Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Grenoble : une pétition nationale contre « la liquidation programmée du Tricycle »

Les signataires, dont pas mal de grands noms du spectacle vivant et de la culture en France (Olivier Py, Maguy Marin, Anne Alvaro...), s’opposent à la décision du maire Éric Piolle et de son équipe de reprendre le Théâtre 145 et le Théâtre de poche en régie directe.

On avait évoqué en octobre la décision de la Ville de Grenoble d’arrêter l’aventure Tricycle, du nom du collectif d’artistes qui gère le Théâtre 145 et le Théâtre de poche ; le projet municipal étant de reprendre les deux lieux en régie directe au sein d'un ensemble plus vaste incluant le Théâtre municipal de Grenoble (tout est résumé ici). Un dossier symbolisant la rupture entre la Ville et beaucoup d'artistes grenoblois.

Une pétition vient d’être lancée pour s’opposer à « cette décision brutale ». Extrait : « Le légitime souci de "la culture pour tous" est, hélas, devenu l’alibi populiste pour refuser de penser et de considérer les spécificités de l’art et de la fabrique du théâtre. »

Parmi les premiers signataires (déjà 800), on trouve de grands noms du milieu culturel dépassant le simple cadre grenoblois – Anne Alvaro, Olivier Py, Maguy Marin, Valère Novarina, François Cervantes, Ariel Garcia-Valdès, François Rancillac, Jean-Pierre Vincent, Fabrice Melquiot, Nadia Vonderheyden…

« Ce soutien est significatif de l'émotion suscitée par la décision de la municipalité. Cette mesure, en ces sombres temps, n'a pas seulement une dimension locale ; elle n'est pas une simple mesure technique ou budgétaire. Elle relève d'une incompréhension profonde de la fonction de la culture et de la création artistique dans le maintien du lien social assuré par la production des formes symboliques » écrit le Collectif Tricycle dans son communiqué de presse.

À voir comment la mairie réagira face à cette nouvelle donnée.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 2 juin 2016 Les théâtres 145 et de Poche, qui appartiennent à la Ville de Grenoble mais étaient gérés depuis 2011 par un collectif d'artistes, sont maintenant sous la responsabilité de la directrice du Municipal. Directrice qui vient de dévoiler sa prochaine...
Mardi 22 décembre 2015 Cette année à Grenoble, on a notamment eu droit à de la politique culturelle difficile à suivre et de l'art contemporain dans la tourmente.
Lundi 12 octobre 2015 Depuis quatre ans, le Théâtre 145 et le Théâtre de poche sont gérés par un collectif d’artistes (baptisé Tricycle) dont le cœur du projet est la création théâtrale contemporaine locale. Une aventure qui pourrait s’arrêter à la fin de la saison, la...
Mardi 16 septembre 2014 Alors que sera lancée jeudi soir la quatrième saison du Tricycle, on s’est une fois de plus penchés sur ce projet audacieux qui demande néanmoins toujours d’être expliqué. Aurélien Martinez
Mercredi 28 novembre 2012 Un énième festival de chanson ? Mouais... Sauf que celui du Tricycle, qui aura lieu du vendredi 7 au samedi 15 décembre au Théâtre de poche et au Théâtre 145, (...)
Vendredi 21 septembre 2012 On vous en parlait dans notre Panorama de rentrée consacré au spectacle vivant : le Tricycle, soit l’ensemble comprenant le Théâtre 145 et le Théâtre de (...)
Lundi 10 septembre 2012 En décembre dernier, nous décernions un award du lieu qui se cherche au Tricycle, le collectif d’artistes locaux qui, poussé par la mairie, reprenait le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche. Alors que l’équipe aux commandes va entamer sa deuxième...
Vendredi 16 décembre 2011 L’award du meilleur spectacle de l’année… voire plus : Notre terreur  Car oui, des créations comme celle du collectif parisien D’ores et déjà, découvert (...)
Lundi 19 septembre 2011 Samedi soir aura lieu l’évènement que tout le milieu théâtral grenoblois attend fébrilement (certains avec bienveillance, d’autres avec méfiance) depuis que (...)
Vendredi 3 juin 2011 Avant de se voir remplacés par l’équipe du Tricycle dès la saison prochaine, les Barbarins Fourchus animent une ultime fois le Théâtre 145, le temps d’une semaine où se croiseront invités prestigieux, animations cintrées, folies barbarines et gens...
Lundi 18 avril 2011 Au sortir d’un an et demi de réflexions, concertations et autres négociations effrénées, le voile se lève enfin sur le pôle théâtral baptisé le Tricycle. Ses maîtres d’œuvre nous ont présenté un projet annoncé comme «militant» - c’est tout le mal...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter