Rentrée cinéma : il va y avoir de l'animation…

"​Le Petit Prince", adaptation de Saint-Exupéry qui, cet été, a ravi du public à "Vice-Versa" (et divisé la rédaction du Petit Bulletin), ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir : la fin 2015 s’annonce riche en productions animées enthousiasmantes. Vincent Raymond

Le temps où "film d’animation" avait pour étroit synonyme "dessinanimédeoualdisney" (en un seul mot) est définitivement révolu. Si la concurrence a fait son œuvre et créé de l’émulation là où le studio aux grandes oreilles vivait confortablement de sa rente, il serait illusoire de croire que les seules majors ont permis à l’animation de connaître son boum actuel : l’évolution des techniques, les alternatives soumises par les indépendants (en particulier en Europe et en Asie) ont fait naître chez les spectateurs le désir de voir d’autres images.

Depuis, la mondialisation des talents a rempli son office ; une relative uniformisation contamine Hollywood, qui lorgne sur le modèle esthétique et narratif (gagnant) développé par Pixar. La pompe aspirante californienne recrute à tout-va, consacrant les animateurs qui s’assimilent à son modèle. Dernier exemple en date, le Français Pierre Coffin, réalisateur des Minions, tombeur du Mission Impossible de Tom Cruise cet été. Mais la nature a horreur du vide, et les départs outre-Atlantique favorisent l’émergence de nouvelles générations. Mieux : une démarcation plus nette s’opère entre les publics. L’offre se diversifie, se densifie en fonction des âges, ce que tend à prouver cette rentrée.

Tout court, tout-petits

Testés lors de projections estivales, les programmes courts d’une heure environ, à destination des 3-6 ans, se taillent une belle place sur les écrans, en visant un public jusqu’alors privé de réel choix. Ils ont pour eux de proposer des assortiments thématiques de courts métrages – un format adapté à la capacité d’attention des plus jeunes… mais dépourvu de viabilité commerciale lorsqu’il est exploité isolément. Déconnectés de la stricte actualité, comme des chapelles cinématographiques, ces programmes peuvent aussi bien rassembler des nouveautés nordiques que des classiques d’Europe centrale époque Rideau de fer, voire un florilège des studios régionaux (Folimage a ainsi, par le passé, distillé les nombreuses merveilles figurant dans son volumineux catalogue).

D’ici les vacances de la Toussaint, les plus jeunes seront gâtés avec au moins une sortie par semaine : Les Fables de Monsieur Renard (16 septembre) ; Petites Casseroles qui contient La Petite Casserole d’Anatole, Grand Prix au festival du film court de Villeurbanne 2014 (le 23) ; Les Salsifis du Bengale et autres poèmes de Robert Desnos, avec les voix de Romane Bohringer et Jacques Gamblin sous la bannière Gebeka et Le Voyage de Tom Pouce (le 30), Les Animaux farfelus et Minopolska 2 (7 octobre), Sametka la chenille qui danse (le 14)…

Une fois rodés, les jeunes spectateurs pourront passer au long : il se trouve que Petit Corbeau revient dans La Course du siècle, co-réalisé par l’Allemande Ute Münchnow-Pohl et Sandor Jess (21 ocotbre). Bonne transition avant la tranche supérieure.

Familial

Déjà couronnée par le Cristal du long métrage au festival d’Annecy, Avril et le monde truqué de Franck Ekinci et Christian Desmares figure d’emblée parmi les candidats au César l’an prochain. Il faut dire que les premières images de cette alléchante uchronie rétro-futuriste mâtinée de "steampunk" à la française, inspirée par l’univers du dessinateur Tardi, sont somptueuses (4 novembre).

Son principal challenger, qui le précédera dans les salles de quelques semaines, est signé par une paire bien connue dans la région, Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli (auteurs de Une vie de chat), à nouveau à la manœuvre pour Phantom Boy (photo). Coproduite par les Valentinois de Folimage, cette histoire nous fait suivre les aventures d’un gamin capable de quitter son corps (14 octobre). Du fantastique appétissant, plus attrayant que le malheureux Adama de Simon Rouby (21 octobre) : ce conte ayant un pied sur le continent africain, l’autre dans les tranchées de 14-18 semble graphiquement inachevé ; même le flow d’Oxmo Puccino (qui compte parmi les voix et interprète le single final) semble sous narcose. Dommage. Plus consensuel, Hotel Transylvania 2 de Genndy Tartakovsky : la suite des aventures de Dracula, du loup-garou et de la créature de Frankenstein recyclés en tenanciers d’hôtel, devrait faire le job (7 octobre). À coup sûr, rien d’effrayant dans cette désormais série ; pas même une mention de Airbnb !

On surveillera également avec curiosité une première co-réalisation française, Mune le gardien de lune de Benoît Philippon et Alexandre Heboyan (14 octobre), construite comme une légende onirique et portée par les voix de Omar Sy, Michael Gregorio et Izïa Higelin. Enfin, Noël verra débarquer un chien et des cacahuètes : Snoopy et les Peanuts, dans une version modélisée des personnages de Charles M. Schultz (16 décembre). Sans vouloir faire de procès d’intention au réalisateur Steve Martino, on redoute que le gain d’épaisseur des personnages n’ait entraîné, par un jeu pervers de vases communicants, une perte de cette mélancolie faisant leur charme – si peu compatible avec l’esprit guilleret que l’époque tend à nous vendre.

Enfin, si Miss Hokusai donne le ton cette semaine d’un cinéma enclin à l’abstraction (très très fugacement), on devra attendre les ultimes jours de 2015 pour apprécier la biographie d’Adam Jacek Winker que raconte La Montagne magique (23 décembre). Par le sujet historique, mais aussi les techniques mixtes utilisées (collages, rotoscopie, peinture, compositions numériques…), le film de Anca Damian est l’un des plus riches qui nous soient promis. Son dernier atout n’est pas le moindre : c’est l’ami Christophe Miossec qui en est le récitant.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Lundi 9 mai 2022 Quand un couple de danseurs (Kaori Ito et Théo Touvet) se met à nu devant le public afin d’évoquer son amour, ça donne une proposition déroutante et captivante baptisée "Embrase-moi". À découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Vendredi 22 avril 2022 Récemment enrichi de trois nouvelles sorties, le label grenoblois Stochastic Releases accueille depuis quinze ans divers projets musicaux pointus aux esthétiques musicales radicalement différentes, que seule réunit la sensibilité artistique de son...
Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Vendredi 22 avril 2022 Il y a deux ans, on avait découvert le travail de Marion Massip et on avait été plutôt emballés par la poésie qui émane de ses photos du trois fois rien. En effet, (...)
Vendredi 22 avril 2022 Remis en service l’année dernière, le petit train de La Mure vient d’ouvrir sa saison 2022. Comme on est curieux, on est allé voir si ça valait le coup et on en a profité pour visiter la Mine Image.
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 15 avril 2022 Les gentils rappeurs toulousains sont les têtes d’affiche du prochain Vercors Music Festival, qui se tiendra du 1er au 3 juillet. Pas seulement, parce qu’ils ont carrément composé eux-mêmes une partie de la programmation (encore inconnue). Sinon, on...
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Vendredi 15 avril 2022 Organisé avec les éditions Glénat du 15 au 17 avril, le rendez-vous des amateurs de BD est de retour à l’Alpe d’Huez après deux ans d’absence. Pas moins de 18 auteurs viennent à la rencontre des publics, parmi lesquels Jul ou Pénélope Bagieu.
Vendredi 22 avril 2022 Avec l’exposition "Fait main, quand Grenoble gantait le monde" le musée Dauphinois revient sur une aventure locale de prestige international, celle de la ganterie grenobloise. Un parcours remarquable, riche de nombreuses pièces de collection et...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 9 mai 2022 Les équipes d'ARC-Nucléart, le laboratoire grenoblois qui met le rayonnement gamma au service du patrimoine, nous ont ouvert leurs portes pour une délicieuse immersion scientifique au sein de ce lieu expérimental grenoblois, unique en France, qui...
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Mardi 12 avril 2022 Une autre façon de répondre au devoir de mémoire : dimanche 8 mai, après la cérémonie au monument aux morts, le Département organise une course sportive sur les traces des Résistants.  
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Vendredi 22 avril 2022 Empreint d’une aura vintage, flashback des eighties, le bob a reconquis podiums et dressings de modeuses. Vraisemblablement, le couvre-chef (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter