Fabrice Croux : la primauté du geste

Faire des tas

Centre d'Art Bastille

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Accumulant les gestes, Fabrice Croux fait naître des œuvres dans lesquelles le processus créatif prime sur le sujet. De montagnes scintillantes en gifs bariolés, il esquisse au Centre d'art Bastille un monde baroque narratif.

Si Fabrice Croux ambitionne de Faire des tas, du nom de l'actuelle exposition présentée au Centre d’art Bastille, c’est que son œuvre prend sens dans le geste, élémentaire mais porté par des effets clinquants qui déroutent la nature même du sujet. Alors que se dresse devant nous une montagne dont le creux est habillé de paillettes, l’artiste déploie, tel un inventaire, des figurines comme sorties de la préhistoire en opposition avec les gifs animés de notre ère numérique.

à lire aussi : (Dé)voiler le réel

Les sujets sont multiples, autant que les références de la pièce Le Pays de Cocagnes ou que celle baptisée Sylvain, homme sauvage de la mythologie. Le dessein n’est donc pas une finalité en soi, c’est la réalisation qui conditionne les œuvres de Fabrice Croux. Dans l’acte rudimentaire, presque quotidien, émergent alors les univers décoratifs de cet artisan de la matière.

Au-delà des images

Une exposition qui s'ouvre aussi à d'autres univers. Invité par Fabrice Croux, David Lefebvre dévoile ses premières peintures au couteau. Ponctuant le parcours de Faire des tas, les toiles représentent des montagnes dans lesquelles une poche d’air se meut. L’ensemble fait alors écho aux propositions de Fabrice Croux, non pas dans le sujet de la montagne, mais dans cette nécessité de présenter l’œuvre pour ce qu’elle est : une création. Le peintre donne à voir alors la peinture.

Mais que vont dire nos amis ?, installation de Florent Dubois (lui aussi invité à venir montrer son travail), interroge quant à elle les images éculées de notre actualité. D’abord aperçus de manière plane, en descendant en profondeur, les vestiges sous-marins de l’artiste semblent remonter à la surface. Tel un puzzle pop, l’œuvre dévoile surtout une autre vision de la sculpture où cette dernière éclate et fait disparaître le socle. Un véritable condensé de gestes fondateurs.

Faire des tas
Au Centre d’art Bastille, jusqu’au dimanche 8 janvier,

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 20 décembre 2016 Si la vie culturelle de l’agglo est loin d’être intense pendant les vacances de Noël, pas mal de lieux d’exposition, eux, restent ouverts pour assurer au public un service d’intérêt général. Nous vous avons du coup sélectionné les huit propositions...
Mardi 27 mai 2014 Fraîchement débarqué aux Beaux-Arts de Grenoble en 2000, David Lefebvre commence son apprentissage des arts plastiques avec, comme envie, la peinture, et un (...)
Mardi 27 mai 2014 Il y a une certaine facilité avec le figuratif que l’artiste grenoblois David Lefebvre désamorce en laissant la figuration flirter avec l’invisible. "For rest", exposition présentée au Vog, puise dans les mécanismes de l’inconscient, pour une...
Vendredi 10 janvier 2014 Alors que l’exposition Collection Gilles Balmet au Vog, qui débute ce jeudi 16 janvier, s’annonce sous de bons augures, celle de David Lefebvre en mai (...)
Lundi 30 septembre 2013 On aime, et le Vog nous y invite chaque année, découvrir un artiste en quelques œuvres, presque en un clin d'oeil qui peut ensuite, et selon l'envie, se (...)
Vendredi 23 septembre 2011 La peinture à l’huile traîne un lourd fardeau : celui de sa prétendue désuétude. Une réputation que certains artistes parviennent à faire mentir avec force (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter