Cure de (bon) graphisme

Yann Legendre : un français à Chicago

Musée Géo-Charles

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Véritable institution depuis maintenant vingt-cinq ans, le Mois du graphisme d’Échirolles, fondé par Diego Zaccaria, actuel directeur des affaires culturelles de la Ville, et organisé par le Centre du graphisme, cherche à mettre en valeur les designers graphiques français. Sorte de biennale du graphisme reconnue à l'échelle nationale, voire internationale, avec pas moins de 200 expositions au compteur, l'événement transforme depuis le 15 novembre dernier le sud de l'agglomération grenobloise en terrain de jeux visuel afin de rapprocher passionnés et néophytes de cette forme d'expression qui rythme notre quotidien.

Pour cette nouvelle édition, l'équipe propose un tour d'horizon de la création graphique, avec des allées et venues dans le temps. Centenaire de la Première Guerre mondiale oblige, la manifestation a réservé l'une de ses expositions à l'imagerie de l'époque. Présentée à l'Hôtel de Ville, 14-18, la der des ders dévoile une sélection d'affiches du collectionneur isérois Bernard Champelovier, dans laquelle on (re)découvre la force et l'innovation des visuels de ce début de siècle.

Le parcours se poursuit au Musée de la Viscose avec Penser un monde nouveau, l'affiche en regard. En 2013, le quotidien l'Humanité proposait de croiser les mots et les affiches : une belle initiative réinjectée dans le musée. Mais cette fois, les affiches dialoguent avec les machines et dressent un panorama politique engagé de cet outil de communication.

Non loin de là, le Musée Géo-Charles réalise un saut dans le temps en exposant Yann Legendre, graphiste et illustrateur français. L'exposition fait l'effet d'une bombe, mais une bombe agréable où l'on découvre un graphisme varié de qualité, une véritable balade visuelle saisissante qui se prolonge jusqu'aux Moulins de Villancourt. Avec Un tour de France des jeunes designers graphiques, on est directement plongés dans le bain : se déploie sous nos yeux un immense univers plastique fait de typographies, d'illustrations, de photographies sur affiches, packagings, produits. La sélection est dense et maîtrisée.

Quant à la Bibliothèque Kateb Yacine à Grenoble, c'est Lola Duval qui anime les murs avec nombre de travaux colorés. On ressort de ce Mois le cerveau nettoyés des abominations publicitaires quotidiennes, remplacées par des créations pointues.

Le Mois du graphisme d'Échirolles, jusqu'au 30 janvier dans divers lieux

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 20 novembre 2018 Après le Japon en 2016, le Mois du graphisme nous invite cette année à découvrir, au Centre du graphisme (qui l'organise) comme dans d'autres lieux partenaires, et pendant plus d'un mois, la folle créativité des affichistes polonais des années 1950...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter