"Léo et les extra-terrestres" : oh, le gentil film d'animation

Léo et les extra-terrestres
De Christoph Lauenstein, Wolfgang Lauenstein (All, 1h25) avec Michael Gregorio

de Christoph Lauenstein, Wolfgang Lauenstein et Sean McCormack (All-Lux-Dan, 1h26) animation

Obsédé par l’existence d’une vie extra-terrestre, le père de Léo passe ses nuits à en traquer les preuves. Livré à lui-même, le garçonnet se trouve souvent pris à partie par ses camarades. Mais une soucoupe volante atterrit derrière chez lui et ses trois passagers le prennent sous leur aile…

Plutôt conventionnel dans sa forme comme dans son fond, ce gentil film d’animation avec sa méchante-vraiment-très-méchante et ses mignonnes p’tites créatures vertes métamorphes comme les Barbapapa s’adresse clairement à la jeune classe. Ou à une audience ayant conservé un esprit léger pour rire aux pitreries d’aliens ne cherchant même pas à envahir notre planète – en vrai, ils doivent avoir pitié de nous.

S’il restait sur cette note inoffensive, son graphisme rondouillard et ses tonalités douces, Léo et les extra-terrestres susciterait à peine l’intérêt dans la cour de récré de la maternelle. Heureusement, il trouve dans sa partie finale la dimension effrayante seyant à tout film de cet acabit : un carnaval de monstres, de menaces nocturnes, de forêts angoissantes et teintes violentes concentrées en quelques minutes. Le strict minimum pour une œuvre en provenance d’un pays ayant été le berceau de la culture gothique.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter