"Le Tombeau des lucioles" : chef-d'oeuvre signé Isao Takahata

Hommage à Isao Takahata
Le tombeau des lucioles + Le Conte de la princesse Kaguya + atelier, conte...

Vendredi 11 mai, le cinéma le Méliès va rendre hommage au géant de l'animation japonaise récemment disparu en diffusant deux de ses films dans le cadre d'une soirée spéciale.

Les distinctions honorent surtout ceux qui s’enorgueillissent de les remettre, davantage que ceux poussant la vanité à les arborer. Il en existe toutefois une au Japon dont le prestige rejaillit sur son récipiendaire comme sur son art à parts égales : le titre de "Trésor national vivant", attribué aux seuls monuments de la scène, de la musique ou de la danse traditionnelle. Du fait de sa considérable carrière, un cinéaste tel qu’Isao Takahata aurait mérité d’en bénéficier. Sa mort à l’âge de 82 ans le 5 avril dernier clôt hélas tout débat.

à lire aussi : Isao Takahata : Prince et Princesse

Avec lui disparaît au moins la moitié de l’âme des Studios Ghibli qu’il a co-fondés en 1985 avec Hayao Miyazaki, et surtout un créateur d’une insolite diversité. S’il a depuis été éclipsé par son alter ego plus consensuel (et plus répétitif), c’est bien Takahata qui a signé le long-métrage manifeste de l’anime moderne, Horus, prince du soleil (1968). C’est son amour pour la nature qui l’a conduit à réaliser Panda Petit Panda (1972) et surtout Pompoko (1994) ; sa fantaisie à nous présenter à Mes voisins les Yamada (1999). C’est à lui également que l’on doit le plus déchirant des chefs-œuvres nippons évoquant les conséquences du bombardement nucléaire, Le Tombeau des lucioles (1988) – un de ces films qui transcendent le genre et le support pour atteindre à l’universalité par la grâce de leur poésie et de leur propos.

Le Méliès salue sans pompe, mais avec une solennité malicieuse, la disparition du Maître en programmant ce film, plus son ultime long-métrage Le Conte de la Princesse Kaguya (2014) au cours d’une soirée dédiée à l’animation nippone. Avant la projection des films de Takahata, les amateurs auront le loisir de s’initier à un atelier montage "mash-up" et même de se restaurer autour d’un buffet japonais. Mieux qu’une médaille. Dōmo arigatō !

Soirée hommage à Isao Takahata
Au Méliès vendredi 11 mai dès 18h (projection du Tombeau des lucioles à 19h30 et du Conte de la princesse Kaguya à 21h15)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 19 octobre 2018 Le cinéma martinérois Mon Ciné aime le cinéma d’animation, et le fera savoir dimanche 28 et mardi 30 octobre en participant à la Fête du cinéma d’animation organisée (...)
Mardi 5 juillet 2016 Ce mois-ci, le Méliès ressort "Panda, Petit Panda", suite de deux courts-métrages réalisés en 1972 par les deux maîtres japonais de l'animation, à l'époque quasi-débutants.
Mardi 24 juin 2014 On le sait, les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses. Grâce au dernier film d’Isao Takahata, on apprend que les princesses, elles, (...)
Mardi 24 juin 2014 Avec "Le Conte de la Princesse Kaguya", Isao Takahata, l’autre génie du Studio Ghibli, sort d’un long silence créatif pour signer ce qui est sans doute son œuvre la plus ambitieuse et la plus accomplie. Rencontre avec un cinéaste d’animation...
Mercredi 23 février 2005 13e édition pour les méritantes Rencontres Cinématographiques Jeune Public du Méliès, placées cette année sous le signe du rire. L’occasion pour petits et grands de découvrir une sélection de films peaufinée et éclectique au possible, faisant la...
Mercredi 15 février 2006 Événement emblématique d'une programmation annuelle en partie consacrée à nos chères petites têtes brunes, rousses ou blondes, les Rencontres Cinématographiques Jeune Public du Méliès se focalisent cette année sur la thématique du temps. FC

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter