Antonio Placer : « J'aime écrire musicalement des poèmes »

Concert / "Vers Corps" (oui, il y a un jeu de mots), c’est la nouvelle création du musicien et chanteur Antonio Placer. Un concert en trio (avec un accordéoniste et un clarinettiste) et en français avec lequel il veut remercier la terre qui l’a accueilli lui, l’Espagnol, il y a presque quarante ans. Rencontre.

« Avec Vers Corps, je veux remercier le Dauphiné et Grenoble, que j'appelle dans une chanson Grain Noble, d'avoir si bien reçu un exilé consenti qui a fait le chemin de Saint-Jacques à l'envers. Et de m'avoir aussi permis de devenir encore plus universel. » Voilà ce que nous a déclaré d’emblée Antonio Placer lorsque nous l’avons rencontré dans son bureau du Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas qu’il dirige depuis plus d’un an.

à lire aussi : Antonio Placer : « Célébrer les racines d'ailleurs des gens d'ici »

Cette figure grenobloise dont la renommé est nationale (voire plus) et le magnétisme évident sur scène va ainsi, cette fois, évoquer « tous les sujets d'actualité comme la migration en racontant mon expérience et mon évolution ici ». Avec deux compagnons à ses côtés : l’accordéoniste Jean-François Baëz (« pour ce nouveau spectacle, j’avais envie d'inviter un instrument typiquement français – même s'il est d'origine italienne ») et le clarinettiste Gabriele Mirabassi (« un des spécialistes mondiaux des oiseaux, on s’en rend compte quand on l’écoute jouer »).

« Cultivons l’artiste en chacun de nous »

« J’aime écrire musicalement des poèmes. Et j’aime faire des spectacles comme on fait des bouquins, en racontant une histoire qui soit métaphorique, concrète ou non, réaliste ou non... » Pour ce faire, il ne chantera pas en espagnol ou en galicien comme souvent, mais en français, pour que le message passe clairement.

à lire aussi : PB d'or 2016 : bonus

Un message qu’il veut optimiste, comme « une invitation à cultiver l’artiste en chacun de nous » (extrait de la note d’intention). « L'artiste est un résistant qui ne se retrouve pas seulement sur scène mais de partout, dans n'importe quel métier, dans n'importe quelle branche… Et quand le taux d'artiste en nous est trop bas, c'est là que l'on tombe malade. »

Vers Corps
Au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas du mercredi 10 au vendredi 12 mai

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 19 juin 2018 Mettre en lumière les voix singulières du monde : voilà le défi porté par le Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas de Grenoble et son directeur Antonio Placer à l'occasion du festival Voici nos Suds. Du jeudi 28 au samedi 30 juin, les sonorités...
Mardi 28 juin 2016 Remplaçant le festival On dirait le Sud, la première édition de Voici nos Suds, portée par le Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, soufflera dès jeudi une musique solaire venue d’autres terres pour moment de partage autour de mélodies...
Lundi 20 juillet 2015 Un vent d’air frais va souffler dès septembre sur le théâtre grenoblois de Sainte-Marie-d’en-Bas, en plein centre-ville. Diden Berramdane, directeur des lieux depuis presque trente ans, va être remplacé par Antonio Placer, musicien espagnol basé à...
Vendredi 17 janvier 2014 En avril dernier, la Ville de Grenoble lançait une grande procédure d’appels à projets pour les deux structures municipales que sont le Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, géré depuis plus de 25 ans par Diden Berramdane, et le Petit Théâtre, camp de base...
Lundi 5 décembre 2011 Chanson / En juin dernier, un groupement hétéroclite d’artistes et de représentants de structures s’imposait à l’ordre du jour du Conseil Général et de son (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter