Des Bifurkations pour « donner à voir toutes les activités de la Bifurk »

Événement / Samedi 6 et dimanche 7 octobre, l’événement "Les Bifurkations", porté par le Collectif des usagers de la Bifurk,  s’emparera du parvis et de la halle de ce « lieu d’expérimentations culturelles, citoyennes, écologiques et sportives » pour proposer des spectacles, des performances, des concerts… Le tout gratuitement. Benjamin Muzart, membre de l’équipe de coordination, nous déroule le programme.

« Un peu plus pointu, un peu moins familial » : pour cette 4e édition, l’événement Les Bifurkations, organisé par l’équipe de la Bifurk (qui se présente comme un « lieu d’expérimentations culturelles, citoyennes, écologiques et sportives »), mise sur une approche plus personnelle que les autres années. « On a essayé de faire quelque chose qui nous ressemblait. Quelque chose de plus expérimental, à l’image de la Bifurk, de notre mode de gouvernance…» explique Benjamin Muzart, chargé de coordination du lieu.

En effet, cette ancienne usine de fils Télécom située à Grenoble en face de la MC2, au cœur du quartier Flaubert, est un véritable laboratoire d’activités « qui héberge 11 associations » qui, elles, co-gèrent le bâtiment et les espaces de pratique. « Il se passe plein de choses à la Bifurk à l’année. On peut trouver le skatepark de Grenoble, une salle d’expo, une salle de concerts, une salle de création en arts numériques. On voulait croiser et donner à voir toutes nos activités. »

Dès 14h le samedi se déroulera ainsi une block party « en mode fête de voisinage en extérieur avec une jam de skate et de BMX, du street basket et du street golf ». Sous couvert de musique. « Deux DJs poseront du son parmi lesquels Commando Koko, un artiste passé par le festival lyonnais Nuits sonores, qui joue des musiques funk et groovantes. »

Le goût du risque

À la tombée de la nuit s'enchaîneront des propositions a priori toutes aussi inventives les unes que les autres. « À​ partir de 19h30, on aura des artistes engagés comme le collectif Coin et ses installations monumentales entre art numérique et performances audiovisuelles. » Côté programmation musicale, on croisera Sviti, « trio saxophone, batterie et synthé » qui fera découvrir son univers « post-rock très progressif, proche d’une esthétique électronique » tandis que Francky goes to Pointe-à-Pitre proposera « un mélange entre musique caribéenne, zouk et rock. Ce genre de show où tu ne sais pas si tu dois twerker ou faire un pogo ! »

Et les originalités ne s'arrêteront pas là, puisque sera visible dès le début de l’événement une exposition « autour du thème du risque » signée par le plasticien grenoblois Didier Hébert-Guillon. « Par essence, à la Bifurk, on est toujours confrontés à cette thématique, car on est dans un bâtiment qui, à l’origine, n’est pas adapté pour faire des concerts, soit une ancienne usine. Du coup, on fait attention aux questions de sécurité. » Dans l’exposition, interdite aux mineurs, une meuleuse sera suspendue au plafond et tout le monde pourra s’en emparer. Sauf qu’elle s’allumera de manière aléatoire. Outch !

Bifurkations #4
À la Bifurk samedi 6 et dimanche 7 octobre à partir de 14h
Programme complet sur le site de la Bifurk

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X