Festiv'Arts : « Nous sommes une association "école" dans le milieu culturel »

Festival / Avis aux amateurs d’arts de rue, Festiv’Arts est de retour jusqu’au dimanche 14 avril dans l’agglomération grenobloise. L’occasion de découvrir les coulisses de ce festival « à l’ambiance folle » avec Lucas Bodin, président de l’association qui organise l’événement.

Festiv'Arts, dix-huitième édition : voilà qui n'est pas rien pour ce festival grenoblois d’arts de rue organisé par l’association étudiante du même nom. Si les festivités ont commencé sur le campus de Saint-Martin-d’Hères jeudi 4 avril, elles se poursuivent mercredi 10 au parc des Moaïs à Saint-Martin-le-Vinoux avec une journée consacrée aux enfants, avant de battre leur plein du jeudi 11 au dimanche 14 avril sur une dizaine de places du centre-ville grenoblois. « Notre but est de programmer des manifestations gratuites et accessibles à tous, qui promeuvent les arts de rue et les arts musicaux dans la métropole grenobloise », explique Lucas Bodin, président et coordinateur de Festiv’Arts. Comme à son habitude, l’événement verra large en mettant en avant du théâtre, de la danse, du cirque, de la magie, des contes ou encore de la musique.

Créée en 2002 par des étudiants grenoblois, l’association, gérée par une vingtaine de bénévoles, organise aujourd’hui une dizaine d’événements par an, avec le festival comme point d’orgue. « Nous sommes une association "école" dans le milieu culturel et événementiel. Environ 80% des membres en charge de l’organisation sont des étudiants, les autres 20% sont d’anciens étudiants restés dans l’association le temps de former les nouveaux membres. Plusieurs personnes qui travaillent pour des structures comme la Bobine, le Drak-Art ou encore Mix’Arts sont passées par notre association. » À l’occasion du festival, 120 bénévoles supplémentaires viennent prêter main forte à l’équipe de Festiv’Arts.

Artistes locaux et étudiants à l’honneur

Sensibles aux problématiques environnementales, les organisateurs ont choisi d’inscrire le festival dans une démarche écologique et responsable. « On est conscients qu’un festival constitue une source de pollution entre l’acheminement des festivaliers, l’électricité utilisée, les déchets générés… Nous essayons donc de réduire cet impact via l’utilisation d’électricité verte et d’écocups, l’installation de toilettes sèches, la promotion des transports en commun pour se rendre aux événements, le recours à des fournisseurs et prestataires locaux… »

Côté performances, les organisateurs du festival reçoivent chaque année près de 300 candidatures de compagnies et d’artistes. « Nous en avons retenues 29 pour cette édition, soit 10% environ. Presque tous les spectacles ont été vus au moins une fois par une personne de notre comité de programmation – composé d’une dizaine de membres – avant que la sélection ne soit opérée. Nous ne pouvons malheureusement pas garder tout le monde mais nous essayons de faire en sorte que tous les arts de rue soient représentés équitablement. » L’association met par ailleurs un point d’honneur à mettre en valeur les talents de la scène rhônalpine dont « est issue la grande majorité des intervenants », et, association étudiante oblige, à soutenir les initiatives d’artistes étudiants.

Festiv’Arts
À Saint-Martin-le-Vinoux mercredi 10 avril
À Grenoble du jeudi 11 au dimanche 14 avril

Programme complet : festiv-arts.com

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X