"Exfiltrés" : services extérieurs

Exfiltrés
De Emmanuel Hamon (Fr, 1h42) avec Swann Arlaud, Finnegan Oldfield...

L’exfiltration d’une djihadiste française repentie et de son fils orchestrée en marge des services de l’État. Emmanuel Hamon signe un très convaincant premier long-métrage aux confins de l’espionnage, du thriller et de la géopolitique contemporaine.

Prétextant des vacances en Turquie, Faustine a fui vers la Syrie avec son fils, laissant son époux Sylvain mort d’inquiétude. Mais le fils du patron de Sylvain effectuant des missions humanitaires dans la région va entreprendre les recherches pour les localiser. Une chance dans leur malheur…

On devrait rechercher une corrélation entre l’âge auquel les cinéastes réalisent leur premier long-métrage et le nombre de kilomètres (ou de pays) que leurs protagonistes avalent – Newton a bien établi que les corps s’attiraient mutuellement en proportion de leur masse et de l'inverse du carré de leur distance ! Toute plaisanterie à part, ce désir "d’ailleurs" coïncide souvent avec des thématiques très éloignées des préoccupations auto-centrées mobilisant le cortex des néo-auteurs, davantage enclins à considérer leur nid que le monde les entourant. Comme l’expérimenté scénariste Thomas Bidegain avant lui pour Les Cowboys (2015), Emmanuel Hamon a trouvé dans le maelström géopolitique contemporain (et tout particulièrement dans la séduction mortifère exercée par le djihadisme) un sujet solide mêlant destins individuels et raison d’État, les premiers se fracassant sur la seconde.

Au tamis du réel

Un sujet brûlant d’actualité et à fort potentiel cinématographique également, sous réserve de souscrire aux nécessaires exigences de crédibilité et de puissance dramatique. Là encore, Hamon s’en tire avec les honneurs en dressant une synthèse limpide de la situation, assez explicite pour instruire le public lambda des enjeux diplomatico-stratégiques et suffisamment allusive dans l’évocation des systèmes parallèles, des procédures dites "classifiées" ou des liens occultes entre humanitaires et agents semi-dormants. À cela s’ajoute un très honnête traitement façon thriller prouvant que les auteurs français ne craignent plus, sans doute depuis le succès international de leurs séries d’espionnage, de s’engager dans ce qui constituait jadis le pré carré des Anglo-Saxons.

Jouant enfin la très heureuse carte du renouvellement des visages (Charles Berling fait figure d’exception notable), Exfiltrés confirme l’émergence d’une génération d’interprètes, à laquelle appartient également Xavier Legrand, réalisateur du récemment césarisé Jusqu'à la garde.

Qu’il soit pour finir permis un poser un bémol en forme de regret mineur : la qualité de l’image et du son n’est pas toujours à la hauteur du projet narratif. Un défaut véniel…

Exfiltrés
d'Emmanuel Hamon (Fr, 1h43) avec Swann Arlaud, Finnegan Oldfield, Jisca Kalvanda…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 24 ao?t 2021 ★★★★☆ / Seule contre tous, une jeune agricultrice abusée et humiliée par ses "confrères" trouve la force de lutter pour le rétablissement de ses droits. Plus qu’un "me too" ou un "rape and...
Mardi 12 février 2019 D’une affaire sordide saignant encore l’actualité de ses blessures, François Ozon tire l’un de ses films les plus sobres et justes, explorant la douleur comme le mal sous des jours inattendus. Réalisation au cordeau, interprétation à l’avenant. En...
Lundi 28 ao?t 2017 Un petit éleveur bovin tente de dissimuler l’épidémie qui a gagné son cheptel. Ce faisant, il s’enferre dans des combines et glisse peu à peu dans une autarcie paranoïaque et délirante. Une vacherie de bon premier film signée Hubert Charuel, à voir...
Mardi 30 ao?t 2016 Après deux films en costumes ("L’Apollonide" et "Saint Laurent"), "Nocturama" signe le retour de Bertrand Bonello au plus-que-présent de l’allégorique pour l’évocation d’une opération terroriste menée par un groupuscule de jeunes en plein Paris....
Mardi 12 janvier 2016 Des lycéens comblent le désert de leur existence en se prenant en main, c’est-à-dire les uns avec les autres et dans tous les sens… Inspirée par un fait divers, Eva Husson n’a pas froid aux yeux pour son premier long-métrage qui, sans être bégueule,...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter