les spécificités de votre projet ?

J’ai vraiment défendu l’idée de croisement des langages artistiques. Je ne suis pas pour le cloisonnement théâtre, danse, musique, humour... Bien sûr, ce n’est pas une révolution, des artistes se préoccupent depuis bien longtemps de ces questions, mais c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup et qui a toute sa place dans une salle pluridisciplinaire. Sinon, je voudrais avoir à l’année des artistes compagnons de route. Ce ne seront pas des résidences, l’idée étant plutôt que trois fois dans l’année, des artistes, au lieu de passer seulement un soir avec nous, restent une semaine et puissent être plus présents dans la cité – pas seulement sur le plateau donc, mais partir aussi à la rencontre des habitants, aller dans un centre social, une école... Un dernier point enfin : le Grand Angle est un équipement de la Ville de Voiron certes, mais aussi du Pays voironnais, un territoire de 34 communes assez étendu avec 90 000 habitants : il y a un véritable enjeu territorial. Il faut que tous les habitants sentent que le Grand Angle est leur équipement, en décentralisant des spectacles par exemple, en diffusant l’éducation artistique et culturelle, en travaillant avec les associations des territoires... Tout ça est en train de se mettre en place.

Vous revenez donc à la direction d’un équipement culturel après un passage par la case politique, passage auquel vous avez vous-même souhaité mettre un terme avant l’élection (Éliane Baracetti n’était pas présente sur la liste de Jérôme Safar). Pourquoi ce choix ?

J’ai toujours dit, quand j’étais adjointe, que je n’avais pas l’intention de faire carrière en politique. Je suis venue parce que je pensais que mon expérience pouvait modestement être utile à la cité. Je me suis toujours qualifiée de marin à la marine : eh bien le marin revient à la marine et j’en suis vraiment très heureuse.

Vous avez candidaté au Grand Angle du temps de l’ancienne municipalité de gauche. Depuis, le nouveau maire, Julien Polat, est UMP. Or, vous avez été élue à la culture d’un maire PS... Une situation plutôt atypique !

Je ne suis pas du PS ! Je ne renie pas ma sensibilité, mais je suis quelqu’un de la société civile, je n’ai jamais été encartée. Même si oui, j’ai appartenu à une majorité de gauche. Pour répondre à votre question : sur Voiron, ce qui compte, c’est ce que je vois des projets de politique culturelle de la Ville. Et pour l’instant, ils correspondent à mes convictions, au projet que j’ai défendu.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 24 mars 2022 Après l'annulation de 2020 à cause de la crise sanitaire et une édition restreinte l’an dernier, le Voiron jazz festival a enfin fait son grand retour le 17 mars dernier. Tendez l'oreille et l'agenda, cette nouvelle édition bat son plein en cette...
Lundi 31 janvier 2022 Après Möbius, l’ancien codirecteur du CCN2 Rachid Ouramdane propose avec Corps extrêmes un travail de recherche sur l’envol, et plus largement sur le dépassement de soi. Il entoure ses huit acrobates de deux sportifs jusqu’ici étrangers aux plateaux...
Mardi 4 janvier 2022 Les salles de concert commencent 2022 avec un nouveau coup d’assommoir, douloureux même si elles l’avaient vu venir. Spectateurs assis, interdits de consommation au bar et jauge limitée : les structures sont en première ligne des mesures de...
Mardi 24 juin 2014 Dernier épisode de notre série du mois de juin sur les différentes programmations des salles de l’agglo publiées avant l’été. Avec cette semaine le Grand Angle de Voiron, l’Odyssée d’Eybens, la Vence scène de Saint-Égrève et le Théâtre en rond de...
Vendredi 17 janvier 2014 En avril dernier, la Ville de Grenoble lançait une grande procédure d’appels à projets pour les deux structures municipales que sont le Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, géré depuis plus de 25 ans par Diden Berramdane, et le Petit Théâtre, camp de base...
Jeudi 5 septembre 2013 La saison dernière, la Ville de Grenoble a décidé de lancer un appel à projets pour le Petit théâtre, camp de base actuel du Créarc de Fernand Garnier, et le Théâtre Sainte-Marie-d’en-bas, aux mains de Diden Berramdane. Pour en savoir plus,...
Lundi 13 mai 2013 Le mois dernier, la préfecture de l’Isère a tranché : l’Ampérage doit dorénavant fermer ses portes à une heure du matin (contre cinq heures auparavant). Une décision que déplore l’équipe dirigeante, qui veut que le lieu reste une salle de diffusion...
Lundi 4 mars 2013 Ça bouge dans le milieu théâtral : l’historique Centre dramatique national des Alpes, aujourd’hui dirigé par Jacques Osinski, va disparaitre en 2014, absorbé par la MC2 qui l’accueille dans ses murs. Une fusion décidée par la mairie de Grenoble et,...
Mercredi 7 décembre 2011 THÉÂTRE BURLESQUE / Semianyki, ce sont des clowns muets et sans nez rouge qui campent une famille totalement déjantée et survoltée. Auréolé d’un impressionnant succès depuis sa création à Saint-Pétersbourg en 2003, le spectacle s’offre une nouvelle...
Lundi 12 avril 2010 Théâtre / Enjeu décisif de l’orientation de la ville en termes de politique culturelle, le devenir du Théâtre 145 ne manque pas de centraliser toutes les inquiétudes quant à la sauvegarde d’une certaine conception de la démocratisation culturelle…...
Vendredi 13 juin 2008 Eliane Baracetti, adjointe à la Culture à la Mairie de Grenoble, répond à nos questions concernant la future Salle des Musiques Actuelles. Propos recueillis par SD
Lundi 21 avril 2008 Eliane Baracetti, la nouvelle adjointe à la culture à la Mairie de Grenoble, s’exprime sur les dossiers en cours. Propos recueillis par François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter