Épisode MMXV : une rentrée cinéma en Force

Cette rentrée 2015 ressemble à une conjonction astronomique exceptionnelle : naines, géantes, à période orbitale longue ou courte, toutes les planètes de la galaxie cinéma s’alignent en quelques semaines sur les écrans. Sortez vos télescopes ! Enfin… chaussez vos lunettes. Vincent Raymond

C’est l’étoile Jacques Audiard, tout de Palme laurée, qui a annoncé la fin de la trêve estivale en mettant Dheepan en orbite le 26 août. Une précocité qui n’égale pas celle de Winter Sleep l’an passé : le film de Nuri Bilge Ceylan avait jailli début août sur les écrans.

Dans son sillage, l’intégralité (ou presque) du palmarès cannois va se révéler : Mon roi de Maïwenn (Prix d’interprétation féminine pour Emmanuelle Bercot) et Chronic de Michel Franco (Prix du scénario) le 21 octobre ; The Lobster de Yorgos Lanthimos (Prix du Jury) le 28 ; Le Fils de Saul de László Nemes (Grand Prix) le 4 novembre. Si l’on excepte Maïwenn, il y a là un étonnant tir groupé ; comme si les jeunes cinéastes étrangers distingués sur la Croisette s’étaient ligués pour tenter d’exister commercialement.

Car la concurrence en salle sera rude : d’abord, les poids lourds écartés du palmarès cannois mais chouchous du public préparent leur revanche. Youth, nouvelle méditation mélancolique sur l’âge et le temps qui file signée Paolo Sorrentino, réunissant Michael Caine, Harvey Keitel ainsi qu’une femme nue sur son affiche, ouvre le bal (16 septembre). Sicario, le thriller transfrontalier de Denis Villeneuve au casting béton (Emily Blunt, Benicio Del Toro, Josh Brolin) lui emboîtera le pas (7 octobre) ; avant Notre petite sœur, où Hirokazu Kore-Eda s’intéresse à nouveau à une reconfiguration familiale (28 octobre). On attendra par contre pour découvrir celui qui fut Palme virtuelle jusqu’à la clôture, Mia Madre de Nanni Moretti, bien placé pour faire sortir les mouchoirs en famille pendant les fêtes (2 décembre).

Mais Cannes, ce n’est pas que la compétition : il faut aussi compter avec (et sur) les sélections parallèles, souvent chargées de pépites sidérantes. Telle la Quinzaine des réalisateurs, qui a déjà livré cette année Mustang de Deniz Gamze Ergüven et le Desplechin. Sont ainsi attendus Much Loved de Nabil Ayouch (une histoire de prostituées de Marrakech qui a été censurée au Maroc – 16 septembre), et Fatima de Philippe Faucon, portrait juste et sensible d’une femme de ménage élevant seule ses deux filles, tourné autour de Lyon (7 octobre). Le même décor a accueilli la première réalisation de Thomas Bidegain, scénariste de Jacques Audiard :Les Cowboys, un drame prometteur se déroulant dans le milieu country dans lequel il dirige François Damiens (25 novembre).

Les revenants

Par-delà la constellation cannoise s’annoncent moult retrouvailles. Les métronomes seront au rendez-vous : on n’échappera pas au rencard coutumier avec Woody Allen pour L’Homme irrationnel, un drame sentimental réunissant Parker Posey et Emma Stone autour de Joaquin Phoenix (14 octobre), et l’on s’attend à voir Jean Dujardin dirigé par Claude Lelouch dans Un + Une – tiens, un titre auquel il n’avait pas encore pensé, qui laisse imaginer l’histoire d’un homme et d’une femme (9 décembre). Plus inattendu (donc excitant) est le retour de Jean-Paul Rappeneau avec Belles familles (14 octobre). Ce Howard Hawks français (dont le rythme de production actuel rappelle plutôt le Kubrick tardif) était absent depuis Bon Voyage ! (2003) ; il se rattrape avec une distribution pléthorique, emmenée par Mathieu Amalric.

Trois révélations des années 2000 refont également surface sur les écrans radar cet automne : M. Night Shyamalan, Alejandro Amenábar et Philippe Ramos. Le premier, ex-enfant chéri des studios, en recherche d’un vrai carton depuis dix ans, tentera de se refaire une santé avec une production d’épouvante minimaliste – The Visit (7 octobre). Le deuxième mettra un terme à six ans de silence avec le thriller Regression, interprété par Emma Watson, Ethan Hawke et David Thewlis (28 octobre). Quant au troisième, il livre avec Fou d’amour (16 septembre) un film drôle et dérangeant, inspiré d’un fait divers authentique (l'histoire d’un prêtre suborneur qui finit décapité) et dominé par un Melville Poupaud magistral et inspiré – le comédien sera d’ailleurs très à l’honneur en cette rentrée.

Les Armageddon du box-office

En léger retrait par rapport à 2014, la fréquentation des salles pourrait bénéficier d’un réel sursaut grâce au concours de deux astres massifs prévus pour la fin d’année : 007 Spectre de Sam Mendes (11 novembre) et Star Wars Épisode VII - Le Réveil de la Force de J.J. Abrams (18 décembre). Leur point commun ? S’inscrire dans des franchises multi-milliardaires et touchant plusieurs générations. Leur atout maître ? Être signés, l’un comme l’autre, par des auteurs capables d’élargir le spectre (ah ah) de leur public potentiel aux cinéphiles hardcore.

Concernant 007, Mendes ("academyawardisé" pour American Beauty) s’était fait supplier par la production de re-signer pour un épisode après le triomphe Skyfall, premier Bond de la série à dépasser le milliard de dollars de recettes et à décrocher un Oscar de la meilleure chanson originale grâce à Adele. Ici, avec Christopher Waltz en méchant et le duo Léa Seydoux/Monica Bellucci, il joue sur du velours – cela, malgré Daniel "Mr. Patate" Craig.

Côté Star Wars, J.J. Abrams était sans doute l’unique réalisateur capable de tendre un pont entre les "trekkies" et les fans de Star Wars sans risquer l’excommunication de la part de l’une ou l’autre des factions. Et le seul susceptible de respecter la doxa lucassienne tout en dépoussiérant « l’Univers étendu » du démiurge. Quoi qu’il arrive, ce Spielberg junior aura eu le plaisir de ressusciter Luke, Leia et Han Solo… au profit de Walt Disney. On se croirait dans un monde parallèle.

Il ne manquerait qu'un petit Coen pour finir en beauté, non ? Écrit par les "brothers", le thriller Le Pont des espions propulse un avocat campé par Tom Hanks en pleine Guerre froide, le tout sous la direction de… Steven Spielberg (2 décembre). Comme un air de cerise sur la bûche de Noël…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 19 mars 2019 Une jeune femme arpente les rues de Budapest à la recherche de son frère révolutionnaire, alors que le vent de 1914 se lève. Après "Le Fils de Saul", László Nemes imagine ce qui pourrait en constituer le prologue à l’aube du XXe siècle…
Lundi 4 février 2019 Deux intrigantes se disputent les faveurs de la cyclothymique Anne d’Angleterre afin d’avoir la mainmise sur le royaume… Une fable historique perverse dans laquelle l'actrice Olivia Colman donne à cette reine sous influence un terrible...
Lundi 14 janvier 2019 Sorti du purgatoire avec "The Visit" (2016), M. Night Shyamalan signe un combo magique avec cette double suite d’"Incassable" (2000) et de "Split" (2016) réunissant James McAvoy, Bruce Willis et Samuel L. Jackson. Un véritable thriller...
Vendredi 19 octobre 2018 De même que la pièce d'Edmond Rostand constitua le chef-d’œuvre et l’apogée du théâtre romantique bien après le règne du genre, l’adaptation cinématographique que (...)
Mardi 2 octobre 2018 Chronique de l’existence d’un travailleur sénégalais entre sa famille restée au pays et son parcours en France, "Amin" marque le retour d’un Philippe Faucon comme "dardennisé" après le triomphe de "Fatima" (César du meilleur film en 2016) dans...
Lundi 12 mars 2018 Après "Much Loved", Nabil Ayouch poursuit son auscultation des fractures du Maroc contemporain. Derniers instants avant le cataclysme dans un Casablanca qui n’a plus rien à voir avec l’image idéalisée par Michael Curtiz en 1942.
Lundi 2 octobre 2017 Denis Villeneuve livre avec "Blade Runner 2049" une postérité plus pessimiste encore que le chef-d’œuvre de l'écrivain de science-fiction Philip K. Dick et du cinéaste Ridley Scott. Tombeau de l’humanité, son opéra de bruine...
Mardi 8 mars 2016 Zoom sur la vingt-neuvième édition de la manifestation qui s'intéresse autant aux légendes du cinéma qu'aux nouveaux venus. Vincent Raymond
Mardi 19 janvier 2016 De Quentin Reynaud & Arthur Delaire (Fr., 1h23) avec Isabelle Carré, Stéphane De Groodt, Alex Lutz…
Mardi 1 décembre 2015 Méditation mélancolique sur l’acceptation de l’inéluctable et réflexion sur la transmission, le nouveau Nanni Moretti est surtout un splendide portrait de femme au bord de la crise de nerfs, ainsi qu’au seuil d’une nouvelle vie. Vincent Raymond
Mardi 24 novembre 2015 La traque pendant 15 ans d’une jeune fille avalée par la mouvance radicale de l’islamisme, menée sans relâche par son père et son frère. Un drame familial aussi sobre que déchirant ; une plongée hallucinante dans 15 ans d’histoire immédiate et un...
Mardi 27 octobre 2015 ​De Yorgos Lanthimos (Gr/GB/PB/Ir/Fr, 1h58) avec Colin Farrell, Rachel Weisz, Jessica Barden…
Mardi 27 octobre 2015 ​De Hirokazu Kore-eda (Jap, 2h08) avec Haruka Ayase, Masami Nagasawa, Kaho…
Mardi 13 octobre 2015 De Jean-Paul Rappeneau (Fr, 1h53) Avec Mathieu Amalric, Marine Vacth, Gilles Lellouche…
Mardi 6 octobre 2015 S’attachant depuis des années à décrire la vie dans les familles originaires comme lui du Maghreb et à aborder sans angélisme ni candeur les questions de ségrégation sociale, Philippe Faucon atteint avec "Fatima" un sommet. Et réalise un absolu de...
Mardi 6 octobre 2015 Après s’être embourbé dans de dispendieuses superproductions, M. Night Shyamalan renoue avec un cinéma plus contraint, tant du point de vue économique que narratif. Un retour aux sources bénéfique pour celui qui avait été bien trop tôt intronisé...
Mardi 15 septembre 2015 ​Récemment muté dans un petit village, un curé charmeur et beau parleur fait perdre la tête à ses paroissiennes. La sienne finira par rouler au fond d’un panier... Justement récompensé au Festival des Films du Monde de Montréal, le nouveau...
Mardi 15 septembre 2015 Salué dans tous les festivals où il est projeté, le nouveau film de Nabil Ayouch parle avec force et subtilité d’amours occultes et tarifées, mais aussi de la condition féminine. À votre avis, laquelle des deux thématiques lui a valu une censure...
Mardi 8 septembre 2015 Deux artistes octogénaires tentent de soulager leurs multiples douleurs dans un hôtel de luxe grouillant de curistes aisés. Après sa réussite "La Grande Bellezza", Paolo Sorrentino s'embourbe en voulant à tout prix amener son film vers une séquence...
Mercredi 20 ao?t 2014 Tournée dans la foulée de "Prisoners" avec le même Jake Gyllenhaal, cette adaptation de José Saramago par Denis Villeneuve fascine et intrigue, même si sa mise en scène atmosphérique se confond avec une lenteur appuyée. Christophe Chabert
Vendredi 10 janvier 2014 Derrière une intrigue de polar conduite avec nonchalance et un manque revendiqué de rigueur, les frères Larrieu offrent une nouvelle variation autour de l’amour fou et du désir compulsif. Si tant est qu’on en accepte les règles, le jeu se révèle...
Mercredi 18 décembre 2013 De l’argument, popularisé par Étienne Chatiliez, de l’échange d’enfants entre deux familles opposées socialement, Hirokazu Kore-Eda tire une comédie douce-amère où il revisite son thème de prédilection : la transmission entre les générations. Un...
Jeudi 7 novembre 2013 Les huitièmes Rencontres du cinéma italien organisées par Dolce cinema affichent un programme dantesque, que ce soit dans sa compétition, son panorama ou ses (...)
Mercredi 2 octobre 2013 Deux enfants kidnappés, un père prêt à tout pour les retrouver, un suspect tout trouvé, un détective tatoué et solitaire : les ingrédients d’un film noir très noir sur la contagion du mal signé Denis Villeneuve qui, après "Incendies", réussit haut...
Mercredi 5 juin 2013 Étrange sensation face à cette rencontre entre la dynastie Smith et l’ex-prodige déchu Shyamalan : celle d’assister à un film dont la simplicité le tire à la fois vers la beauté et vers l’ennui, à une œuvre coincée entre l’épure et l’esbroufe, la...
Mercredi 22 mai 2013 L’errance estivale d’un écrivain qui n’écrit plus dans la Rome des fêtes et des excès. Derrière ses accents felliniens, le nouveau film de Paolo Sorrentino marque l’envol de son réalisateur, désormais au sommet de son inventivité visuelle et...
Jeudi 21 mars 2013 De Yorgos Lanthimos (Grèce, 1h33) avec Ariane Labed, Aggeliki Papoulia…
Lundi 18 février 2013 De Nabil Ayouch (Maroc-Fr-Bel, 1h55) avec Abdelhakim Rachid, Abdelilah Rachid, Hamza Souideq...
Mercredi 5 décembre 2012 De Michel Leclerc (Fr, 1h57) avec Félix Moati, Éric Elmosnino, Sara Forestier…
Lundi 19 novembre 2012 Le désarroi politico-économique qui frappe la Grèce ne peut que pousser les sciences humaines à se pencher sur son histoire récente. Comme, en plus, le cinéma (...)
Vendredi 6 avril 2012 D’Hirokazu Kore-Eda (Jap, 2h08) avec Koki Maeda, Oshirô Maeda…
Jeudi 9 février 2012 Cinéaste d’intervention à la fois empreint de réalisme et partisan d’une certaine austérité, Philippe Faucon trouve dans La Désintégration un sujet à sa mesure : (...)
Vendredi 14 octobre 2011 Avec son troisième film, Maïwenn tente de sortir de l'autobiographie en mettant en scène une brigade de protection des mineurs. Mais sa fiction chorale est rattrapée par une mise en scène qui ne cherche qu'à reproduire les codes du reportage télé....
Mercredi 31 ao?t 2011 Nanni Moretti invente une fiction où la fonction (papale) réveille le vague à l’âme d’un cardinal qui se rêvait comédien. Ce n’est pas une farce mais une belle comédie douce-amère avec un Michel Piccoli formidable d’évanescence. Christophe Chabert
Jeudi 7 juillet 2011 Sean Penn en rocker glam vieillissant et déprimé qui part à la recherche du tortionnaire nazi de son père mort : c’est l’improbable, déroutant et en fin de compte attachant nouveau film du réalisateur d’Il Divo. Christophe Chabert
Vendredi 7 janvier 2011 De Denis Villeneuve (Canada, 2h10), avec Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin…
Jeudi 26 novembre 2009 En provenance de Grèce, un conte de l’aliénation familiale à l’humour féroce : le film de Yorgos Lanthimos est une grosse claque dans la tronche ! Christophe Chabert
Jeudi 18 décembre 2008 En s’attaquant à la figure ambiguë du politicien italien Giulio Andreotti, Paolo Sorrentino ne se contente pas de nous livrer un énième biopic, mais explose le genre pour en révéler, enfin, tout le potentiel cinématographique. François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter