Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

PB d'or 2019 : Musique

2019 restera à nos yeux comme une belle année sur le plan musical, côté artistes comme côté événements. On revient sur certains d'entre eux... qui ont notre préférence.

Le PB d'or du pavé dans la mare discographique : Gontard

Comme un symbole, c'est à cheval sur son label de résidence, l'activiste Ici d'ailleurs, et ses amis de Petrol Chips, pas moins engagés, que Gontard a livré cette année le terrible 2029. Où l'homme en colère dresse le portrait anticipé (et pourtant si actuel) d'une ville de province, la sienne, la vôtre, ravagée par l'ultra-libéralisme et écrasée par ces décisions venues d'en haut qui tombent comme des obus aux ondes de choc socialement mortelles : maire d'ultra-droite en guise de dommage collatéral, vie de misère chroniquée mollement dans le Dauphiné Libéral aux mains de la start-up nation et de ses avatars. Sur son précédent disque, Gontard pointait La main tiède de la violence. On la voit ici se durcir sous nos yeux en un terrible écho à l'actualité sociale. Un album suffocant et pourtant une bouffée d'oxygène.

à lire aussi : PB d'or 2019 : Spectacle vivant


Le PB d’or du concert le plus fédérateur : Omar Souleyman à la Belle électrique

Il y avait bien sûr la musique : fulgurante, futuriste, innovante, hypnotique, presque inchangée depuis ses débuts dans les années 90, lorsqu’Omar Souleyman n’était encore qu’un chanteur de mariages au fin fond du nord-est syrien. Sans oublier le charisme hors-norme du personnage, capable d’embraser une salle entière seul sur scène aux côtés d’un claviériste au talent redoutable, à l’aide d’un simple micro et de quelques gestes des mains. Mais ce qui a rendu cette date si mémorable, c’était peut-être aussi, tout simplement, l’ambiance de liesse populaire, à la fois énergique et chaleureuse qui y régnait du début à la fin. Cosmopolite, composé de tous les âges et de toutes les tranches de la population, le public avait laissé ses préjugés au vestiaire pour mieux célébrer la musique. Dans l’idéal, la Belle électrique devrait toujours ressembler à ça.

à lire aussi : PB d’or 2019 : Cinéma


Le PB d'or du concert démentiel que personne n’a vu : Yeah You au Centre d’Art Bastille

C’était en avril dernier. Un vent glacial battait les flancs de la Bastille et il ne devait y avoir dans la petite salle, à la jauge pourtant déjà restreinte, guère plus d’une quinzaine de personnes. Sur scène, enfin plus précisément au fond de la salle, un père, grand échalas dégingandé aux cheveux mi-longs affairé sur ses machines, et une frêle adolescente, dissimulée dans une doudoune trois fois trop grande, capuche sur la tête et micro à la main. La musique produite par ce curieux duo était plus étrange encore, amas chaotique de strates noisy électroniques ultra lo-fi et de rythmiques concassées cahoteuses en grande partie improvisées. Improvisation aussi pour la jeune chanteuse au micro, qui scandait/rappait/hurlait ses paroles en mode flux de conscience, comme envoûtée, la voix passée à travers une multitude d’effets. C’était Yeah You, c’était magique, et c’est dommage que tout le monde ait manqué ça.


Le PB d'or du festival pas comme les autres : Chips Fest

Ne tenant pas en place, comme le démontre le line-up particulièrement remuant qui sévit sous sa bannière, le label grenoblois Petrol Chips a fini par monter son propre festival. Et comme du côté de chez Ray Borneo, qui préside aux activités dudit événement, on ne fait rien comme les autres, il s'agit d'un festival itinérant (en gros une tournée discontinue), investissant divers sites de notre grande région, de Grenoble à Lyon en passant par Valence. À l'affiche, qui d'autre que l'équipée sauvageonne maison ? Gontard bien sûr, Borneo forcément, Olivier Depardon, Bleu Russe et très évidemment Lomostatic, entité qui réunit tout ce beau monde dans un supergroupe à géométrie variable. Une fort belle manière d'aller prêcher la bonne, la mauvaise et la très forte parole par monts et par vaux, en bugne à bugne. Parce que chez Petrol Chips, on vous remplit les esgourdes en vous regardant dans les yeux.


Le PB d'or du concert de réouverture le plus réussi : Deerhoof au Ciel

C’était ce qu’on appelle une réussite exemplaire, et vu l’atmosphère euphorique qui régnait dans la salle ce soir-là, le public ne s’y est pas trompé. Pour son concert de réouverture du Ciel, l’équipe de Plege (désormais en charge de la gestion du lieu) avait convié Deerhoof, mythique formation noise/pop cosmique de San Francisco, en activité depuis 25 ans. Et c’est peu dire que le groupe n’a pas déçu, très loin de là. Il faut dire aussi que les deux premières parties (le duo Lucas Ravinale & Loup Uberto, suivi de Portron Portron Lopez), qui évoluent dans des registres très différents mais partagent avec Deerhoof un goût pour les ruptures de ton, avaient déjà placé la barre très haut. Mis bout à bout, les trois concerts formaient ainsi un cocktail musical à la fois subtil et vigoureux, comme on n’en goûte que trop rarement.

à lire aussi : PB d'or 2019 : Expositions


Le PB d’or du festival classieux et prometteur : le Musée électronique

« Un festival élégant mais pas pédant » : c’est ainsi que l’équipe du producteur grenoblois le Périscope nous présentait au printemps dernier son nouvel événement prévu en juin. Le concept ? Un festival de musique électronique organisé en fin de journée / début de soirée (18h – minuit) pour toucher un large public dans le cadre des splendides jardins du Musée dauphinois nichés à flanc de Bastille.

Si la programmation de la première édition a pris peu de risques, alignant les noms bankables (Agoria, Breakbot, Busy P, Myd…), on attend la suite avec impatience tant la soirée d’ouverture du festival a été une réussite niveau ambiance et, en effet, classe (c’était moins le cas de la seconde soirée, annulée à la dernière minute pour des raisons météorologiques – la faute à pas de chance).

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !
Mardi 29 mars 2022 Loin des images d’Épinal auxquelles on réduit encore trop souvent les musiques venues d’Afrique subsaharienne, le duo de Nairobi Duma est l’auteur d’un magma sonore hybride, frontal et futuriste, qui fusionne métal extrême et influences...
Jeudi 24 mars 2022 Après l'annulation de 2020 à cause de la crise sanitaire et une édition restreinte l’an dernier, le Voiron jazz festival a enfin fait son grand retour le 17 mars dernier. Tendez l'oreille et l'agenda, cette nouvelle édition bat son plein en cette...
Mardi 29 mars 2022 Leur concert, initialement prévu le 17 décembre, avait dû être annulé pour cause de… grève SNCF (eh oui, cette fois-ci, le Covid n’y était pour rien). Mais voilà (...)
Lundi 14 mars 2022 MAJ 24/03 : CONCERT REPORTÉ AU 4/02/2023 Quelles sont les critères qui permettent à un rappeur de sortir du lot… sur le long terme ? Son (...)
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...
Lundi 14 mars 2022 On vous recommande la soirée Notte Brigante à la Bobine, à Grenoble, le 29 mars, qui regroupe Assid, Sean-Paul II, Rud de Dip et HLM38. C'est gratuit !
Lundi 14 mars 2022 Dans le champ musical hexagonal, Laetitia Sheriff n'est pas exactement une stakhanoviste, en tout cas pour elle-même : en 20 ans, on n'a pas (...)
Mercredi 9 mars 2022 Événement à la Belle avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 À l’occasion de la nouvelle édition du festival Holocène, qui se déroulera ces vendredi 4 et samedi 5 mars à Alpexpo, passage en revue du conséquent versant rap de sa programmation, qui dévoile en creux un bel aperçu de la diversité des registres...
Mardi 1 mars 2022 C’est un ambitieux plateau que propose la Belle Électrique pour la huitième édition de ses soirées Now Future, dédiées au pan le plus avant-gardiste de la scène (...)
Mardi 1 mars 2022 Fut une époque, il existait à Grenoble un bar où les groupes de rock pouvaient jouer très fort sans craindre de se prendre des seaux d’eau sur le coin du (...)
Mardi 1 mars 2022 Déjà ? Oui, parce que la dernière édition des Détours de Babel a eu lieu en septembre dernier, cause Covid. Et cette année, le festival reprend son tempo (...)
Mercredi 16 février 2022 Après s’être taillée une belle réputation à Grenoble, Bernadette (Chloé de son vrai nom) s’est imposée en France. D’abord harpiste, elle prend rapidement la voie des musiques électroniques et mixe avec Palms Trax ou DJ Stingray. Accro aux sonorités...
Mardi 15 février 2022 Pour fêter ses douze années d’existence, l’association TDN (The DARE Night) propose quatre rendez-vous festifs en l’espace de dix jours, dont deux simultanés à l’Ampérage et au Drak-Art le vendredi 25 février. Revue de détail.
Lundi 14 février 2022 Ils ne forment pas un groupe, et ce ne sont pas des DJ : juste un trio de copains mélomanes, vieux d’la vieille de la musique à Grenoble, (...)
Mardi 18 janvier 2022 Ils ont débarqué sur la scène grenobloise il y a quatre ans. Avec un vieil orgue arrangeur kitsch, un nom en hommage à Patrick Dewaere dont ils reprirent Le (...)
Mardi 4 janvier 2022 Timothée Régnier, alias Rover, le répète souvent en interview, chez lui, l'inspiration et les compositions doivent moins aux figures dont il a pu faire ses (...)
Mardi 4 janvier 2022 [CONCERT REPORTE AU 18 FEVRIER] On a compté : depuis 2009, le PB a consacré plus d’une douzaine d’articles (une moyenne d’un papier par an) à Djazia (...)
Mardi 4 janvier 2022 [REPORT en 2023] Oui, aller voir un tribute band, ça a toujours un côté un peu pâle copie, second couteau, roue de secours. Surtout qu’il en fleurit de (...)
Mardi 14 décembre 2021 Il flotte dans l’air comme un parfum de découragement. Partout des bras qui se baissent, des épaules qu’on hausse, des affaires qu’on lâche. L’idée (...)
Mardi 7 décembre 2021 Fièvre des mots et des couleurs, décors surréalistes et changeants au gré de l’inspiration d’une artiste maintes fois récompensée au Canada et en France, Klô Pelgag baigne dans un univers pop orchestral qui déraille en tous sens. Interview au...
Mardi 10 mai 2022 Originaire de la ville insulaire de Chiba au Japon, au sein de laquelle il organise depuis de nombreuses années les emblématiques soirées Future Terror, DJ (...)
Lundi 29 novembre 2021 En 2018, on consacrait la Une du Petit Bulletin aux Catalans de The Limiñanas avant leur venue à la Belle Electrique (déjà) ; pour notre plus grand plaisir, le groupe est de retour, avec un pari risqué mais réussi : un album en collaboration avec le...
Lundi 29 novembre 2021 A peine 30 ans et déjà empreints de nostalgie du passé ; on ne peut malheureusement pas nier qu’on les comprend... (...)
Lundi 29 novembre 2021 Pas de tout repos cette soirée ! Le duo La Jungle viendra présenter son dernier album apocalyptique Fall off the apex qui ne connaît pas d’accalmie. (...)
Mardi 16 novembre 2021 On a souvent tendance à sous-estimer l’incroyable travail d’archéologie musicale auquel se livrent les DJs les plus chevronnés. Après avoir dépoussiéré et remis (...)
Mardi 16 novembre 2021 Cela fait plusieurs années que l’on suit les pérégrinations musicales de Nick Pulpman, plus particulièrement au sein de Hold Station qui, nourri par les excès (...)
Mardi 16 novembre 2021 Arpentant les scènes françaises avec la régularité d'un métronome, Shannon Wright n'a l'an dernier pas fait exception à la mode des concerts multi-reportés qui (...)
Mardi 16 novembre 2021 L’autre soir à l’Ampérage, on a croisé David, la moitié de Churros Bâtiment. Un duo dont nous louons dès que possible la puissance émotionnelle, l’honnêteté du propos (...)
Mardi 16 novembre 2021 Au Petit Bulletin, depuis quelque temps, on aime d’amour le créole antillais. Alors le 19 novembre, "pardoné mwen si mwen pas ka réponn", on sera au (...)
Mardi 16 novembre 2021 En trente ans, on a pris des cheveux blancs, on n’arrive plus à se coucher après minuit, on est pompette après deux bières, on a une plus belle voiture et un (...)
Mardi 16 novembre 2021 [REPORT : le concert prévu le 19/11 est décalé au 16/12] Grand artiste originaire d'un petit pays, Gaël Faye sera à La Belle Electrique le 19 novembre pour jouer en live Lundi méchant, son dernier album studio. Lui sera « digne et debout »...
Mardi 2 novembre 2021 Retour scénique du post-punk premium de Frustration et de ses emportements politiques à la suite d'un album sorti il y a deux ans déjà : "So Cold Streams".
Mardi 2 novembre 2021 C’est une musique électronique hautement singulière que propose la productrice franco-tunisienne Azu Tiwaline : des polyrythmies complexes, (...)
Mardi 2 novembre 2021 Sur les bancs du solfège, on nous apprend à distinguer musique savante et musique populaire. Dans la première catégorie, la musique classique et contemporaine (...)
Mardi 2 novembre 2021 Si MoulinexxX s’appelle ainsi, ce n’est pas seulement pour la blague. Avoir un nom rigolo, c’est bien (parfois) mais l’ériger en concept pour en faire (...)
Mardi 19 octobre 2021 Il fut un temps, il y a une quinzaine d'années, où Emily Loizeau émargeait au milieu d'Anglo-saxons sur un beau label parisien baptisé Fargo ayant pour (...)
Mardi 19 octobre 2021 Têtes d’affiche de la soirée "TDN x Rinse France", ce vendredi 22 octobre au Drak-Art, GЯEG et Teki Latex incarnent une vision du dancefloor ouverte aux influences les plus vastes, et ébouriffante d’intensité.
Mardi 19 octobre 2021 Les affaires reprenant, Benjamin Biolay peut enfin venir défendre sur scène son "Grand Prix" publié l'an dernier, album victorieux en forme d'hommage aux fous du volant. En même temps que disque bilan aux contours rock.
Mercredi 6 octobre 2021 08.10.21 > Drak-Art Unleashed #4 Pour le quatrième volet de ses soirées techno « underground, inclusives et LGBTQI+ friendly » Unleashed, (...)
Mardi 5 octobre 2021 Depuis ses débuts avec le tonitruant Côte Concorde, qui sublimait le naufrage du Costa Concordia en la métaphore agonisante d'une Europe naufrageant sans (...)
Mardi 5 octobre 2021 Pour illustrer la singularité de Ramona Córdova, qui n'est pas que musicale, il faudrait évoquer la manière dont il est apparu dans le paysage musical. Un (...)
Mardi 21 septembre 2021 Si beaucoup d’artistes électroniques construisent leur carrière autour d’un succès bref et massif sur lequel ils vont ensuite tenter de capitaliser avec (...)
Mardi 21 septembre 2021 Si, le succès aidant, l’histoire d’Altin Gün est désormais bien connue (de jeunes musiciens hollandais tombent en adoration en découvrant la fabuleuse scène (...)
Mardi 21 septembre 2021 C’est une scène qui n’a rencontré qu’un écho public modeste, mais dont l’influence sur la musique des années 2010 n’en a pas moins été déterminante : loin (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter