En équilibre

En équilibre
De Denis Dercourt (Fr, 1h30) avec Cécile De France, Albert Dupontel…

Un médiocre téléfilm cousu de fil blanc surfant sur la tendance à mélodramatiser le handicap.

Cascadeur équestre, Marc est victime d’un accident qui le laisse dans un fauteuil roulant. C’est alors qu’il rencontre Florence, agent d’assurance chargée de l’indemniser, envers qui il éprouve d’abord méfiance et hostilité, avant de découvrir qu’elle possède une sensibilité et un cœur derrière sa carapace de bourgeoise froide.

à lire aussi : La Chair de ma chair

En équilibre prouve que, dans la carrière de Denis Dercourt, La Tourneuse de pages faisait office d’accident heureux. Et encore, c’est bien par son scénario et par ses acteurs que le film s’avérait un tant soit peu marquant, la mise en scène étant déjà très standard. Ici, tout est proche de l’encéphalogramme plat : l’évolution des personnages et de leur relation se fait selon un schéma incroyablement prévisible, et les deux comédiens jouent cette partition sans conviction, comme s’ils avaient conscience de la banalité de ce qu’on leur demandait de jouer.

On a même le sentiment que le handicap, depuis Intouchables, est une garantie d’émotions faciles, un sujet bankable qui autoriserait la mise en chantier du moindre téléfilm. En équilibre en est un, de toute évidence, tant on n’y trouve aucune trace d’audace narrative ou formelle. D’ailleurs, le trajet de Marc, des caméras de cinéma à celle du direct télé, prend presque acte de la destinée réservée au film, idéal pour les dimanches soirs somnolents du service public.

Christophe Chabert

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 6 octobre 2020 Il est suicidaire, elle est condamnée. Elle cherche son enfant abandonné, il veut bien lui donner un coup de main (un peu forcé par les circonstances), avec (...)
Mardi 24 octobre 2017 Conte noir plongeant ses racines dans la boue des tranchées et s’épanouissant dans la pourriture insouciante des Années folles, le sixième long-métrage d'Albert Dupontel fait rimer épique et esthétique en alignant une galerie de personnage (donc une...
Lundi 4 septembre 2017 Un démineur breton se trouve confronté à de multiples "bombes" intimes, susceptibles de dynamiter (ou ressouder) sa famille déjà bien fragmentée. Autour de François Damiens, la réalisatrice Carine Tardieu convoque une parentèle soufflante, qui a été...
Mardi 26 janvier 2016 De et avec Bouli Lanners (Fr./Bel., 1h33) avec Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale, Max von Sydow…
Mardi 18 ao?t 2015 De Catherine Corsini (Fr, 1h45) avec Cécile De France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky…
Vendredi 29 novembre 2013 De Cédric Klapisch (Fr, 1h54) avec Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France…
Jeudi 10 octobre 2013 Annoncé comme le retour de Dupontel à la comédie mordante après le mal nommé "Le Vilain", "9 mois ferme" s’avère une relative déception, confirmant que son auteur ne sait plus trop où il veut amener son cinéma. Christophe Chabert
Mercredi 10 juillet 2013 De Denis Dercourt (Fr, 1h16) avec Anna Juliana Jaener, Matthieu Charrière…
Mercredi 20 février 2013 D’Éric Rochant (Fr, 1h43) avec Jean Dujardin, Cécile De France, Tim Roth…
Jeudi 11 octobre 2012 Concernant The Hyènes, il faut préciser pour commencer que le groupe de Denis Barthe (ex-Noir Désir) et Jean-Paul Roy (ex-Noir Désir) refuse absolument la (...)
Mardi 28 ao?t 2012 Où Xavier Giannoli veut-il en venir avec cette fable où un monsieur tout-le-monde (Kad Merad, choix presque trop évident, même si l’acteur s’en sort avec (...)
Vendredi 1 juin 2012 Comme s’ils étaient arrivés au bout de leur logique cinématographique, Gustave Kervern et Benoît Delépine font du surplace dans cette comédie punk qui imagine la révolution menée par deux frères dans un centre commercial. Christophe Chabert
Vendredi 8 avril 2011 Un braqueur de banque s’évade de prison pour mettre hors d’état de nuire un pédophile : avec un humour noir, un esprit anar et une réelle efficacité, Eric Valette confirme qu’il sait faire en France du cinéma de genre crédible. Christophe Chabert
Mercredi 17 janvier 2007 Regard / À l’affiche du film de clôture du Festival, “Odette Toulemonde“, Albert Dupontel enchaîne les tournages devant la caméra en attendant de repasser de l’autre côté. FC

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter