"Ouvert la nuit" : Paris à la Baer étoile

Ouvert la nuit
De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...

Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directeur de théâtre aussi fantasque qu’impécunieux signe le retour du cinéaste-interprète Edouard Baer pour un film-synthèse superlatif : la plus mélancolique, hilarante, aboutie et (surtout) réussie de ses réalisations.

Inconséquent charmeur jonglant avec les mots et les promesses, épris de l’instant et du talent des autres, Luigi (Edouard Baer lui-même) gère depuis vingt ans un théâtre parisien grâce à de l’argent qu’il n’a pas. À la veille d’une première, il doit pourtant en trouver en urgence. Ainsi qu’un singe. Le voici en cavale dans la capitale, escorté par une stagiaire de Sciences Po au caractère bien trempé. La nuit est à lui !

à lire aussi : Édouard Baer : “Je rêvais de constituer une troupe de cinéma”

Accompagner Edouard Baer n’a pas toujours été chose aisée : les délires de ses personnages de dandys logorrhéiques, en semi roue libre au milieu d’une troupe de trognes, nécessitaient d’être disposé à l’absurdité, comme à l’humour glacé et sophistiqué cher au regretté Gotlib. Mais de même que Jean-Pierre Jeunet a réussi à cristalliser son univers dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Baer est parvenu à réunir ici la quintessence du sien.

Mais si les deux auteurs partagent, outre la présence d’Audrey Tautou à leur générique, le plaisir d’entretenir une troupe fidèle et une affection certaine pour le Paris d’antan, les différences s’arrêtent là : Baer n’aime rien tant que faire voler les contraintes et les cadres, voir jaillir la vie et les imprévus, quand Jeunet se claquemure dans ses intérieurs et millimètre jusqu’à la moindre syllabe.

Nuit magique, nuit de bazar

Pareil à une invocation aux zigzags du destin, ou à une bouffée d’optimisme forcené dans un océan marasmatique, Ouvert la nuit s’autorise toutes les invraisemblances apparentes sans jamais verser dans l’invraisemblable. Au fil de saynètes magiquement agencées pour donner une continuité fluide, il traverse de part en part un territoire abolissant toutes les frontières d’espace, de classe sociale et de temps par la vertu unificatrice de cette nuit engendrant d’éphémères et brumeuses fraternités.

Peuplé de personnages pittoresques et de rencontres, parsemé d’un amour inconditionnel et enfantin, cousu d’un humour potache et pas tache, Ouvert la nuit est enfin un film d’essence purement parisienne – mais il s’agit là, une fois n’est pas coutume, d’un compliment.

Ouvert la nuit
de et avec Édouard Baer (Fr., 1h37) avec également Sabrina Ouazani, Audrey Tautou, Grégory Gadebois, Michel Galabru…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 4 janvier 2022 Animateur de la fameuse émission de France Inter "Blockbusters", Frédérick Sigrist, féru de la culture pop en général et des comics en particulier, jouera son nouveau spectacle du 6 au 8 janvier à la Basse Cour.
Mardi 14 décembre 2021 Les titres des comédies de boulevard flattent rarement notre sensibilité poétique… Excepté "Mars & Vénus" peut-être. D'une volonté de finir l'année moins bêtes, nous avons assisté à des pièces comme "Sexe, Arnaque et Tartiflette" ou "60 minutes pour...
Mardi 5 octobre 2021 A l’occasion de la première édition de leur Cinéma de quartier, ce samedi 16 octobre au Théâtre Prémol, retour, en compagnie de leur cofondateur Naïm Aït-Sidhoum, sur le parcours atypique entamé il y a maintenant plus de dix ans par l’équipe des...
Mardi 29 juin 2021 Après l’édition virtuelle de 2020, la Cinémathèque de Grenoble renoue avec une forme plus classique de son Festival du film court. Tout en changeant de décor.
Vendredi 30 avril 2021 On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le...
Mardi 6 octobre 2020 Deux événements cinéma arrivent sur les écrans de l’agglo ces prochains jours. On tourne d’abord son regard vers le 15e Festival du film international (...)
Mardi 6 octobre 2020 Indépendance / Un point commun entre Romain Duris, Brad Pitt et Kirk Douglas ? Ce n'est pas évident. Mais un même trait de caractère va unir leurs personnages sur l'écran du cinéma Juliet-Berto prochainement.
Mardi 11 février 2020 Comédienne, productrice, distributrice, Julie Gayet est aussi réalisatrice d’une série de trois documentaires s’intéressant à la place ténue dont les femmes (...)
Mardi 14 janvier 2020 C’est sur une hausse bien timide de la fréquentation dans les cinémas grenoblois que 2019 s’est achevée : avec 1 865 831 spectateurs, soit +1% par rapport à 2018, on devrait même parler d’une étonnante stabilité quand l’ensemble de l’Hexagone...
Mardi 15 janvier 2019 Onzième édition pour le Festival des Maudits Films, qui revient du mardi 22 au samedi 26 janvier au cinéma Juliet-Berto avec une équipe renouvelée mais un objectif inchangé : faire découvrir l’époustouflante richesse du cinéma bis à travers un vaste...
Mardi 18 décembre 2018 Sorti de l’ombre mais pas encore des clichés auxquels l’inconscient collectif a trop souvent tendance à le cantonner, le cinéma indien bénéficie désormais de réseaux de promotion et de distribution très dynamiques à Grenoble. Décryptage avant...
Lundi 26 novembre 2018 Vivre le septième art en musique ? C’est ce que propose jusqu’au 8 décembre le festival Le Tympan dans l’œil, dans diverses salles de l’agglomération. À l'occasion de cette neuvième édition, son directeur artistique Damien Litzler, membre de...
Mardi 18 septembre 2018 Après six années d’explorations musicales intensives, le musicien grenoblois M-O-R-S-E fêtera samedi 22 septembre au Bauhaus la sortie d’"Apathique", premier album très intime où s’entremêlent pop 80’s en français, complaintes sous auto-tune et...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter