Rencontres-i : quand les artistes étalent leur science

À fleur de peau

Parc Paul-Mistral

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Huitième édition pour Les Rencontres-i, la biennale arts-sciences pilotée par l’Hexagone de Meylan. Un événement qui prend de plus en plus d’ampleur dans l’agglomération, comme en témoigne l’ouverture grandiose prévue ce week-end au parc Paul-Mistral. On détaille ici certaines des propositions sur les plus intrigantes à piocher dans la partie spectacles du festival. Aurélien Martinez

Un peu de contextualisation avant de commencer : Les Rencontres-i, festival des imaginaires sont nées en 2002, l’équipe de l’Hexagone de Meylan ayant souhaité tisser des liens entre art et science dans une agglomération à la pointe sur les deux domaines. Une aventure qui n’a fait que grandir au fil des ans (puis au fils des deux ans quand elle s’est "biennalisée"), aujourd’hui toujours portée par l’Hexagone devenu entre temps scène nationale arts et sciences – il ambitionne même de devenir un pôle de référence national sur ces questions.

Lors de cette huitième édition seront proposées au public diverses possibilités pour découvrir les ponts existants – ou à inventer – entre art et science. Avec notamment des spectacles qui, s’ils abordent la thématique sous différents angles, n’oublient pas qu’ils sont avant tout des spectacles. Car oui, précisons le de nouveau : si ces RI peuvent effrayer sur le papier, elles sont avant tout un moment d’émulation artistique intense mettant l’émotion du spectateur au centre des enjeux. Quitte à solliciter son intelligence dans un deuxième temps !

Du 1er au 10 octobre, dans divers lieux de l’agglomération grenobloise.

Ouverture lumière

Pour cette nouvelle édition, l’Hexagone de Meylan s’associe avec la Casemate et Grenoble-Alpes métropole (la communauté d’agglo) pour une Ouverture lumière voulue grandiose, à l’image de ce que font, ailleurs, d’autres événements culturels de cette ampleur – on pense au défilé d’ouverture de la Biennale de la danse de Lyon par exemple. Pendant le premier week-end du festival, différentes animations seront prévues comme l’exposition Une arche pour rester (qui se questionne sur ce que nous aimerions garder de notre planète terre) ou une « foire aux créatifs » (avec des chercheurs, des ingénieurs, des bricoleurs…) baptisée Mini Maker Faire.

Mais le clou du spectacle sera assurément la création À fleur de peau du Groupe F (samedi à 20h30 - dimanche à 20h30 finalement vu la météo). Au vu des images disponibles et, surtout, du pédigrée des artistes (ils ont créé des spectacles pyrotechniques pour la Tour Eiffel lors du passage à l’an 2000 ou pour plusieurs ouvertures de jeux olympiques), on imagine un rendu spectaculairement spectaculaire. Ou un truc dans le genre.

Samedi 3 et dimanche 4 octobre, au parc Paul-Mistral

Je clique donc je suis

Thierry Collet « ne fait pas de la magie pour endormir les gens mais pour les réveiller », comme on en aura la preuve plus tard dans la saison avec le ludique et très intelligent Qui-vive (en mars à l’Hexagone). Mais lors de cette biennale, il dévoilera une autre proposition (que nous n’avons pas vue) : Je clique donc je suis.

Le magicien 2.0 se présente ainsi comme un « mentaliste spécialiste de la captation des données personnelles » qui va questionner nos rapports à nos téléphones portables. Un spectacle où, pour une fois, il ne faudra donc pas les éteindre avant le début de la représentation. Et où on les verra sans doute sous un jour moins sympathique.

Vendredi 2 à 19h et samedi 3 à 17h, à l’Autre rive (Eybens)

Les Impromptus scientifiques

De nombreux artistes aiment convoquer sur scène des personnes qui n’ont a priori rien à y faire. C’est ce que feront les membres du Groupe N+1 pendant cette biennale. Des comédiens très portés sur les maths comme on a pu s’en rendre compte lors des précédentes éditions des RI avec leurs spectacles loufoques (Fromage de tête, L’Apéro mathématique…) où les chiffres et les raisonnements compliqués devenaient de l’art.

Pour ces Impromptus scientifiques, ils mettront en scène trois scientifiques qui travaillent sur des sujets allant de l’infiniment petit aux sciences du cerveau en passant par les étoiles. Intrigant et, forcément, décalé.

Samedi 3 à 16h, au Centre culturel Montrigaud (Seyssins)

Numax-Fagor-Plus

Au Petit Bulletin, on adore les spectacles immersifs de l’Espagnol Roger Bernat, qu’on a déjà pu voir plusieurs fois dans l’agglo – il nous a fait danser Le Sacre du printemps ou interrogés sur les ressorts de la démocratie. Cette fois-ci, il demande au public d’incarner la parole ouvrière en lutte dans Numax, une usine barcelonaise d’électroménager autogérée à la fin des années 1970 dont l’expérience sociale fut immortalisée dans un film, en la confrontant à une actualité plus récente (en 2013, l’usine espagnole Fagor Electrodomesticos fait faillite et renvoie 1800 travailleurs). Un spectacle qui veut donc questionner notre relation au travail et le rôle des individus dans les processus collectifs, le tout de manière ludique.

Lundi 5 à 20h et mardi 6 à 18h30, à la salle André Martin (Échirolles, programmation hors les murs de la Rampe)

Nobody

Cyril Teste, tête chercheuse du collectif MxM, est un metteur en scène qui imagine des spectacles résolument contemporains, en s’attachant particulièrement au rendu plastique. Un théâtre du sensitif très branché nouvelle technologie.

« La technologie, c’est notre environnement quotidien. Tout est numérique. Après, il s’agit de se demander comment l’on peut détourner ces outils pour qu’ils deviennent poétiques » (extrait d’une interview réalisée en 2012 lors du passage à Lyon de son très beau Sun).

Sa nouvelle création baptisée Nobody est annoncée comme « une performance filmique » (on découvrira un film en train de se faire) à partir d’un texte du dramaturge allemand Falk Richter centré sur « les dérives managériales et la déshumanisation au travail ». On ira découvrir ça avec intérêt.

Du mardi 6 au vendredi 9, à la MC2

La I-nuit

Clôturer Les Rencontres-i à la Belle électrique a du sens, tant la salle de concert grenobloise inaugurée en janvier dernier est une réussite parfaitement intégrée dans son époque. Cette I-nuit dévoilera une performance de Thomas Pachoud autour de la lumière menée avec une danseuse et un musicien puis se poursuivra avec une partie plus dansante pensée par Nikitch et Dudley Smith mêlant élecro et VJing. Aucune idée de ce que tout cela peut rendre, mais c’est encore une fois très intrigant.

Samedi 10 à 21h30, à la Belle électrique

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Lundi 9 mai 2022 Quand un couple de danseurs (Kaori Ito et Théo Touvet) se met à nu devant le public afin d’évoquer son amour, ça donne une proposition déroutante et captivante baptisée "Embrase-moi". À découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Vendredi 22 avril 2022 Récemment enrichi de trois nouvelles sorties, le label grenoblois Stochastic Releases accueille depuis quinze ans divers projets musicaux pointus aux esthétiques musicales radicalement différentes, que seule réunit la sensibilité artistique de son...
Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Vendredi 22 avril 2022 Il y a deux ans, on avait découvert le travail de Marion Massip et on avait été plutôt emballés par la poésie qui émane de ses photos du trois fois rien. En effet, (...)
Vendredi 22 avril 2022 Remis en service l’année dernière, le petit train de La Mure vient d’ouvrir sa saison 2022. Comme on est curieux, on est allé voir si ça valait le coup et on en a profité pour visiter la Mine Image.
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 15 avril 2022 Les gentils rappeurs toulousains sont les têtes d’affiche du prochain Vercors Music Festival, qui se tiendra du 1er au 3 juillet. Pas seulement, parce qu’ils ont carrément composé eux-mêmes une partie de la programmation (encore inconnue). Sinon, on...
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Vendredi 15 avril 2022 Organisé avec les éditions Glénat du 15 au 17 avril, le rendez-vous des amateurs de BD est de retour à l’Alpe d’Huez après deux ans d’absence. Pas moins de 18 auteurs viennent à la rencontre des publics, parmi lesquels Jul ou Pénélope Bagieu.
Vendredi 22 avril 2022 Avec l’exposition "Fait main, quand Grenoble gantait le monde" le musée Dauphinois revient sur une aventure locale de prestige international, celle de la ganterie grenobloise. Un parcours remarquable, riche de nombreuses pièces de collection et...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 9 mai 2022 Les équipes d'ARC-Nucléart, le laboratoire grenoblois qui met le rayonnement gamma au service du patrimoine, nous ont ouvert leurs portes pour une délicieuse immersion scientifique au sein de ce lieu expérimental grenoblois, unique en France, qui...
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Mardi 12 avril 2022 Une autre façon de répondre au devoir de mémoire : dimanche 8 mai, après la cérémonie au monument aux morts, le Département organise une course sportive sur les traces des Résistants.  
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Vendredi 22 avril 2022 Empreint d’une aura vintage, flashback des eighties, le bob a reconquis podiums et dressings de modeuses. Vraisemblablement, le couvre-chef (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter