Avec "Negotium", le numérique se donne en spectacle

Événement / Après une première édition réussie en 2020, la soirée "Negotium", consacrée à l’art numérique dans le spectacle vivant, investit à nouveau le Marché d’intérêt national ce samedi 28 août avec, notamment, une tête d’affiche européenne de la discipline : Robert Henke.

Une nuit entière (huit heures de programmation !) dédiée à la création numérique dans le spectacle vivant, sous les voûtes alvéolées du gigantesque Marché d’intérêt national (MIN)… On ne va pas tergiverser : la soirée Negotium, organisée par l’insatiable collectif ARCAN (Association ressource pour la création artistique numérique) s’annonce comme l’un des événements les plus excitants de cette fin d’été. Mêlant le plus souvent musique et image – et quelques incursions théâtrales et chorégraphiques dans une moindre mesure –, cette seconde édition voit plus grand, plus fort, plus vertigineux que la première avec, notamment, la venue d’une star allemande de l’art numérique : un certain Robert Henke que l’équipe d’ARCAN n’a pas eu trop de mal à convaincre.

« Dès qu’il a vu le lieu, son architecture, il l’a tout de suite intégré comme un terrain de jeu et a décidé d’adapter sa création. En fait, la programmation de Negotium, c’est aussi une grande part d’improvisation », se réjouit Jérôme Villeneuve, président de l’association.

Pour tous les publics

Outre les lasers monumentaux de Henke, les spectateurs pourront, ce soir-là, découvrir la performance pour électronique, violoncelle et vidéo de la compagnie Odalie x Alma Alta, le live audio-visuel de l’artiste électro Ttristana ou encore, à des heures moins tardives, le spectacle Orbis qui met la harpe à l’honneur : « En début de soirée, on proposera des choses qui conviennent tout à fait un public familial puis on basculera vers de la musique actuelle avant de finir sur les musiques électroniques et expérimentales. L’objectif est d’attirer des publics différents et de trouver des points d’accroche, de créer des ponts entre culture populaire et création contemporaine. »

L’année dernière, l’événement avait déjà rencontré le succès avec 650 personnes sur l’ensemble de la soirée. « Cette fois, on espère s’approcher des 2000 spectateurs. On a franchi une étape et fait évoluer cette proposition avec le MIN. La dernière édition avait été montée en un mois alors que celle-ci représente le travail d’une année », estime Jérôme Villeneuve qui – ça ne fait aucun doute – ne compte pas s’arrêter là.

Negotium, samedi 28 août de 19h à 3h au Marché d’intérêt national

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 30 ao?t 2016 Philippe Lioret renoue ici avec le drame sensible en milieu familial qui lui avait fait signer sa plus grande réussite, "Je vais bien ne t’en fais pas". Une heureuse décision, soutenue par une paire d’acteurs qu’il ferait bien d’adopter : Pierre...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter