Legowelt : la techno réenchantée

Legowelt

L'AmpéRage

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Depuis plus de 25 ans, le Hollandais Danny Wolfers alias Legowelt construit pièce après pièce un édifice sonore unique en son genre, véritable constellation de petites perles électroniques fantasmatiques et habitées. Il sera vendredi 2 juin en live à l'Ampérage,  invité par l’asso The Dare Night.

C’est l’un des nombreux paradoxes de Danny Wolfers : il a beau réfugier ses créations derrière plus d’une vingtaine de pseudos différents, produire des morceaux plus vite que son ombre et aborder une gamme de styles musicaux plus vaste qu’un océan, on reconnaît toujours sa patte à l’œuvre dès la première écoute. Éternel outsider, jamais dans les tendances du moment, mais toujours signé sur les labels les plus à la pointe, il est en effet l’auteur d’un univers sonore d’une puissance d’évocation sans pareil, où le fonctionnel est relégué au second plan pour laisser toute leur place à des mélodies souterraines qui semblent hantées par les spectres rétrofuturistes de vestiges passées.

à lire aussi : La culture, c’est aussi la nuit !

Mystiques, profondes et surréelles, les compositions électroniques de Legowelt font écho à une quête d’évasion qui semble profondément ancrée dans l’ADN du producteur. Passionné de science-fiction, de fantasy et de synthétiseurs vintages, auteur d’un fanzine cyberpunk en ligne en hommage aux premières heures de l’internet et de nombreuses émissions cultes sur la station Intergalactic FM, Wolfers passe ainsi son temps à surfer sur les frontières entre imaginaire et réalité.

Mythes et archétypes

Il faut dire aussi qu’il a pour ça été à bonne école. Grandi aux Pays-Bas, dans une petite station balnéaire à l’extrémité de La Haye, Legowelt se rapproche naturellement au début des années 1990 d’une bande d’activistes locaux situés à l’épicentre de la scène squat et de la rave culture émergente : le label Bunker Records et sa principale émanation musicale Unit Moebius. Aux côtés de personnalités hautes en couleur comme Guy Tavares ou I-F, il va ainsi contribuer à tisser le vaste patchwork d’influences croisées qui définira non seulement son son, mais celui de sa ville : techno de Détroit, house de Chicago et jeunes prodiges anglais de l’EDM, sonorités acid et industrielles, électro-funk new-yorkais et disco vintage européenne, library music, new age, ambient, miami bass et ghettotech…

Une vaste matrice d’un formidable avant-gardisme, qui impose rapidement Legowelt et la scène de La Haye dans son ensemble en épicentre de l’underground électronique des 20 dernières années.

Legowelt
À l’Ampérage vendredi 2 juin à minuit

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Mardi 15 février 2022 Pour fêter ses douze années d’existence, l’association TDN (The DARE Night) propose quatre rendez-vous festifs en l’espace de dix jours, dont deux simultanés à l’Ampérage et au Drak-Art le vendredi 25 février. Revue de détail.
Mardi 19 octobre 2021 Têtes d’affiche de la soirée "TDN x Rinse France", ce vendredi 22 octobre au Drak-Art, GЯEG et Teki Latex incarnent une vision du dancefloor ouverte aux influences les plus vastes, et ébouriffante d’intensité.
Mardi 21 septembre 2021 Si beaucoup d’artistes électroniques construisent leur carrière autour d’un succès bref et massif sur lequel ils vont ensuite tenter de capitaliser avec (...)
Mardi 30 avril 2019 Fervent défenseur d’une électro sombre, breakée et futuriste, DJ Stingray est une véritable légende de l’ombre de la scène de Détroit, au sein de laquelle il officie depuis plus d’une trentaine d’années. Retour sur son parcours peu commun à...
Mardi 5 mars 2019 L'équipe de l'association grenobloise The Dare Night investira toute la Bobine (bar et salle) ce vendredi 8 mars pour une soirée consacrée au très bon label lyonnais Hard Fist, spécialisé en musiques tribales voyageuses et propices à la transe.
Mardi 15 janvier 2019 C’est un concept simple mais auquel il fallait penser : transformer un live électronique en véritable performance, à mi-chemin entre le concert endiablé (...)
Mardi 6 novembre 2018 « Voyage au bout de la nuit au travers les sonorités techno, industrial et electronic body music, telle est la visée des soirées "Subversion" » annonce l'asso The Dare Night qui les organise. Et qui propose une deuxième édition, samedi 10 novembre à...
Mardi 25 septembre 2018 Membre d’une scène européenne émergente en pleine ascension depuis quelques années, l'Allemand DJ Normal 4 ressuscite dans ses DJ-sets foisonnants les trésors cachés des mouvances musicales les plus obscures des décennies passées. On a échangé...
Mardi 20 mars 2018 House cristalline, disco déviante, synthés planants, percussions tribales et sonorités cosmiques… : loin de l’habituel grand défouloir du week-end, The Pilotwings, Too Smooth Christ et Bufiman, à découvrir à l'Ampérage dans le cadre d'une...
Mardi 6 mars 2018 « I Hate Models est une des figures fortes de la techno française en ce début d'année 2018 » nous assure l’asso The Dare Night qui le programme vendredi 9 mars à l’Ampérage. On vous en dit plus.
Mardi 23 janvier 2018 Vendredi 26 janvier, on a rendez-vous à l'Ampérage pour découvrir la musique violente, abrasive et sans concession du DJ anglais Ansome.
Mardi 19 décembre 2017 DJs défricheurs aussi passionnés que passionnants, les Français DJ AZF et Simo Cell apportent, chacun dans leur registre, un vent de fraîcheur bienvenu au sein d’une scène techno encore trop souvent engoncée dans ses conservatismes et ses...
Mardi 26 septembre 2017 Vendredi 29 septembre au Drak-Art, on aura droit au live d'un "technopianiste". C'est-à-dire ? On vous explique tout sur cet intrigant projet dans cet article.
Mardi 19 janvier 2016 Auteur d'une techno ambitieuse et inspirée flirtant volontiers avec l'expérimental, le Parisien Voiski jouera en live à l'Ampérage ce vendredi.
Mardi 22 décembre 2015 Si cette période de l’année n’est pas la plus riche culturellement parlant (doux euphémisme), il y a tout de même moyen de s’occuper intelligemment. Le PB vous propose un programme jour par jour, fait de visites, de cinéma, de musique, de...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter