"L'Homme à tête de chou" : la décadanse de Gallotta et Bashung

L'Homme à tête de chou

MC2

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Danse / Critique du spectacle que le chorégraphe grenoblois redonnera à la MC2 (du mardi 17 au jeudi 19 décembre) dix ans après la première.

Il y a encore une décennie, la société aurait parlé de "crime passionnel" pour évoquer l’histoire de L'Homme à tête de chou, album-concept culte de Serge Gainsbourg sorti en 1976. Où l’on suit la lente dérive d’un homme, journaliste pour une feuille de chou, qui commet un Meurtre à l'extincteur sur Marilou, femme qu’il est censé aimer. Un féminicide, mais artistique, dans la tradition de ces œuvres qui glamourisent la mort des femmes coupables d’en faire voir de toutes les couleurs à ces pauvres hommes.

à lire aussi : Jean-Claude Gallotta : « Je montre la femme victime, mais aussi la femme qui renaît »

Une histoire tragique, reflet de notre société et rentrée dans le Panthéon de la chanson française, que Jean-Claude Gallotta a pris comme un matériau haut de gamme – ce qu’elle est, tant niveau textes que musiques (on parle de Gainsbourg tout de même). Un matériau relu par Alain Bashung et le musicien Denis Clavaizolle, avec notamment une réorchestration (voire une amplification – congas, guitares, trompettes, violons…) grandiose. Un exemple : le morceau Marilou Reggae, devenu encore plus généreux, groovy, dansant…

Ce qui tombe plutôt bien, cette bande son étant destinée à la danse. À celle de Jean-Claude Gallotta donc, l’un des artistes phares de la danse contemporaine française, qui synthétise ici tout son monde. Sur le plateau nu, ses douze danseurs et danseuses ne racontent par l’histoire (ça, c’est pour les chansons) ; ils ne la miment pas non plus : ils la vivent, grâce à la grammaire gallottienne (des courses, des sauts, des jeux de bras…) aux premiers abords économe, mais qui évoque et l’amour charnel que suscite Marilou, et la passion destructrice du narrateur. « Dieux, pardonnez nos offenses, la décadanse a bercé nos corps blasés et nos âmes égarées » comme le chantaient Jane Birkin et Serge Gainsbourg en 1971 dans la bien nommée Décadanse.

L’Homme à tête de chou
À la MC2 du mardi 17 au jeudi 19 décembre

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 28 mars 2022 Dans le cadre du Mois décolonial, le Pacifique accueillera jeudi 31 mars "Le tour du monde des danses urbaines en dix villes", une conférence dansée qui revient sur le contexte et les spécificités de danses comme le dancehall, le passinho, le kuduro...
Mardi 29 mars 2022 Avec "Thomas joue ses perruques", le comédien Thomas Poitevin a créé un seul-en-scène dans lequel il campe une galerie de personnages tendrement drôles. Une aventure née d’abord sur Instagram à découvrir au Théâtre en Rond de Sassenage.
Mardi 29 mars 2022 Avec le spectacle "Be Arielle F." présenté à la MC2, l’artiste suisse Simon Senn questionne la porosité entre les mondes réel et virtuel en s’intéressant à une jeune femme dont le corps a été répliqué numériquement pour être utilisé par d’autres....
Lundi 14 mars 2022 Solo pour une comédienne autour des sons du quotidien, et notamment les paroles dont les plus jeunes sont abreuvés via les différents médias, "Blablabla" est une aventure originale tout public à découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Lundi 14 mars 2022 S’il y a bien une pièce du répertoire français qui peut être résumée en une tirade, c’est Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, où le fameux Cyrano est moqué pour (...)
Lundi 14 mars 2022 Attention, titre de spectacle en forme de jeu de mots : Car/Men. Vous l’avez ? Après l’acclamé Tutu dans lequel ses excellents interprètes (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter