Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022
Forever Pavot

La Bobine

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Un autre versant des sixties avec Forever Pavot

Le groupe, en concert à la Bobine, ressuscite les fantômes disparus d’une décennie qui n’a visiblement pas fini de nous fasciner

Si, pour le commun des mortels, la musique des années 60 se résume avant tout aux groupes de pop, rock et folk anglo-saxons qui affolaient les charts de l’époque, une petite communauté disparate d’artistes a quant à elle focalisé son attention sur un versant musical nettement plus obscur de cette décennie : celui des illustrateurs sonores et compositeurs de musiques de films européens.

Repliés dans leurs studios, loin des projecteurs, groupies et autres publics de fans transis, ces derniers ont donné naissance à un nombre assez sidérant de pépites musicales d’une richesse, d’une inventivité et d’une puissance d’évocation souvent sans commune mesure.

Au-delà des crate-diggers et autres producteurs archivistes en quête de samples imparables, des artistes comme Ennio Morricone, Francis Lai, François de Roubaix ou Jean-Claude Vannier (pour ne citer que les plus connus) ont ainsi inspiré toute une nouvelle génération de musiciens séduits par leur mélange inspiré de psychédélisme, de prog-rock et de synthés vintage aux sonorités troublantes.

À ce petit jeu là, difficile de trouver plus convaincant qu’Emile Sornin, leader du groupe Forever Pavot dont le toujours impeccable label parisien Born Bad vient de sortir il y a peu le premier long-format. Loin de sombrer dans le fétichisme de bas étage ou le petit jeu stérile de la copie conforme, Sornin s’empare au contraire de l’univers aventureux et volontiers onirique de la "library music" pour lui faire franchir de nouvelles frontières (à commencer par celle du live), ressuscitant au passage les fantômes disparus d’une décennie qui n’a visiblement pas fini de nous fasciner.

Forever Pavot (+ The Rockandys), vendredi 10 avril à 20h30 à la Bobine

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 22 septembre 2020 Alléchant plateau que celui proposé ce jeudi 24 septembre à la Source, qui associera sur scène le garage rock psychédélique teinté d’exotica des Normands de Cannibale, à celui, occulte, sombre et flamboyant des Grenoblois de Moonrite.
Mardi 17 octobre 2017 Vendredi 20 octobre sur la scène de la Bobine, il n'y aura pas que le groupe Cannibale (dont on vante les mérites dans un autre article). Il y aura aussi le Villejuif Underground et son garage lo-fi qui voudrait sonner comme le Velvet,...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter