Rentrée cinéma 2016 : une timide bobine ?

Après une année cinématographique 2015 marquée par une fréquentation en berne (plombée surtout par un second semestre catastrophique du fait de l’absence de films qualitatifs porteurs), quel sera le visage de 2016 ? Outre quelques valeurs sûres, les promesses sont modestes…

L’an dernier à pareille époque se diffusaient sous le manteau des images évocatrices illustrant la carte de vœux de Gaspar Noé et extraites de son film à venir, Love ; le premier semestre 2015 promettait d’être, au moins sur les écrans, excitant. Les raisons de frétiller du fauteuil semblent moins nombreuses en ce mois de janvier 2016, d’autant que, sauf bonheur inattendu, ni Desplechin, ni Podalydès, ni Moretti ne devraient fréquenter la Croisette à l’horizon mai – seul Julieta d’Almodóvar semble promis à la sélection cannoise. Malgré tout, 2016 recèle quelques atouts dans sa manche…

Ce qui est sûr...

Traditionnellement dévolu aux films-à-Oscar, février verra sortir sur les écrans français The Revenant (24 février) de Iñarritu, un "survival" dans la neige et la glace opposant Tom Hardy (toujours parfait en abominable) mais surtout un ours à l’insubmersible DiCaprio (photo). Tout le monde s’accorde à penser que Leonardo devrait ENFIN récupérer la statuette pour sa prestation – il serait temps : même Tom Cruise en a eu une jadis pour un second rôle.

S’il n’est pas encore une fois débordé par un outsider tel que Michael Keaton (lui-même coiffé sur le poteau l’an dernier par Eddie Redmayne), sans doute en lice pour Spotlight (27 janvier), où Thomas McCarthy raconte comment une enquête du Boston Globe a mis au jour un réseau pédophile dans l’Église catholique. Autre valeur sûre, Steve Jobs (3 février) de Danny Boyle, étonnamment assagi pour un biopic expérimental écrit par Aaron Sorkin (The Social Network) : plutôt que l’assommant récit de l’existence du fondateur d’Apple, le film se polarise sur trois instants décisifs de la vie du magnat. Trois actes qui sont tout sauf du théâtre.

Ajoutons deux films d’animation splendides : Le Garçon et la Bête (13 janvier), de Mamoru Hosoda (Summer Wars, Les Enfants Loups), un cinéaste nippon aussi fantaisiste et inventif que son aîné Isao Takahata ; et Tout en haut du monde (30 janvier) du Français Rémi Chayé, formé à l’école Laguionie et Tomm Moore. Dans les deux cas, des œuvres initiatiques graphiquement originales.

Ce qui s'annonce bien

En apparence au repos depuis Inside Llewyn Davis (2013), les Coen s’étaient mués en scénaristes de luxe pour Spielberg et son excellent Pont des espions ; ils reviennent à la réalisation avec Ave César ! (17 février), une comédie avec Clooney et Josh Brolin dont la Berlinale aura la primeur. Tirée de la légende dorée (ou maudite !) des studios hollywoodiens, cette fantaisie nous plonge dans l’univers des stars des années 1950, sur les traces d’un homme chargé de régler leurs caprices. Parenthèse au passage : Spielberg sera de retour dès l’été avec une adaptation de Roald Dahl, Le Bon Gros Géant (20 juillet), avec son espion Mark Rylance dans le rôle-titre.

Autre motif de joie, Jeff Nichols (Take Shelter, Mud) revient avec Midnight Special (2 mars), un road-movie/chasse à l’homme flirtant avec le surnaturel, interprété bien sûr par Michael Shannon, ainsi qu'Adam Driver – le falot Kylo Ren de Star Wars. À mi-chemin entre Le Locataire de Polanski et l’ambiance Orange Mécanique de Kubrick, Ben Wheatley (Kill List) proposera High-Rise (6 avril), une construction anxiogène, donc alléchante, avec Tom Huddleston et Jeremy Irons dans une tour ultra-moderne de… 1975.

On espère beaucoup du Trésor (10 février) de Corneliu Porumboiu : le réalisateur roumain (12h08 à l'est de Bucarest ; Policier, adjectif) ne cesse de surprendre avec un cinéma atypique. Dernier cinéaste guetté : Philippe Falardeau. Le Québécois (Monsieur Lazhar, Congorama) signe avec Guibord s’en va-t-en guerre (15 juin) une satire politique qu’on soupçonne caustique, réunissant la prolifique Suzanne Clément et Patrick "Starbuck" Huard.

On demande à voir

Le scénariste Charlie Kaufman ayant souvent dépassé les limites du bizarre (Dans la peau de John Malkovich, Eternal Sunshine of the Spotless Mind) pour frayer avec le filandreux (Adaptation, Synecdoque, New York), on attend avec prudence son film en stop-motion Anomalisa (3 février) où s’illustre un avatar de Jennifer Jason Leigh – dopée par son comeback dans Les Huit salopards.

Palmé en 2010, Apichatpong Weerasethakul livre un documentaire titré Mysterious Object at Noon (27 janvier), mais qui a tout d’une de ses fictions ésotériques. Deux autres documentaires, un posthume de Chantal Akerman, No Home Movie (24 février) et un Depardon, Les Habitants, encore en montage et non daté… D’autres vétérans nous donnent rendez-vous : Téchiné pour l’adaptation de En finir avec Eddy Bellegueule, devenu à l’écran Quand on a 17 ans (30 mars), Bonitzer pour Tout de suite maintenant (mais pas avant le 27 avril), Atom Egoyan avec Remember (23 mars) qui vaut rien que par la distribution Christopher Plummer/Martin Landau.

Comptez aussi avec Évolution (16 mars), un nouveau long de Lucille Hadzihalilovic (après son court Nectar en 2013), Médecin de campagne (23 mars) de Thomas Lilti (Hippocrate) joué par Cluzet et le retour de Julio Medem (Lucia et le Sexe) pour Ma Ma (8 juin) avec Penelope Cruz.

Enfin, si vous pensiez souffler entre deux livraisons galactiques, c’est raté. 2016 fourmille de suites, remakes, reboots et spin-off : Les Tuche 2, la Tour 2 Contrôle infernale, Joséphine s’arrondit, Zoolander 2, Mariage à la Grecque 2, Alice de l’autre côté du miroir, Les Visiteurs 3, Camping 3, Kung fu Panda 3, Captain America 3 : Civil War, Divergente 3, L’Âge de glace 5, Batman vs. Superman, X-Men Apocalypse, Rocky VII (!)… ainsi que le Pixar Le Monde de Dory, et les adaptations de jeux Dofus, Warcraft et Angry Birds. Mais comme demeure l’incertitude Cannes et son cortège de révélations, toujours promptes à rebattre les cartes, ne désespérons pas trop vite d’une année à peine éclose…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Lundi 9 mai 2022 Quand un couple de danseurs (Kaori Ito et Théo Touvet) se met à nu devant le public afin d’évoquer son amour, ça donne une proposition déroutante et captivante baptisée "Embrase-moi". À découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Vendredi 22 avril 2022 Récemment enrichi de trois nouvelles sorties, le label grenoblois Stochastic Releases accueille depuis quinze ans divers projets musicaux pointus aux esthétiques musicales radicalement différentes, que seule réunit la sensibilité artistique de son...
Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Vendredi 22 avril 2022 Il y a deux ans, on avait découvert le travail de Marion Massip et on avait été plutôt emballés par la poésie qui émane de ses photos du trois fois rien. En effet, (...)
Vendredi 22 avril 2022 Remis en service l’année dernière, le petit train de La Mure vient d’ouvrir sa saison 2022. Comme on est curieux, on est allé voir si ça valait le coup et on en a profité pour visiter la Mine Image.
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 15 avril 2022 Les gentils rappeurs toulousains sont les têtes d’affiche du prochain Vercors Music Festival, qui se tiendra du 1er au 3 juillet. Pas seulement, parce qu’ils ont carrément composé eux-mêmes une partie de la programmation (encore inconnue). Sinon, on...
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Vendredi 15 avril 2022 Organisé avec les éditions Glénat du 15 au 17 avril, le rendez-vous des amateurs de BD est de retour à l’Alpe d’Huez après deux ans d’absence. Pas moins de 18 auteurs viennent à la rencontre des publics, parmi lesquels Jul ou Pénélope Bagieu.
Vendredi 22 avril 2022 Avec l’exposition "Fait main, quand Grenoble gantait le monde" le musée Dauphinois revient sur une aventure locale de prestige international, celle de la ganterie grenobloise. Un parcours remarquable, riche de nombreuses pièces de collection et...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 9 mai 2022 Les équipes d'ARC-Nucléart, le laboratoire grenoblois qui met le rayonnement gamma au service du patrimoine, nous ont ouvert leurs portes pour une délicieuse immersion scientifique au sein de ce lieu expérimental grenoblois, unique en France, qui...
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Mardi 12 avril 2022 Une autre façon de répondre au devoir de mémoire : dimanche 8 mai, après la cérémonie au monument aux morts, le Département organise une course sportive sur les traces des Résistants.  
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Vendredi 22 avril 2022 Empreint d’une aura vintage, flashback des eighties, le bob a reconquis podiums et dressings de modeuses. Vraisemblablement, le couvre-chef (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !
Mardi 12 avril 2022 Quelque peu dissimulé au cœur du quartier de l’Alma, l’ancien couvent des Minimes s’apprête à devenir un espace foisonnant du centre-ville, entre coworking, habitat et pôle culturel. Un projet social et expérimental porté par deux Grenoblois.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter