Varda et Cheval, des liens étroits

A 1 heure de Grenoble, l'exposition "Architextures et perspectives" explore les liens entre Agnès Varda et le Facteur Cheval, dans son Palais idéal.

Le Palais Idéal du facteur Cheval vous donne rendez-vous jusqu’au 3 avril pour explorer un nouvel aspect de la personnalité d’Agnès Varda, dans une exposition auscultant ses relations avec l’architecture et son intérêt pour les cabanes. Baptisée Architextures et perspectives, elle constitue le deuxième volet d’une trilogie consacrée à la pionnière de la Nouvelle Vague, très attachée, on le découvre, au célèbre Palais. Le premier hommage mettait à jour son goût pour les relations épistolaires, la place privilégiée faite aux facteurs-postiers dans son œuvre, et sa collection de cartes postales. Un thème évident vu la genèse du site drômois.

La nouvelle exposition – réunissant des photographies inédites, un montage d’extraits de films et quatre maquettes des Cabanes d’Agnès Varda – explore les liens tissés par la célèbre réalisatrice avec l’architecture et les met en perspective avec l’œuvre du Facteur Cheval. La relation entre les deux ? Dès le début de leur projet, l’architecture s’est imposée comme un thème majeur. Et quand le facteur Cheval construit son Palais idéal dans son potager, Agnès Varda construit ses cabanes, « maisons favorites du monde imaginaire », à partir de bobines de film 8 mm. Non habitables chez les deux créateurs, ces bâtisses constituent cependant une ode à la puissance de l’imaginaire, un geste artistique fort à partager avec le monde. Avec nous.

Architextures et perspectives jusqu’au 3 avril 2022 à Hauterives (Drôme). www.facteurcheval.com / 04 75 68 81 19

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Lundi 26 juin 2017 Sans vraiment se connaître, une figure tutélaire des arts visuels (la cinéaste Agnès Varda) et une nouvelle tête du street art (JR) partent ensemble tirer le portrait de bobines anonymes et dévider le fil de leur vie. Hanté par les fantômes de...
Mercredi 10 décembre 2008 Cinéma / Dans son dernier film, Les Plages d’Agnès, Agnès Varda raconte «à reculons» l’histoire de sa vie, qu’elle transforme en leçon magnifique sur le plaisir de fabriquer du cinéma avec la réalité. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter