« Déconstruire l'imaginaire colonial »

Organisé à l’initiative de quatre structures de profil divers (Contre-Courant, Mix’arts, PEPS et Survie), le Mois Décolonial proposera, du 10 au 30 juin, un vaste ensemble de tables rondes, projections, formations, spectacles et concerts autour de la question décoloniale. Explications.

« Pourquoi l’héritage du passé constitue-t-il le socle de discriminations, de violences et d’un racisme encore trop prégnants dans notre société et dans nos pratiques ? » C’est dans l’objectif d’amorcer des ébauches de réponses à cette question complexe que s’est créé le Mois Décolonial, événement transversal et pluridisciplinaire « à la croisée des sphères universitaires, culturelles et militantes », comme l’explique Fabien Givernaud, l’un des organisateurs de l’événement. « L’idée, c’est de proposer des outils, un socle de réflexion, pour aider à comprendre, théoriser et déconstruire nos schémas de pensées mais aussi nos pratiques qui relèvent, consciemment ou inconsciemment, d’un héritage colonial. On ne remet pas en cause des individus : on n’est pas là pour se flageller, mais plutôt pour chercher à comprendre les mécanismes qui perpétuent le racisme et les discriminations, comment mieux respecter les identités individuelles et collectives des gens, leur culture… » Conçu pour s’adresser au plus grand nombre, quel que soit leur degré de connaissance préalable du sujet, le programme, extrêmement dense (plus de 26 évènements à prix libre en l’espace de 21 jours) abordera également des thématiques croisées comme l’écologie ou le féminisme et bien sûr la culture, avec notamment des concerts d’Edgar Sekloka et du duo YN, une lecture musicale (Diên Biên Phù, Le récital), un one-man-show de Lenny M’Bunga, une performance dansée du chorégraphe et danseur camerounais Zora Snake (Transfrontalier, en photo), ou encore une intrigante conférence dansante d’Habibitch, danseuse, chorégraphe, militante queer et figure clé de la scène ballroom et voguing parisienne (Décoloniser le dancefloor). Ne serait-ce la capacité inquiétante des sphères les plus réactionnaires à peser constamment sur le débat médiatique, pas de quoi engendrer la polémique créée il y a quelques semaines par la tenue de l’événement (et déjà retombée à l’heure où l’on écrit ces lignes).

Le Mois Décolonial, du jeudi 10 au mercredi 30 juin
Programme détaillé : http://mixarts.org/association/evenement/du-2-au-29-06-le-mois-decolonial/

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 28 mars 2022 Dans le cadre du Mois décolonial, le Pacifique accueillera jeudi 31 mars "Le tour du monde des danses urbaines en dix villes", une conférence dansée qui revient sur le contexte et les spécificités de danses comme le dancehall, le passinho, le kuduro...
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...
Mardi 25 septembre 2018 Membre d’une scène européenne émergente en pleine ascension depuis quelques années, l'Allemand DJ Normal 4 ressuscite dans ses DJ-sets foisonnants les trésors cachés des mouvances musicales les plus obscures des décennies passées. On a échangé...
Lundi 29 janvier 2018 Réunissant cinq jours durant une vaste constellation d’artistes aux confluences de la techno, de la noise, de l’ambient et des musiques expérimentales, la deuxième édition du festival Dysmorphia, organisé par l’asso la Métamorphose, séduit par ses...
Mardi 23 juin 2015 Fondateurs respectifs de deux des labels électroniques les plus passionnants des années 2000 et 2010 (L.I.E.S. et Crème Organization), Ron Morelli et DJ TLR sont les figures de proue d’une nouvelle scène techno qui refuse toute afféterie pour mieux...
Mardi 28 avril 2015 Profondément ancrées dans le quotidien, les peintures hyperréalistes de Julien Beneyton dévoilent une approche peu courante qui célèbre la portée universelle des cultures de niche. Damien Grimbert
Mardi 10 janvier 2012 Aramram. Ce n’est pas une formule magique, mais bien le nom d’une œuvre de Jean-Christophe Norman et par extension de l’exposition consacrée à cet artiste (...)
Lundi 11 avril 2011 Dans le sublime The Swimmer, Burt Lancaster rentre chez lui en traversant toutes les piscines qui le séparent de sa maison cossue aux alentours de New York. Mais en creux, Frank Perry filme en 1968 le crépuscule du héros hollywoodien, bientôt noyé...
Vendredi 11 juillet 2008 Le Pot au Noir, lieu ancré dans la territoire du Trièves, structure de création, de diffusion pour le théâtre, la danse, les musiques, lieu d’accueil précieux (...)
Mercredi 17 octobre 2007 La Culture Info primordiale : pour bénéficier des avantages mentionnés ci-dessous, pensez impérativement à vous munir de votre carte d’étudiant. Votre air (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter