Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Mix à contre-courant avec DJ Normal 4

DJ Normal 4

La Bobine

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Soirée / Membre d’une scène européenne émergente en pleine ascension depuis quelques années, l'Allemand DJ Normal 4 ressuscite dans ses DJ-sets foisonnants les trésors cachés des mouvances musicales les plus obscures des décennies passées. On a échangé quelques mots avec lui en amont de son passage à la Bobine mardi 2 octobre, à l’invitation de The Dare Night.

Pour le commun des mortels, la scène "breakbeat hardcore" anglaise du début des années 1990 n’évoque sans doute pas grand-chose. Intimement lié au phénomène des raves sauvages alors en pleine effervescence en Angleterre, ce genre éphémère, qui allait donner naissance à la plus populaire jungle quelques années plus tard, prenait la forme d’une vaste matrice musicale où se croisaient influences hip-hop, reggae et acid-house sous un véritable déluge de samples, de rythmes et d’infrabasses.

à lire aussi : Électro, techno, funk... : les 10 soirées de l'automne

Aux côtés d’une poignée d’autres artistes comme Luca Lozano, fondateur du label Klasse Wrecks, DJ Normal 4 est l’un des premiers DJs à avoir remis ce style au goût du jour, comme il nous l'a expliqué. « J'adore l’absence de frontières propre à ce style : on y entend les prémices de la jungle, des influences reggae, des samples vocaux qui rappellent Mickey Mouse, mais aussi des basses sombres et inquiétantes, des sonorités futuristes… C’est vraiment le genre que j’ai le plus exploré ces derniers temps. »

Mais certainement pas le seul. Après avoir fait ses débuts de manière plus conventionnelle (« j’étais vraiment le prototype du DJ house/disco/techno classique qui mixe pendant des heures au même tempo »), Tim Schumacher de son vrai nom s’est fait une spécialité de mettre en lumière des genres aujourd’hui oubliés. « Dans mes sets, tu peux entendre des vieux classiques de la house, mais aussi du dub, du dancehall des années 1980, de la disco, de l’IDM, de la proto-trance, de l’électro, de la jungle… »

Il était une fois à Düsseldorf

Ce goût pour la découverte et le décloisonnement, DJ Normal 4 le doit en bonne partie à sa fréquentation assidue d’un lieu un peu hors norme, le Salon des amateurs, club mythique de Düsseldorf. « Au début, c’était simplement le bar de la Kunsthalle, une salle d’exposition de Düsseldorf, mais grâce à la curation musicale d’artistes comme Tolouse Low Trax et plus tard Lena Willikens, c’est devenu une sorte de club avec une atmosphère vraiment spéciale. Un lieu d’échange musical où les gens pouvaient danser, mais où l’objectif n’était pas de remplir le dancefloor à tout prix. Du coup, lorsque des DJs de premier plan étaient invités, ils faisaient souvent des sets très différents que ce qu’ils auraient pu faire dans des gros clubs comme le Berghain à Berlin par exemple. C’est devenu une sorte de salon au sens classique du terme, où les gens qui partageaient un état d’esprit commun, légèrement en marge de la norme, pouvaient se rencontrer. J’y ai été pour la première fois en 2009, et j’ai flashé instantanément. »

Du Salon des amateurs aux artistes de son label Aiwo Rec en passant par le précité Luca Lozano ou encore les activistes lyonnais de Brothers From Different Mothers, DJ Normal 4 s’est ainsi créé au fil du temps une sorte de famille d’adoption reliée par des affinités musicales communes et une insatiable curiosité. Une petite scène encore méconnue du grand public, mais dont l’influence souterraine ne cesse de croître avec les années.

DJ Normal 4
À la Bobine mardi 2 octobre à partir de 19h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Mardi 15 février 2022 Pour fêter ses douze années d’existence, l’association TDN (The DARE Night) propose quatre rendez-vous festifs en l’espace de dix jours, dont deux simultanés à l’Ampérage et au Drak-Art le vendredi 25 février. Revue de détail.
Mardi 19 octobre 2021 Têtes d’affiche de la soirée "TDN x Rinse France", ce vendredi 22 octobre au Drak-Art, GЯEG et Teki Latex incarnent une vision du dancefloor ouverte aux influences les plus vastes, et ébouriffante d’intensité.
Mardi 21 septembre 2021 Si beaucoup d’artistes électroniques construisent leur carrière autour d’un succès bref et massif sur lequel ils vont ensuite tenter de capitaliser avec (...)
Mardi 30 avril 2019 Fervent défenseur d’une électro sombre, breakée et futuriste, DJ Stingray est une véritable légende de l’ombre de la scène de Détroit, au sein de laquelle il officie depuis plus d’une trentaine d’années. Retour sur son parcours peu commun à...
Mardi 5 mars 2019 L'équipe de l'association grenobloise The Dare Night investira toute la Bobine (bar et salle) ce vendredi 8 mars pour une soirée consacrée au très bon label lyonnais Hard Fist, spécialisé en musiques tribales voyageuses et propices à la transe.
Mardi 15 janvier 2019 C’est un concept simple mais auquel il fallait penser : transformer un live électronique en véritable performance, à mi-chemin entre le concert endiablé (...)
Mardi 6 novembre 2018 « Voyage au bout de la nuit au travers les sonorités techno, industrial et electronic body music, telle est la visée des soirées "Subversion" » annonce l'asso The Dare Night qui les organise. Et qui propose une deuxième édition, samedi 10 novembre à...
Mardi 20 mars 2018 House cristalline, disco déviante, synthés planants, percussions tribales et sonorités cosmiques… : loin de l’habituel grand défouloir du week-end, The Pilotwings, Too Smooth Christ et Bufiman, à découvrir à l'Ampérage dans le cadre d'une...
Mardi 6 mars 2018 « I Hate Models est une des figures fortes de la techno française en ce début d'année 2018 » nous assure l’asso The Dare Night qui le programme vendredi 9 mars à l’Ampérage. On vous en dit plus.
Mardi 23 janvier 2018 Vendredi 26 janvier, on a rendez-vous à l'Ampérage pour découvrir la musique violente, abrasive et sans concession du DJ anglais Ansome.
Mardi 19 décembre 2017 DJs défricheurs aussi passionnés que passionnants, les Français DJ AZF et Simo Cell apportent, chacun dans leur registre, un vent de fraîcheur bienvenu au sein d’une scène techno encore trop souvent engoncée dans ses conservatismes et ses...
Mardi 26 septembre 2017 Vendredi 29 septembre au Drak-Art, on aura droit au live d'un "technopianiste". C'est-à-dire ? On vous explique tout sur cet intrigant projet dans cet article.
Mardi 30 mai 2017 Depuis plus de 25 ans, le Hollandais Danny Wolfers alias Legowelt construit pièce après pièce un édifice sonore unique en son genre, véritable constellation de petites perles électroniques fantasmatiques et habitées. Il sera vendredi 2 juin en live...
Mardi 19 janvier 2016 Auteur d'une techno ambitieuse et inspirée flirtant volontiers avec l'expérimental, le Parisien Voiski jouera en live à l'Ampérage ce vendredi.
Mardi 22 décembre 2015 Si cette période de l’année n’est pas la plus riche culturellement parlant (doux euphémisme), il y a tout de même moyen de s’occuper intelligemment. Le PB vous propose un programme jour par jour, fait de visites, de cinéma, de musique, de...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter