"L'Opéra" : un an de (belles) prises à Bastille

L'Opéra
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire

Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaudissements : une suite d’instantanés façon puzzle glanés par Jean-Stéphane Bron durant une saison de l’Opéra de Paris, visant à désacraliser cette institution culturelle française majeure. Avec bienveillance.

Philippe Martin, producteur habituel du documentariste Jean-Stéphane Bron, ne s’en cache pas : grand amateur d’art lyrique et familier de Stéphane Lissner (le directeur de l’Opéra de Paris), c’est lui qui a soufflé l’idée, pour ne pas dire commandé ce film, au cinéaste helvétique, pur néophyte dans cet univers. Mais est-ce en cela en problème ? L’œil du candide capte souvent des mouvements insolites que l’habitué, blasé malgré lui, ne perçoit plus.

à lire aussi : "Relève : histoire d'une création", le ballet de l'Opéra par Millepied

Bron s’est donc immergé pendant 130 jours dans les murs de l’Opéra, le découvrant lui-même pour le faire découvrir au spectateur. Avec la chance du débutant, du point de vue dramaturgique : couvrant la saison 2015-2016, il suit donc des grèves à répétition, les conséquences des attentats parisiens, l’arrivée et le départ de Benjamin Millepied… davantage du côté directorial, offrant ainsi un contrepoint (ou un contrechamp) à l’excellent Relève : histoire d’une création de Thierry Demaizière & Alban Teurlai, tourné concomitamment – on y reviendra.

C’est l’heure de l’Opéra

Dans ce kaléidoscope de métiers et cet écheveau d’événements, on découvre un monde d’un professionnalisme paroxystique (et certains ego à l’avenant) ; la fraternité entre des artistes lyriques et leur capacité à remplacer des confrères au débotté. Bron montre la passion des "petites mains" comme celle d’un jeune baryton-basse, Micha Timoshenko (mascotte du film), entrant à l’Académie de l’Opéra, dont la sincérité fougueuse ne peut qu’émouvoir. Il révèle également le complexe de supériorité dont cette Maison est consciente de souffrir, et qu’elle tente de guérir en réfléchissant à sa politique tarifaire ou en faisant financer par des mécènes des ateliers à destination des jeunes des banlieues. Un petit côté dame-patronnesse…

Autrement plus esthétique (par choix), Relève… ne s’attachait qu’à l’éphémère directeur du Ballet de l’Opéra, Benjamin Millepied. En théorie. Car en collant à l’artiste-chorégraphe, il épousait également ses pas d’ouvrier en lutte contre les lourdeurs ou la poussière d’une machine brontosauresque, dont le film dévoile collatéralement la mécanique. Relève… mettait l’humain au centre de toute chose, quand L’Opéra place l’immuable d’une institution forcément plus abstraite et impersonnelle en préambule axiomatique. De ces deux films complémentaires, il n’est pas interdit de préférer le premier.

L’Opéra
de Jean-Stéphane Bron (Sui.-Fr., 1h50) documentaire

à lire aussi

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 6 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or "Anatomie d’une chute" et sans doute favorisé par la grève affectant...
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 29 mars 2022 Il s’agit désormais d’une tradition bien établie : chaque année, le festival Ojo Loco rend hommage au cinéma de genre le temps d’une nuit (agitée !) à (...)
Mardi 29 mars 2022 Aussi singulière soit l’histoire d’un voyage, il y a toujours un fond d’universel qui parle à chacun. Le festival isérois Les clefs de l’aventure n’existe (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X