Jour & Nuit au jour le jour

Festival / Pour sa septième édition, le festival Jour & Nuit se recentre autour de la Belle électrique (qui l'organise) pour mieux déployer sa foisonnante programmation, sans doute l’une des plus riches et des plus ambitieuses depuis ses débuts. Un nouveau cap de franchi ? Revue de détail ci-dessous, avant d'aller faire la fête entre le vendredi 7 et le dimanche 9 septembre.

Sept ans et jamais deux fois la même configuration : depuis sa création, le festival Jour & Nuit (initié par l’association MixLab en charge de la Belle électrique) n’a cessé d’évoluer année après année. Après avoir pris ses quartiers l’an passé sur l’esplanade du Musée de Grenoble, il se rapatrie aujourd’hui sur sa maison-mère qu’il entend néanmoins nous faire découvrir sous un jour nouveau. Outre la grande salle et l’esplanade (qui sera exploitée cette année trois jours durant), le garage ouvrira ainsi exceptionnellement ses portes pour accueillir une scène "backstage".

Initiée il y a maintenant deux ans, la quasi-gratuité du festival (seules les deux nuits demeurent payantes) reste elle toujours d’actualité ce qui, outre des économies bienvenues pour notre portefeuille, donne aussi aux programmateurs les coudées libres pour inviter des artistes plus pointus et avant-gardistes que le reste de l’année. On notera enfin cette année la place conséquente accordée aux artistes féminines, dont on ne pourra évidemment que se réjouir.

Le vendredi

C’est un plateau rock assez irréprochable qui se chargera d’inaugurer la nouvelle scène "backstage" : outre les locaux Sugar Kids, on y retrouvera ainsi la Franco-Canadienne Chloé Raunet et son projet C.A.R., quelque part entre synth-pop et cold-wave, ainsi que deux figures de proue de l’excellent label parisien Born Bad : le quintette psyché-garage bordelais J.C. Satàn et le quatuor post-punk discoïde parisien Vox Low.

Du côté de l’esplanade, disco, house et techno seront à l’honneur avec notamment Bernadette (The Dare Night), la Berlinoise Perel signée sur le label new-yorkais DFA, et l’icône de la house underground new-yorkaise Octo Octa, pour un live très attendu.

Dans la grande salle enfin, la cumbia digitale et furieusement psychédélique des Péruviens de Dengue Dengue Dengue constituera évidemment le point d’orgue, d’autant qu’on peut compter sur les artistes précédents (Cheercake, le toujours éclectique Nikitch ou le duo afro-punk français Tshegue) pour faire monter progressivement la pression.

La nuit venue, enfin, fera place à un gros plateau électronique réunissant des têtes d’affiche britanniques comme les excellents Midland et Call Super ainsi que le légendaire duo techno de Détroit Octave One pour un live haut en couleur.

Le samedi

Quatre ambiances différentes viendront rythmer la deuxième journée du festival. Sur la scène "backstage", il fera chaud avec Moms I’d like to surf, King Automatic, Delgrès et Dätcha Mandala, auteurs d’un rock généreux ouvert aux influences les plus diverses (surf music, blues, garage, rock’n’roll, musiques afro-caribéennes…) qui laisse présager de très belles surprises. Dans la grande salle, il fera un peu plus froid avec une programmation très axée électro-pop (Tample, Warhaus, Inüit…).

Pour autant, c’est avant tout la programmation électronique qui brillera de tout feu ce jour-là : l’esplanade accueillera ainsi un resplendissant plateau de DJs aussi éclectiques que talentueux, étendards d’une nouvelle scène défricheuse fédérée autour d’entités emblématiques comme Rush Hour et Red Light Radio (pour les Hollandais San Proper et Orpheu The Wizard) ou NTS (pour l’Anglaise Donna Leake).

Quant à la programmation nocturne, là encore, pas grand-chose à jeter entre le nouveau live de la Parisienne Chloé, les DJ-sets de la Danoise Courtesy et de la New-Yorkaise Kim Ann Foxman (sans doute deux des artistes féminines les plus en vue du moment), et la venue très attendue du grand Ben UFO, véritable légende de la scène britannique à l’ouverture musicale sans pareille.

Le dimanche

Soul, funk, jazz, hip-hop, musiques latines… C’est à une véritable célébration de la "great black music" que nous convient DJ Goodka, DJ Moar et Franck Descollonges tout l’après-midi sur l’esplanade, histoire de se remettre en douceur des émotions de la veille.

Enfin, afin de clôturer en beauté trois jours de festivités non stop, direction la grande salle le soir venu pour un DJ-set 100% italo-disco assuré par l’irremplaçable The Hacker. Que demander de plus ?

Festival Jour & Nuit
À la Belle électrique du vendredi 7 au dimanche 9 septembre
Programmation complète sur www.la-belle-electrique.com

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 16 janvier 2023 Trois soirées électro à Grenoble pour faire bouger tes nuits : Ed Isar le 24 janvier à la Bobine, Umwelt le 27 janvier à l'Ampérage et une Semantica Records night le 28 janvier à la Belle Électrique.
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !
Mardi 29 mars 2022 Loin des images d’Épinal auxquelles on réduit encore trop souvent les musiques venues d’Afrique subsaharienne, le duo de Nairobi Duma est l’auteur d’un magma sonore hybride, frontal et futuriste, qui fusionne métal extrême et influences...
Jeudi 24 mars 2022 Après l'annulation de 2020 à cause de la crise sanitaire et une édition restreinte l’an dernier, le Voiron jazz festival a enfin fait son grand retour le 17 mars dernier. Tendez l'oreille et l'agenda, cette nouvelle édition bat son plein en cette...
Mardi 29 mars 2022 Leur concert, initialement prévu le 17 décembre, avait dû être annulé pour cause de… grève SNCF (eh oui, cette fois-ci, le Covid n’y était pour rien). Mais voilà (...)
Lundi 14 mars 2022 MAJ 24/03 : CONCERT REPORTÉ AU 4/02/2023 Quelles sont les critères qui permettent à un rappeur de sortir du lot… sur le long terme ? Son (...)
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...
Lundi 14 mars 2022 On vous recommande la soirée Notte Brigante à la Bobine, à Grenoble, le 29 mars, qui regroupe Assid, Sean-Paul II, Rud de Dip et HLM38. C'est gratuit !
Lundi 14 mars 2022 Dans le champ musical hexagonal, Laetitia Sheriff n'est pas exactement une stakhanoviste, en tout cas pour elle-même : en 20 ans, on n'a pas (...)
Mercredi 9 mars 2022 Événement à la Belle avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter