Mélanie Alaitru : « Le projet de la Bobine est extrêmement rare » (et a 20 ans)

Les 20 ans de projet Bob : toute une histoire !

La Bobine

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Du mercredi 13 au samedi 23 juin, le bar-salle de concert (et beaucoup plus encore) la Bobine, situé dans le parc Paul-Mistral, va fêter les 20 ans de l’association Projet Bob qui le porte. En aficionados réguliers du lieu, on en a profité pour remonter le fil d’une riche histoire, avant de détailler le programme des festivités.

« Notre projet est extrêmement rare si on regarde aussi bien au niveau local qu’au niveau national. Et il se transmet au fil des ans à de nouvelles personnes sans perdre son esprit, ses valeurs, ses envies… C’est donc vraiment un projet collectif » : voilà comment Mélanie Alaitru, coordinatrice générale de la Bobine depuis 2015 (à côté, sur la photo, de Steeve Racine, co-président de l'association Projet Bob), résume l’aventure Projet Bob qui fête ses 20 ans ce mois-ci. Car si le bar et équipement culturel situé dans le parc Paul-Mistral n’est pas si vieux (il a ouvert ses portes en 2010), l’association qui le porte a, elle, 20 ans. Ce que ses membres souhaitent faire savoir en proposant dix jours de spectacles, concerts & co gratuits, et pour la plupart en extérieur, devant la salle.

à lire aussi : La Bobine : le parfum du succès

« En fêtant les 20 ans de l’association Projet Bob, on veut montrer qu’au-delà d’un bar, la Bobine est surtout un lieu de vie associative et culturelle. » Avec, à l’année, de nombreuses propositions artistiques (250 environ), que ce soit dans le bar (apéro-concert, apéro-mix, expo…) ou dans la salle attenante (notamment pour les concerts payants et les spectacles). Mais revenons d’abord en arrière, histoire de bien tout comprendre…

2005 : la première Bobine

à lire aussi : Éric Ghenassia : « On veut avant tout protéger le projet associatif et culturel de la Bobine »

Le Projet Bob naît en 1998 à Grenoble grâce à une petite bande de potes répartis entre Grenoble et Besançon. « Ils avaient déjà pour envie de se concentrer sur la découverte musicale et l’émergence » explique Mélanie Alaitru. Pour ce faire, ils organisent différents concerts dans des salles de l’agglo, notamment via leur projet Rues d'ici… chansons d'ailleurs. Mais l’idée d’avoir un coin à eux commence à faire son chemin.

En 2005, ils investissent alors des locaux à Grenoble, près de l’Estacade, dans la cour Charly du 3 bis rue Clément. La première Bobine voit ainsi le jour, composée d’une petite salle de 150 places, de studios, d’un bar-resto et de pas mal de bénévoles. « La base du fonctionnement et le modèle économique sur l’autofinancement ont été posés là-bas. » Notamment les fameuses commissions de programmation animées par des bénévoles – elles sont au nombre de huit aujourd’hui (concert, apéro-concert, apéro-mix, expo, spectacle, spectacle jeune public, apéro-spectacle et slam).

Sauf qu’en 2007, le propriétaire des murs (et de toute la cour) annonce qu’il souhaite vendre (il y a maintenant des immeubles à la place). Fini l’aventure mythique de la Bobine ? Oh que non ! Après une campagne pour trouver un autre point de chute, un accord est trouvé avec la Ville de Grenoble : la nouvelle Bobine va pouvoir s’installer dans l’ancien bowling du parc Paul-Mistral. Mais un réaménagement est nécessaire, avec un gros œuvre chiffré à 1 200 000 euros, la moitié payée par l’asso, l’autre par les collectivités (Ville, Département, Région).

2010 : la Bobine actuelle

Après un chantier de deux ans réalisé par des pros mais aussi des bénévoles (pour les finitions), la nouvelle Bobine ouvre en 2010 lotie d’un bar beaucoup plus grand, d’une salle de 300 places, de quatre studios de répétition, d’un d’enregistrement… Avec un succès tout de suite évident (il y a véritablement un "esprit Bobine" depuis les débuts), grâce notamment au bar qui assure 70% du chiffre d’affaires d’1.6 millions de l’association – les 30% restants venant du restaurant, de la location des studios, de la billetterie pour les événements payants et de diverses subventions (5% pour ce dernier poste).

Un modèle économique qui permet à la Bobine d’assumer sa programmation audacieuse, notamment au niveau musical où les artistes programmés ne sont pas les plus grand public. « Notre ambition n’est pas de remplir la salle à tout prix mais de faire de la découverte avec la volonté d’élargir les horizons musicaux du public. D’où l’importance que nos places ne soient pas chères. »

Aujourd’hui, l’équipe compte 18 salariés en CDI (Mélanie Alaitru a plusieurs fois insisté pour que l’on précise bien que tous les barmen et barwomen sont salariés, ce qui n’était pas le cas au début de l’aventure) et quelque 140 bénévoles. Une aventure qui tourne bien, même si la suite demande encore à être écrite. « Notre modèle économique a atteint un seuil : on ne pourra pas développer le bar ad vitam æternam alors que les charges, elles, augmentent tout le temps. Mais par rapport à d’autres structures culturelles, on ne va pas se plaindre. »

L’un des projets que l’équipe a en tête en ce moment est celui de l’aménagement d’une salle de création à côté de la salle de concert, dans un espace qui sert pour l’instant d’entrepôt aux espaces verts de la Ville. Et ainsi développer encore plus la partie accompagnement de la Bobine. Pour la faire perdurer de très longues années…


Demandez le programme

Pendant dix jours, il va s’en passer des choses à la Bobine (et pas seulement que des houblonnées, rapport au bar) grâce aux anciens et actuels bénévoles et salariés du lieu, et à celles et ceux qui composent chaque commission de programmation. Le mercredi 13 juin sera ainsi vernie une exposition retraçant les 20 ans du Projet Bob afin de revenir en images sur l’histoire de cet acteur majeur de la vie culturelle (et festive) grenobloise.

Les jours suivants, on aura droit à des spectacles en plein air, devant la Bobine, avec notamment du cirque. La musique sera également à l’honneur, avec un apéro-mix de DJ Goodka (dans le bar), un plateau fête de la musique ou encore, histoire de terminer en beauté, une grande soirée festive et musicale le samedi 23 juin mêlant défilé dans le quartier et concerts (Ammar 808 & the Maghreb United, Mecanik Skankers et Les Coureurs de rempart).

Ou comment fêter en beauté (et gratuitement pour le public) « 20 ans d'envolées musicales, de moments inoubliables, de souffles coupés, de danses endiablées, de soirées à refaire le monde, d'instants suspendus, de rires généreux, de questions philosophiques, de blagues de comptoir, de rêves et de poésies, de réflexions, de partages et de rencontres ».

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 14 mars 2022 On vous recommande la soirée Notte Brigante à la Bobine, à Grenoble, le 29 mars, qui regroupe Assid, Sean-Paul II, Rud de Dip et HLM38. C'est gratuit !
Mardi 1 mars 2022 Après quelques années de sommeil, le festival Les Femmes s’en mêlent revient à Grenoble dans une version augmentée, du 9 au 18 mars. Aux manettes, Le Ciel, La Source, La Belle Electrique, La Bobine et Retour de Scène. Rien que ça ! Quant à la...
Lundi 29 novembre 2021 Pas de tout repos cette soirée ! Le duo La Jungle viendra présenter son dernier album apocalyptique Fall off the apex qui ne connaît pas d’accalmie. (...)
Lundi 5 juillet 2021 C’est un joli programme qu’a concocté la Bobine pour le retour de ses apéro-mixes estivaux en terrasse. Aux côtés d’un certain nombre de valeurs sûres et (...)
Vendredi 25 juin 2021 C’est ce qu’on appelle ne pas faire les choses à moitié : pour fêter le retour des beaux jours, des sorties et de la vie culturelle, La Bobine organise (...)
Vendredi 30 avril 2021 On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le...
Jeudi 11 février 2021 Elle l'a affirmé par communiqué : même sans certitude sur la reprise de ses activités, l'équipe de la Bobine refuse de baisser les bras. Elle travaille actuellement à une possible réouverture en avril et, à huis clos, continue de mener nombre de ses...
Mardi 8 septembre 2020 Enquête / C’est la question qui taraude presque tout le monde : les concerts debout en intérieur, toujours interdits à l’heure de notre bouclage, vont-ils bientôt pouvoir reprendre ? Et quelles stratégies les salles les accueillant...
Mardi 8 septembre 2020 Concerts / Le début septembre est assez chargé du côté de la Bobine, avec une programmation riche... d'événements assis ou en plein air, dans le strict respect des normes sanitaires.
Mardi 28 février 2017 Quand la voix se libère à la Bobine, c’est que le slam se déclame. Et cela fait 10 ans que cette pratique poétique résonne mensuellement en ces lieux. Afin de fêter ce joli cap, la salle du parc Paul-Mistral organise une semaine autour de cet art du...
Mardi 26 mai 2015 Boire une bière en soirée, profiter d’un concert, d’un spectacle ou d’une expo, danser le tango… On peut faire tout ça – et plus encore – à la Bobine, et ce depuis longtemps. Car l’incontournable lieu culturel et festif du parc Paul-Mistral fête ses...
Vendredi 19 septembre 2014 C'est dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 septembre que les belles planches de la terrasse de la Bobine, ce lieu de vie et de culture (et de bière) (...)
Vendredi 27 septembre 2013 Rendez-vous incontournables du mardi soir, les apéro-mix de la Bobine changent de mode de fonctionnement, façon de gagner en diversité niveau programmation. On est allés sur place et vu la fréquentation, la nouvelle formule séduit. Charlotte Haas
Mardi 9 janvier 2007 Entretien / Le bail du local occupé par la Bobine est arrivé à terme le 30 juin 07 et ne sera pas renouvelé. Alors quelles perspectives pour La Bobine, dans quel autre espace le projet conduit par cette association va-t-il pouvoir perdurer ? Eric...
Mercredi 11 juillet 2007 Au bout de deux ans d’activité, la Bobine est devenu l’étape quasi incontournable dans le parcours local des musiques actuelles. C’est une stabilité de fonctionnement prouvant la viabilité d’économies différentes. Et c’est une menace de voir cette...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter