Martin Provost : « Je me suis beaucoup remis en question avec "Sage femme" »

Sage femme
De Martin Provost (Fr-Bel) avec Catherine Frot, Catherine Deneuve...

Interview / Si "Séraphine" et "Violette" ont montré son amour pour les œuvres d’époque, Martin Provost n’en reste pas moins fou des femmes, même lorsqu’il les filme de nos jours dans son "Sage femme". Méthode et peinture de ce portraitiste d’actrices.

Quels étaient vos partis-pris de mise en scène sur Sage femme ?

Martin Provost : S’affranchir de mes films d’époque qui demandaient un travail minutieux et précis. Là, je voulais être libre avec la caméra à l’épaule, posée sur une toute petite dolly. Ça donne une sorte de présence et de flottement.

Je me suis beaucoup remis en question avec ce film. Avec Yves Cape [le directeur de la photographie – NDLR], on est parti dés le départ sur une forme assez simple, pas très sophistiquée. Je ne la voulais pas basique, mais sans effets ostentatoires. On souhaitait que ce soit vrai avec ce film. Il s’ouvre sur un accouchement : je voulais que le personnage de Claire soit aux prises avec la réalité.

Avez-vous parlé de la psychologie des personnages avec les actrices ?

Ça dépend lesquelles. Il y en a qui aiment qu’on leur parle beaucoup. Je m’adapte facilement à n’importe quel acteur. C’est d’abord à moi d’avoir l’humilité de me mettre au service d’actrices de ce niveau. Catherine Frot était en demande et en même temps, il fallait que je lui foute la paix : ce n’était pas toujours simple pour me situer (rires). Catherine Deneuve, c’était très exceptionnel. Elle remet souvent les choses en question et y va un peu sans filet.

La direction d’acteurs ressemble à la caractérisation des personnages dans le film : Frot est très rigide et sérieuse et Deneuve arrive en sachant à peine ce qu’elle doit faire. C’est de très haut vol. Mon job était plutôt dans la vision d’ensemble, derrière la caméra, pour ne pas qu’on ait de fausses notes.

Aviez-vous peur que l’hostilité de Claire (Catherine Frot) vis-à-vis de Béatrice (Catherine Deneuve) soit mal comprise ?

Oui, parfois. On y a fait attention. En même temps, j’avais poussé Catherine Frot sur ce côté revêche. Il y a ce contraste intéressant d’une femme extrêmement généreuse dans les accouchements, qui a une propension à donner et qui, dans sa vie personnelle, fait l’inverse et a du mal à communiquer. En effet, elle aurait pu être antipathique. Ça a été un jeu permanent pour montrer qu’elle a simplement un blocage.

Pourquoi jouer sur le terme “Sage femme” sans trait d’union ?

C’est moi qui ait trouvé cette idée de liaison disparaissant au générique (rires). Ça s’est fait progressivement. Le scénario original s’appelait “La Sage-Femme” car je voulais raconter son histoire. Au fur et à mesure de l’élaboration de l’histoire, je me suis rendu compte d’un double sens et que le personnage de Béatrice était là pour exprimer autre chose. Pendant le montage, j’ai eu une conversation avec le distributeur et le producteur où j’ai dit que je retirais le pronom du titre : ils étaient très contents.

Quels sont vos prochains projets ?

Mon premier projet sera en noir et blanc et sur un personnage d’époque qui a vraiment existé : l’histoire très belle d’un clochard. Mon deuxième projet parlera encore de femmes (rires). Filmer les femmes, ça se dessine au fur et à mesure du temps, même si ce n’est pas volontaire : peindre des portraits de femmes, c’est plus fort que moi ! J’ai plus de mal avec les hommes !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Jeudi 12 mars 2020 Alors que sa sortie a été courageusement maintenue sur les écrans malgré l’ombre du Covid-19, et que des affiches ont été indûment taguées en marge des cortèges du 8-mars, Martin Provost et Juliette Binoche reviennent sur la genèse de ce film qui,...
Mardi 10 mars 2020 Un long-métrage féministe qui laisse une petite place à une histoire d'amour : porté par une jolie distribution, le nouveau film de Martin Provost est plutôt réussi. Grâce notamment à un second degré réjouissant.
Mardi 3 septembre 2019 Un seul être revient… et tout est dévasté. Cédric Kahn convoque un petit théâtre tchekhovien pour pratiquer la psychanalyse explosive d’une famille aux placards emplis de squelettes bien vivants. Un drame ordinaire cruel servi par des interprètes...
Vendredi 19 avril 2019 Une grand-mère se démène pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie faire le djihad. André Téchiné se penche sur la question de la radicalisation hors des banlieues et livre avec son acuité coutumière un saisissant portrait d’une jeunesse...
Mardi 26 mars 2019 Un jeune Israélien rejetant son pays et sa langue s’installe à Paris en guise de protestation et mène une existence de bohème. Un roman d’apprentissage aux faux-airs de Nouvelle Vague emplis de vrais échos du propre parcours de son auteur Nadav...
Mardi 25 septembre 2018 Dans cette fresque révolutionnaire entre épopée inspirée et film de procédure, Pierre Schoeller semble fusionner "Versailles" et "L’Exercice de l’État", titres de ses deux derniers longs-métrages de cinéma. Des moments de haute maîtrise, mais aussi...
Mercredi 15 mars 2017 Pendant trois jours, l’Espace Aragon participe, aux côtés du cinéma Bel’Donne à Allevard et du Jean-Renoir à Pontcharra, à un super week-end de cinéma, programmant (...)
Mardi 29 septembre 2015 ​Une veuve et un mutilé de la Grande Guerre contractent un arrangement matrimonial dont chacun tire un avantage égal… jusqu’à ce que l’asymétrie des sentiments perturbe la donne. Avec ce double portrait de cœurs et de corps meurtris, Gilles...
Mardi 15 septembre 2015 De Xavier Giannoli (Fr, 2h07) avec Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau…
Mardi 1 septembre 2015 De Jaco van Dormael (Be/Fr/Lux, 1h50) avec Pili Groyne, Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, François Damiens, Catherine Deneuve…
Mardi 19 mai 2015 Conçu comme un "prequel" à "Comment je me suis disputé...", le nouveau et magistral film d’Arnaud Desplechin est beaucoup plus que ça : un regard rétrospectif sur son œuvre dopé par une énergie juvénile, un souffle romanesque et des comédiens...
Mardi 12 mai 2015 Portrait d’un adolescent en rupture totale avec la société que des âmes attentionnées tentent de remettre dans le droit chemin, le nouveau film d’Emmanuelle Bercot est une œuvre coup de poing sous tension constante, qui multiplie les points de vue...
Mardi 7 avril 2015 De Pierre Jolivet (Fr, 1h35) avec Olivier Gourmet, Valérie Bonneton…
Mardi 16 décembre 2014 De Stéphane Demoustier (Fr, 1h35) avec Olivier Gourmet, Charles Merienne, Valeria Bruni Tedeschi…
Mardi 22 avril 2014 Rencontre dans une cour d’immeuble entre un gardien dépressif et une retraitée persuadée que le bâtiment va s’effondrer : entre comédie de l’anxiété contemporaine et drame de la vie domestique, Pierre Salvadori parvient à un équilibre miraculeux et...
Mercredi 20 novembre 2013 De Nabil Ben Yadir (Fr, 2h) avec Tewfik Jallab, Olivier Gourmet, Charlotte Le Bon, Vincent Rottiers…
Jeudi 12 septembre 2013 D’Emmanuelle Bercot (Fr, 1h50) avec Catherine Deneuve, Camille…
Mercredi 10 juillet 2013 Après "Belle épine", Rebecca Zlotowski affirme son désir de greffer le romanesque à la française sur des territoires encore inexplorés, comme ici un triangle amoureux dans le milieu des travailleurs du nucléaire. Encore imparfait, mais souvent...
Vendredi 7 juin 2013 Après des débuts difficiles tant avec le public que la critique, Benjamin Biolay met pas mal de monde d’accord depuis quelques années. Ce qui lui vaut d’être désigné pote de cénacle des Gainsbourg, Bashung & co. Un artiste prolifique qui...
Jeudi 11 octobre 2012 Passant après le calamiteux épisode Langmann, Laurent Tirard redonne un peu de lustre à une franchise inégale en misant sur un scénario solide et un casting soigné. Mais la direction artistique (affreuse) et la mise en scène (bancale) prouvent que...
Vendredi 14 septembre 2012 De Christian Vincent (Fr, h35) avec Catherine Frot, Arthur Dupont, Jean D’Ormesson…
Mardi 12 juillet 2011 De Christophe Honoré (Fr, 2h15) avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Ludivine Sagnier…
Vendredi 29 avril 2011 De Martin Provost (Fr-Belg, 1h45) avec Yolande Moreau, Pierre Moure…
Jeudi 21 avril 2011 De José Alcala (Fr, 1h30) avec Catherine Frot, Nicolas Giraud…
Vendredi 18 mars 2011 De Thierry Klifa (Fr, 1h45) avec Catherine Deneuve, Nicolas Duvauchelle…
Jeudi 4 novembre 2010 Acteurs / Le cinéma de François Ozon affiche ouvertement son fétichisme cinéphile ; chez lui, la citation doit être littérale, incarnée, et les acteurs doivent (...)
Jeudi 4 novembre 2010 Cinéma / Pour son déjà douzième long-métrage, l’insaisissable François Ozon s’empare d’une pièce de boulevard signée Barillet et Grédy, pour en tirer une adaptation très libre, politique, drôle et mélancolique, au casting parfait et à la mise en...
Jeudi 22 mai 2008 Avec cette tragi-comédie familiale aux accents mythologiques, Arnaud Desplechin démontre à nouveau qu’il est un immense cinéaste, entièrement tourné vers le plaisir, le romanesque et le spectacle. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter