"Trashed" : le plastique, c'est satanique

Trashed
De Candida Brady (Angl, 1h38) avec Jeremy Irons

Jeremy Irons nous guide à travers le monde des déchets gouverné par de belles saloperies : dioxines et plastiques – des polluants ubiquistes impossibles à recycler, résidus de la révolution industrielle et des Trente glorieuses. Un documentaire de de Candida Brady aussi édifiant qu’effrayant.

Fin octobre, le WWF publiait une étude révélant l’extinction de 50% des espèces de vertébrés durant les quarante dernières années. À qui la faute ? Le documentaire Trashed délivre davantage qu’une ébauche de réponse à ce cataclysme supérieur à tous les accidents géologiques passés, en accumulant des strates d’informations. Pour certaines collectées au grand jour ; pour d’autres ramassées dans la fange putride de nos poubelles. Lesquelles, sous nos yeux obstinément aveugles, ont gagné notre espace vital. Elles gagneront tout court, si l’on n’y prend garde.

Ordures !

Sur le front environnemental, d’aucun(e)s pensent qu’il est plus productif pour la cause d’encenser en sautillant benoîtement un chapelet de micro-initiatives positives, en prenant grand soin d’éviter de s’attarder sur la situation actuelle, décidément trop anxiogène. Une étrange forme de méthode Coué consistant à consentir un traitement, sans accepter de reconnaître la maladie – tout à fait en phase avec notre époque de l’aseptisé triomphant. Ici, Jeremy Irons ne fait pas de cœurs avec les doigts, ni n’étreint ses interlocuteurs sur fond "chill-out". Pas plus qu’il ne déverse un discours ruisselant d’optimisme angélique pour ne pas risquer d’effrayer le bourgeois.

Attendez-vous donc à voir les images-choc d’Everest de poubelles broutées par des animaux et laissant goutter leur jus dans la Méditerranée, d’incinérateurs poussant à côté d’écoles, de cas de cancers liés à l’utilisation de plastiques, de malformations consécutives à des herbicides... Sans oublier les animaux marins piégés par les détritus ou le bouillon flottant ressemblant à un continent au milieu de l’océan, nourrissant le premier niveau de la chaîne alimentaire. Et le poison se diffuse en boomerang, puisque nous nous situons à l’autre bout…

Rassurez-vous, Irons ne nous abandonne pas au seul désespoir : il salue la nouvelle émergence du commerce en vrac, la tendance zéro déchet/décroissance et suit l’exemple fructueux (bien connu) de la ville de San Francisco, pionnière en matière de tri et de super valorisation des ordures. Tout n’est donc pas perdu ; il ne reste plus qu’à régler la question des déchets nucléaires ultimes…

Trashed
de Candida Brady (G.-B., 1h38) documentaire

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 20 décembre 2016 Le jeu vidéo culte trouve une nouvelle vie au cinéma grâce à Justin Kurzel et des stars comme Michael Fassbender, Marion Cotillard ou encore Jeremy Irons. Sauf que cette vie-là tombe totalement à plat.
Vendredi 2 septembre 2016 Derf Backderf est l’un des plus pertinents auteurs contemporains. En trois romans graphiques, il s’est imposé comme un digne héritier de l’underground seventies, plongeant dans les marges de la société américaine. Punks ("Punk Rock & Mobile...
Jeudi 25 ao?t 2016 Un "Harry Potter", un "Star Wars", un Marvel, un Loach Palme d’or… Non non, nous ne sommes pas victimes d’un sortilège nous faisant revivre en boucle la dernière décennie, mais bel et bien face à la rentrée cinéma 2016. Une rentrée qui nous promet...
Mardi 5 avril 2016 L’architecture du chaos selon Ballard, avec Ben Wheatley en maître d’ouvrage servi par la charpente de Tom Hiddleston… Bâti sur de telles fondations, High-Rise ne pouvait être qu’un chantier prodigieux, petits vices de formes inclus. Vincent...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter