Palais des sports : la Ville de Grenoble défend son choix

Le mois dernier, la mairie convoquait l’ensemble de la presse locale pour revenir sur les douze premiers mois de reprise en gestion directe du Palais des sports. Le bilan ? « Positif » (forcément). Aurélien Martinez

Dans le processus de remise à plat voulu par l’équipe d’Éric Piolle après la victoire à Grenoble en mars 2014, la réflexion sur la gestion du Palais des sports n’était pas la plus illégitime vu le flou pas du tout artistique qui régnait autour de l’équipement. Des décisions ont donc été prises dès juillet 2014 : « On n’a pas souhaité renouveler la convention de l’association qui gérait le Palais des sports depuis 25 ans » a expliqué le conseiller municipal délégué aux événements et temps festifs Olivier Bertrand.

Joli document plein de tableaux à l’appui, il est revenu sur « la gestion opaque » du lieu, « accaparé par un unique producteur » (Guy Chanal en l’occurrence). « Avec cette décision [reprendre le bâtiment en gestion directe au 1er janvier 2015 – NDLR], le but a été d’ouvrir le Palais des sports à l’ensemble de la population. » Et, surtout, de faire des économies.

81 000 personnes accueillies en un an

« La Ville réalise une économie de près d’un million d’euros par rapport à 2013 » : c’est marqué en gros et en violet dans le dossier de presse. Plus précisément, la mairie loue maintenant directement le Palais des sports (redevenu Palais des sports Pierre Mendès France pour éviter la confusion avec le nom de l’ancienne association). Et ne donne plus du coup de subvention pour la gestion du lieu qui devient ouvert à d’autres producteurs.

L’an passé, on a ainsi pu croiser dans les murs Scorpions, Kool & the Gang, le Snowboard Garden Festival ou encore les Rencontres du cinéma de montagne. En tout, vingt-quatre manifestations (culturelles, sportives, étudiantes, associatives…) ont été organisées et 81 000 personnes accueillies (des chiffres là encore en violet dans le dossier). C’est quantitativement plus qu’avant.

Quant à l’avenir, le budget prévisionnel annoncé pour 2016 par la Ville est de 626 935 euros : 976 935 euros de dépenses moins 350 000 euros de facturation. À voir ce que cela donnera sur le long terme, notamment niveau programmation (ce qui nous intéresse vraiment).

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 18 avril 2017 Grenoble est une très vieille ville, pleine d’impressionnants vestiges des siècles passés. Mais Grenoble est également une ville en mouvement que les architectes ont continué de façonner au siècle dernier. La preuve en douze monuments phares du XXe...
Jeudi 5 mai 2016 Grégory Signoret, patron du festival grenoblois Rocktambule, annonce la couleur : les caisses sont vides, ce sera impossible d’organiser cet automne l’édition 2016. Mais tout n’est pas perdu pour la suite si des subventions d’urgence sont...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter