Martin Scorsese : « Je vis toujours avec Silence »

Lors de son bref passage en France, Martin Scorsese a brisé le silence pour évoquer celui qui donne le titre à son nouveau film. Morceaux choisis et propos rapportés…

Votre titre est accompagné au générique de début par un réel silence. Doit-il s’entendre comme un constat ou une injonction ?
C’est une façon d’attirer l’attention du spectateur, mais aussi une forme de méditation intime, car ce film exige une concentration du public. Nous venons tous du silence et nous allons tous y retourner ; alors autant s’y habituer et s’y sentir bien.

Qu’est-ce qui vous a autant attiré dans le livre de Shūsaku Endō ?
J’ai été attiré — obsédé, devrais-je dire — par l’histoire qu’il raconte. Pour moi, il parle d’une manière extraordinaire de la façon d’accepter la spiritualité qui est en nous. Sa résonance est toute particulière de nos jours, alors que le monde rencontre de grands changements technologiques et que des faits horribles se déroulent. J’espère que cette histoire, et donc le film, pourra ouvrir un dialogue en montrant que la spiritualité existe, puisqu’elle est une part intégrante de notre humanité profonde.

Vous avez porté ce projet plusieurs décennies. Que ressentez-vous à présent qu’il est achevé ?
Cela a duré longtemps, en effet. J’ignorais comment transposer réellement le livre au cinéma. Ensuite, il y a eu des problèmes monumentaux, légaux et financiers. Sans compter que la communauté hollywoodienne me décourageait sans arrêt… Aujourd’hui, dans ma tête, je suis encore en train de le tourner. Pour moi, il n’est pas vraiment fini — il l’est bien, mais je le poursuis dans ma tête. Parce que je crois qu’il ressemble à aucun autre de mes films et qu’il m’appartient vraiment. En fait, je vis toujours avec Silence.

Il s’agit de votre film le plus dépouillé, mais aussi le plus en communion avec les éléments. Vous vous êtes doublement “dépays锅
L’histoire se prêtait à ce minimalisme, à cette mise à nu. Plus les années passaient, plus je visualisais le film en travaillant au scénario. Ça m’a permis d’opérer un processus de simplification, car je voulais absolument toucher à l’essence des choses au travers de ce film, de la mise en images au montage. Je n’avais plus à prouver que je savais manier une caméra, ni à faire des effets. Quant au fait de tourner en extérieur, d’être entouré par toute cette nature… Cela m’a transformé. Moi qui suis un New-Yorkais allergique à tout, ayant grandi dans des couloirs sombres en regardant la vie derrière une fenêtre comme dans Fenêtre sur cour, me retrouver au sommet de cette montagne, c’était presque vivre une expérience mystique ! En plus nous tournions dans des lieux extrêmement difficiles d’accès. Parfois, je trouvais ça éprouvant, mais je ne me plaignais pas, parce j’étais exactement là où je voulais être.

Silence a-t-il eu des résonances sur votre vie intérieure ?
De tous ceux que j’ai réalisés, ce film est celui qui a eu le plus de connexions avec ce que je vivais. J’ai dû faire des choix, réévaluer des choses pour finalement comprendre ce que c’était qu’“accepter”, au sens philosophique du terme, la vie, que les objets ou les êtres pouvaient changer. Mais aussi que parfois il fallait, dans la mesure du possible, repenser ses valeurs afin d’être présent pour les autres. C’est pour cela que ce film m’habite encore.

Au générique de fin, vous faites entendre des sons naturels, des bruits d’oiseau. Est-ce une manière de dire qu’en définitive, le silence n’existe pas sur Terre ?
Sans vouloir faire de jeu de mots, les sons que vous entendez sont du silence, et ce silence me parle, justement ! Durant le tournage dans les grottes, j’ai entendu un son très fort : celui de la marée montante. Je n’avais jamais entendu ça à New York. Ça m’a rappelé une pièce de Tennessee Williams, Boom ! dans laquelle il dit que le son des vagues est celui de votre propre cœur. J’ai compris alors ce que cette phrase voulait dire. Pendant qu’on tournait, les oiseaux commentaient nos actions par leur harmonie subconsciente. Pour moi, les sons de la nature font partie du réconfort du silence.

Martin Scorsese, Repères… spirituels

1942 Naissance le 17 novembre à New York (État-Unis)
1956 Entre au séminaire
1967 Who's That Knocking at My Door, premier long métrage, marqué par une séquence expérimentale dans une église
1988 La Dernière Tentation du Christ, adaptation de Níkos Kazantzákis, où Jésus imagine qu’il échappe à la crucifixion, provoque des attentats lors de sa sortie.
1997 Kundun, biopic de Tenzin Gyatso, 14e réincarnation du dalaï-lama
1999 À tombeau ouvert, deux jours dans la tête et le véhicule d’un ambulancier hanté par les esprits des victimes qu’il n’a pu amener à temps à l’hôpital.
2017 Silence

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Mardi 2 novembre 2021 C’est une musique électronique hautement singulière que propose la productrice franco-tunisienne Azu Tiwaline : des polyrythmies complexes, (...)
Mardi 5 octobre 2021 Une querelle entre nobliaux moyenâgeux se transforme en duel judiciaire à mort quand l’un des deux viole l’épouse de l’autre. Retour aux sources pour Ridley Scott avec ce récit où la vérité comme les femmes sont soumises au désir, à l’obstination et...
Mercredi 7 juillet 2021 Espéré depuis un an, avec son titre qui est une quasi anagramme d'attente, le nouveau Carax tient davantage de la captation d’un projet scénique que de ses habituelles transes cinématographiques. Vraisemblablement nourrie de son histoire intime,...
Mardi 5 mars 2019 Alors qu'un nouveau "décret son" impose depuis octobre dernier aux diffuseurs de musique (salles de concert, clubs et festivals) des mesures toujours plus drastiques en matière de régulation du niveau sonore, beaucoup s'inquiètent de ses...
Mardi 22 mai 2018 Pendant un quart de siècle, le réalisateur Terry Gilliam a quasiment fait don de sa vie au Don de Cervantès. Un dévouement aveugle, à la mesure des obsessions du personnages et aussi vaste que son monde intérieur. Mais l’histoire du film n’est-elle...
Vendredi 18 mai 2018 C’est parti pour la 18e édition du festival Regards croisés consacré aux nouvelles écritures théâtrales. Rendez-vous au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas de Grenoble pour, pendant une semaine, découvrir le théâtre qui s’écrit aujourd’hui.
Mardi 7 février 2017 En relatant le chemin de croix de jésuites du XVIIe siècle éprouvant leur foi en évangélisant un Japon rétif à la conversion, Scorsese le contemplatif explore ici sa face mystique — ce nécessaire ubac permettant à son œuvre d’atteindre des sommets.
Mardi 20 décembre 2016 Une semaine ordinaire dans la vie de Paterson, chauffeur de bus à Paterson, New Jersey, et poète à ses heures. Après la voie du samouraï, Jim Jarmusch nous indique celle d’un contemplatif alter ego, transcendant le quotidien sur son carnet. Une...
Lundi 13 juin 2016 Mon Ciné, à Saint-Martin-d'Hères, organise ce mercredi un ciné-débat autour du film de Giulio Ricciarelli sorti en avril 2015. Soit, en 1958, l'histoire d'un jeune procureur qui met la main sur des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un...
Mardi 23 février 2016 Aussi sûr que l'homme est un cousin du singe et que le singe est allé dans l'espace avant l'homme, le groupe grenoblois de hip hop Monkey Theorem est un savant mélange de rap, de scratchs et d'instruments au service de textes introspectifs,...
Mardi 21 juillet 2015 Après "Frances Ha", Noah Baumbach continue d’explorer le New York branché et sa bohème artistique, transformant la pièce d'Ibsen "Solness le constructeur" en fable grinçante et néanmoins morale où des bobos quadras se prennent de passion pour un...
Mardi 24 février 2015 Après "La Solitude des nombres premiers", Saverio Costanzo prolonge son exploration des névroses contemporaines en filmant l’enfermement volontaire d’une femme, atteinte d’une phobie radicale du monde extérieur. Un film dérangeant dont la mise en...
Mardi 27 janvier 2015 Après un premier album solo largement salué en 2012, l’ex-Virago (groupe culte grenoblois des années 90) Olivier Depardon revient avec l’hypnotique et plus brut "Les Saisons du silence". Avant la sortie prévue le 23 février, le musicien est en...
Mardi 6 janvier 2015 Aux États-Unis, c’est un classique, considéré comme un des meilleurs films de tous les temps ; en France, Du silence et des ombres (To kill a (...)
Vendredi 27 décembre 2013 La vie de Jordan Belfort, courtier en bourse obsédé par les putes, la coke et surtout l’argent, permet à Martin Scorsese de plonger le spectateur trois heures durant en apnée dans l’enfer du capitalisme, pour une fresque verhovenienne hallucinée et...
Lundi 21 octobre 2013 Après dix ans à se chercher des anti-héros dans les marges de la société, le cinéma américain entamait les années 80 en poussant un cran plus (trop ?) loin les (...)
Mardi 24 septembre 2013 Cela fait presque quarante ans que Taxi Driver est sorti sur les écrans. C’est à peine pensable tant le film semble habiter un espace-temps furieusement (...)
Mercredi 26 juin 2013 En noir et blanc et au plus près de sa formidable actrice et co-auteure Greta Gerwig, Noah Baumbach filme l’errance d’adresses en adresses d’une femme ni tout à fait enfant, ni tout à fait adulte, dans un hommage au cinéma français qui est aussi une...
Mercredi 26 septembre 2012 Avec ce beau film intime et douloureux, Jaime Rosales réussit à conserver la radicalité formelle de son cinéma tout en y faisant entrer une émotion pudique, donnant sa définition très personnelle du mélodrame. Christophe Chabert
Lundi 2 juillet 2012 Après un ravalement de casting, Spider-Man revient pour raconter à nouveau ses origines. Entre faiblesse des enjeux, mise en scène approximative et acteurs sous-employés, était-ce vraiment nécessaire ? Jérôme Dittmar
Mercredi 9 mai 2012 Tout au long de l'album, l'ambiguïté demeure. Deuil ? Séparation ? Les deux ? Un «je», des «tu», comme un dialogue intérieur avec la (les) personne(s) (...)
Mercredi 9 mai 2012 À la suite d'un «drame domestique» qui l'a profondément changé, l'ex-Diabologum et Expérience Michel Cloup a recyclé en solo sa colère sur "Notre Silence". Un album bouleversant, synonyme de nouveau départ, à découvrir sur la scène du Clacson....
Jeudi 8 décembre 2011 Sous couvert d’un conte familial aux accents dickensiens, Martin Scorsese signe une œuvre ambitieuse et intemporelle, où il s’empare de la 3D pour redonner vie au cinéma des origines et à un de ses maîtres, Georges Méliès.
Mercredi 16 février 2011 Analyse / Peu diserts sur leur œuvre, il faut écouter les frères Coen attentivement pour trouver dans leurs propos quelques clés d’analyse… CC
Lundi 16 novembre 2009 Laisser la parole à des précaires, écouter les plaintes que l’on sait (plus que) fondées : un beau principe, mais vain ? Avec Capacitation Citoyenne, le (...)
Mercredi 27 ao?t 2008 De Jean-Pierre et Luc Dardenne (Fr/Belg, 1h45) avec Arta Dobroshi, Jérémie Rénier…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter