"Visages, Villages" : Agnès Varda et JR à la colle

Visages villages
De Agnès Varda et JR (Fr, 1h29) documentaire

Sans vraiment se connaître, une figure tutélaire des arts visuels (la cinéaste Agnès Varda) et une nouvelle tête du street art (JR) partent ensemble tirer le portrait de bobines anonymes et dévider le fil de leur vie. Hanté par les fantômes de la première, ce buddy-road-movie est surtout un film sur le regard.

L’attelage peut paraître baroque. Agnès Varda, auto-proclamée non sans humour "grand-mère de la Nouvelle Vague", s’allie à JR, l’installateur graphique à la mode. On ne peut suspecter la malicieuse doyenne des cinéastes français de tenter un coup de pub. Il s’agit là de curiosité pour la démarche de son cadet : avant même sa naissance, ne tournait-elle pas déjà Mur, murs (1980), un documentaire sur ce support que l’ancien graffeur affectionne ? Donnant le tempo, mais aussi son architecture globale au projet (elle a assumé quasi seule la discipline du montage, c’est-à-dire de l’écriture finale du film), Agnès Varda guide notre regard et montre ce qu’elle a envie de montrer.

à lire aussi : Agnès Varda & JR : « Le hasard est notre meilleur assistant »

Tout à l’œil

Davantage que la "machinerie" JR (l’alpha et l’oméga du dispositif technique de la photo grand format de gens normaux contrecollée sur des murs), le film capte l’interaction de cette image avec les modèles, les passants ou parfois les souvenirs. La photo se fait catalyseur, porte d’entrée dans leur intimité, dans leurs histoires. Bienveillante sage-femme, Varda obtient des fragments de vécu dont le récit surpasse par sa sincérité toute forme de construction plastique éphémère.

Elle aussi se raconte, pudiquement, sans s’épargner cependant. D’ailleurs, lorsqu’elle accepte de se faire chambrer (photographier ou affectueusement moquer) par JR, c’est pour servir un sous-thème mélancolique : le chant du cygne de sa propre vision, grignotée par la maladie. Induit-elle chez JR le désir inconscient de la représenter face à cette image de son regard qui s’enfuit ? On la suspecte plus encline à l’empathie qu’à la manipulation...

Il y a en tout cas dans ce film un réel méta-réalisateur, le surplombant de sa fantomatique absence et donnant lieu à un singulier coup de théâtre. Cet œil suprême, c’est l’autre survivant de la Vague, le reclus de Rolle, qui joue à l’ermite hermétique – Jean-Luc Godard. Son invocation à l’intérieur du film (et ce qui s’ensuit) vaudrait Visages, Villages de le créditer comme troisième coréalisateur. Mais elle valide également le proverbe "loin des yeux, loin du cœur"…

Visages, Villages
de et avec Agnès Varda & JR (Fr., 1h29) documentaire

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 16 novembre 2021 Mûrie de longues années par Audrey Diwan, cette adaptation d’Annie Ernaux saisit l’ascèse et la précision de l’autrice, pour la transmuter en portrait dépourvu de pathos d’une éclaireuse engagée malgré elle dans une lutte à la fois intime et...
Mardi 19 octobre 2021 Le Palais Idéal du facteur Cheval vous donne rendez-vous jusqu’au 3 avril pour explorer un nouvel aspect de la personnalité d’Agnès Varda, dans une (...)
Lundi 16 septembre 2019 Sur fond de dissimulation artistique, Céline Sciamma filme le rapprochement intellectuel et intime de deux femmes à l’époque des Lumières. Une œuvre marquée par la présence invisible des hommes, le poids indélébile des amours perdues et le duo...
Mercredi 24 avril 2019 Les Avengers s’unissent pour défaire l’œuvre destructrice de Thanos. Après un "Infinity War" en mode “demande à la poussière“, ce "Endgame" boucle (quasiment) par un grand spectacle philosophique la 3e phase de l’univers cinématographique Marvel.
Mardi 29 mai 2018 Quatrième édition déjà pour le Grenoble Street Art Fest, que son boss Jérôme Catz (le fondateur du centre d’art Spacejunk) présente comme le plus grand d’Europe sur le sujet – rien que ça, oui. Avec toujours l’idée de faire de la ville un musée à...
Lundi 18 décembre 2017 Comme attaché à la maison où il a vécu ses derniers jours terrestres, le fantôme d’un homme attend quelque chose sans trop savoir quoi, imperméable au temps qui passe. Un "Paranormal (in)activity" dépouillé et sublimé, signé par un David...
Mardi 10 octobre 2017 Zoom sur la 16e édition de l'ambitieux festival (la prog envoie chaque année du lourd, avec notamment pas mal d'avant-premières) qui se déroulera du vendredi 13 au lundi 16 octobre à la Vence-Scène de Saint-Égrève.
Mardi 15 mars 2016 Dan Trachtenberg s’inscrit dans les pas du fameux film catastrophe apocalyptique "Cloverfield", sans pour autant en présenter une suite. Et défend plutôt un minimalisme bienvenu.
Mardi 2 décembre 2014 The Speed Freak En activité depuis bientôt 25 ans et auteur d’une discographie longue comme le bras, l’Allemand Martin Damm alias The Speed Freak est sans (...)
Jeudi 25 avril 2013 Ce troisième volet des aventures de Tony Stark n’est pas à la hauteur des deux précédents, et l’arrivée de Shane Black derrière la caméra s’avère plutôt contre-productive, partagé entre retrouver son mauvais esprit années 80 et s’inscrire dans une...
Jeudi 22 avril 2010 Blockbuster ludique, théorique et même politique, Iron Man 2 confirme la bonne surprise de son premier volet : la naissance d’un super-héros différent dont les aventures sont aussi divertissantes que riches de sens. Christophe Chabert
Mercredi 10 décembre 2008 Cinéma / Dans son dernier film, Les Plages d’Agnès, Agnès Varda raconte «à reculons» l’histoire de sa vie, qu’elle transforme en leçon magnifique sur le plaisir de fabriquer du cinéma avec la réalité. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter