Anti-exotisme

Minia Biabiany

Le Magasin des Horizons

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Installation / Originaire de Guadeloupe, l’artiste Minia Biabiany investit l’espace d’exposition du Magasin des horizons avec une installation portée par ses réflexions sur l’identité guadeloupéenne et son histoire. Étonnant, sobre et poétique.

Lorsqu’elle arrive à Lyon pour ses études supérieures, Minia Biabiany réalise la méconnaissance qu’elle a de sa propre histoire, celle de la Guadeloupe. Méconnaissance qui se confronte à l’ignorance que les Métropolitains ont des territoires d’outre-mer. Il lui apparaît alors que l’incompréhension des questions qui la taraudent et à la hauteur de la volonté d’oubli imposé par la culture métropolitaine. « Je prends alors conscience que la question coloniale me traverse depuis des années et je décide de m’armer intellectuellement », explique-t-elle. Elle se plonge alors dans les écrits des penseurs antillais comme Aimé Césaire ou Édouard Glissant et s’interroge : « Comment amener ces questions dans mon travail par la matière ? » L’installation au Magasin des horizons, intitulée J’ai tué le papillon dans mon oreille, est une possibilité de réponse.

Parcours sensible

Le titre, aussi énigmatique que poétique, donne le ton de l’exposition. Il ne s’agit pas ici d’une œuvre documentaire sur l’histoire ou les questions identitaires propres aux Antilles, ni d’évoluer dans un univers gentiment exotique qui répondrait aux attentes du Métropolitain moyen. Non, l’œuvre de Minia Biabiany est un parcours sensible réalisé à partir de matériaux pauvres qui renvoient autant à certaines spécificités de l’espace caribéen (cœurs de bananier, conques...) qu’aux rapports que l’humain entretient avec les éléments naturels. Libre de son parcours, le visiteur pioche des indices, opère des rapprochements dans un espace qui invite à prendre son temps, à se laisser bercer par le rythme poétique des vidéos et à naviguer parmi les entrelacs de mottes de terre. « Mon souhait est d’inciter à la déambulation et de mettre en activation les choses par le regard », explique l'artiste. Bien que rien ici ne soit intelligible d’emblée, Minia Biabiany propose une œuvre qui, soutendue par un impératif désir de questionner l’Histoire, déploie une cohérence qui lui est propre. Tout l’inverse d’une forme d’exotisme qui n’est souvent que la cristallisation superficielle des stéréotypes projetés par celui qui est en attente.

"J’ai tué le papillon dans mon oreille" (Minia Biabiany)
Au Magasin des horizon, jusqu'au 7 juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Dimanche 18 avril 2021 Fermé de longue date, le Magasin des Horizons suscite l’intérêt d’un collectif, qui défend l’idée de le rouvrir pour « un CDD choisi » d’un mois. Les conditions d’une telle présence durable faisaient toujours l’objet de discussions...
Lundi 22 mars 2021 Toujours fermé à ce jour, le Magasin des Horizons fait l’objet de rumeurs alarmantes. Si ses tutelles publiques disent vouloir continuer à le soutenir, il est difficile de savoir de quoi son avenir sera fait. Une situation inquiétante que nous avons...
Mardi 10 septembre 2019 Toujours en prise avec l’actualité, le Magasin des horizons ouvre une magnifique exposition sur les rapports que l’Homme entretien à la Terre. Au programme : de l’écologie, du féminisme, des figures historiques de l’art de la performance et pas...
Mardi 22 mai 2018 Malicieusement intitulée "Je marche donc nous sommes", l'exposition collective du centre d’art le Magasin des horizons s’attaque, avec principalement des vidéos, au versant contestataire de la marche. Une proposition tout en sobriété et originalité...
Mardi 18 avril 2017 Grenoble est une très vieille ville, pleine d’impressionnants vestiges des siècles passés. Mais Grenoble est également une ville en mouvement que les architectes ont continué de façonner au siècle dernier. La preuve en douze monuments phares du XXe...
Mardi 4 avril 2017 Événement « transgenre, transculturel et transgénérationnel » organisé à l’initiative du Magasin des horizons, "Les Sororales" accueille cinq jours durant rencontres, concerts, films, ateliers et spectacles autour des figures emblématiques de...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter