Conservatoire : droit de réponse de la Ville de Grenoble

Nombre d’élèves, enseignants, parents d’élèves et professionnels mobilisés autour de cette grande maison qu’est le Conservatoire de Grenoble ont été heurtés par l’article publié le 22 mars au sujet des CEPIT. Au-delà de points de vue entre guillemets que chacun sera en droit de contester, les suggestions qui y sont faites sont douloureuses pour nombre d’agents mobilisés au quotidien pour faire vivre une institution qui rassemble chaque année plus de 1800 élèves et s’adresse à tous les habitants, par ses interventions dans toutes les écoles élémentaires comme par ses concerts gratuits.

Rappelons-le : le Conservatoire de Grenoble est labellisé « Conservatoire à rayonnement régional », statut d’excellence qui s’appuie sur un contrôle régulier par le Ministère de la culture. En aucun cas nous ne pouvons accepter l’idée selon laquelle un manque de financement de l’État engendrerait une baisse de la qualité des enseignements. La seule chose que ce non financement de l’État induit, c’est une mobilisation accrue de la Ville, accompagnée par le Département et la Région, pour que tous les écoliers bénéficient d’interventions musicales et que les élèves qui y aspirent suivent un parcours artistique de qualité et d'intérêt général, y compris dans une démarche de professionnalisation.

Oui, il y a davantage d’élèves en CEPIT, ce qui marque la pertinence de ce cycle de préprofessionnalisation. Et pour assumer cette augmentation d’effectifs, le Conservatoire a créé de nouveaux postes. Oui, le métier de professeur d’enseignement artistique correspond à des critères complexes à concilier (c’est un statut de la fonction publique, mais il s’associe à l’exigence d’une activité artistique régulière au-delà de l’activité pédagogique). Pour répondre aux exigences de la fonction, le Conservatoire associe professeurs titulaires et intervenants réguliers, dont les compétences sont complémentaires, nombreuses et sanctionnées par une évaluation permanente.

Quant à la véritable question – celle du rôle de l’État dans le financement de ces institutions et de la nécessaire réflexion sur le statut des intervenants pédagogiques – elle n’est qu’effleurée dans cet article, ce qui nous semble fort dommage.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 17 octobre 2023 L'édito du Petit Bulletin n°1221 du 18 octobre 2023.
Vendredi 13 octobre 2023 Une nouvelle boulangerie a ouvert au 7 rue Millet, dans l’hyper-centre. Enfin, pas tout à fait. Le Habert du pain, c’est « d’abord et avant tout » une (...)
Vendredi 13 octobre 2023 De même que Clouzot avait cherché à percer le Mystère Picasso, Wim Wenders tente d’élucider le secret Kiefer. Coïncidant avec la remise de son Prix Lumière (et précédant la sortie de Perfect Days), ce documentaire rappelle que le cinéaste a toujours...
Vendredi 13 octobre 2023 Pour célébrer sa 11e édition et donc sa première décennie complète, le festival jeune public Voir Ensemble s’offre rien moins que le double parrainage des auteurs de "Linda veut du poulet !", primé à Annecy. Entre autres invités de prestige attendus...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X