"Cinéma de quartier" haute intensité

Après quatre années d’absence, le Cinéma de quartier des Barbarins Fourchus revient à la Salle Noire pour deux séances exceptionnelles, le temps de mettre en lumière deux œuvres hors-normes et insensées venues respectivement de Hong Kong et du Japon.

Pourvoyeuses d’un cinéma bis fauché, fantasmatique et volontiers transgressif, tout entier voué à la satisfaction des pulsions primales de spectateurs en quête de dépaysement et de sensations fortes à l’issue d’une dure journée de travail, les salles de quartier ont depuis longtemps disparu de nos villes. Pour autant, leur héritage populaire, et la cohorte de films à petit budget mêlant sexe, violence, action et aventure qui les accompagnaient, sont maintenus en vie par intermittence depuis maintenant une bonne quinzaine d’années par le cinéma de quartier des Barbarins Fourchus. Pour cette nouvelle mouture après une longue, trop longue, pause, la formule a néanmoins (temporairement ?) changé : finis les double-programmes réunissant films de kung-fu, horreur gothique et westerns italiens des années 60 et 70, et place à deux films asiatiques plus récents mais tout aussi démentiels, faisant écho sans détour à la période de pandémie et de confinement traversée.

Vers l’infini et au-delà

Dans Symbol (2009), deuxième long-métrage de l’humoriste japonais Hitoshi Matsumoto (Big Man Japan, R100…), la famille d’un catcheur masqué mexicain l’accompagne pour son prochain combat, tandis que dans une gigantesque pièce vide, blanche et sans issue, un homme prisonnier en pyjama coloré fait surgir divers objets incongrus en pressant des interrupteurs en forme de sexe d’angelots… Un point de départ passablement barré pour un film qui se repose un peu trop sur son étrange concept… avant de littéralement basculer dans un infini cosmique halluciné dans sa dernière demi-heure.

Projeté la veille, le mythique Ebola Syndrome (1996) de Herman Yau, pousse quant à lui le bouchon encore plus loin, trop loin même (on préfère prévenir à l’avance) pour le spectateur normalement constitué. Pulvérisant conjointement les limites de l’ignominie, du vice, de l’outrance, de la bienséance et du bon-goût à un stade rarement atteint jusqu’alors (ou depuis), cette farce grotesque, nihiliste et ultra-violente suit la dérive meurtrière d’un psychopathe réfugié en Afrique du Sud qui, après avoir massacré et débité en hamburger ses employeurs, décide de répandre de lui-même le virus Ebola qu’il a contracté en violant une villageoise. Soit un aperçu resplendissant du cinéma hongkongais dit de "Category III" apparu à la fin des années 80, qui servait à la fois de catharsis et d’exutoire aux angoisses des habitants face à la rétrocession annoncée de leur ville à la Chine en 1997. Un contexte socio-politique pas forcément inutile pour mieux appréhender l’existence d’un tel sommet de démesure, transcendé par la performance dantesque d’un Anthony Wong en état de grâce.

Ebola Syndrome mercredi 24 novembre à 19h30 à la Salle Noire (séance interdite aux moins de 18 ans)

Symbol jeudi 25 novembre à 19h30 à la Salle Noire (séance à partir de 12 ans)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 5 février 2021 L'équipe du Petit Bulletin est repartie à la rencontre des compagnies de théâtre et de danse pour recueillir leurs impressions sur la crise sanitaire et l'évolution de leur travail au quotidien. Cinq d'entre elles nous ont répondu pour témoigner de...
Mardi 16 octobre 2018 Jeudi 18 et vendredi 19 octobre, De Féline, alias Delfino, artiste aux multiples casquettes cofondateur du fameux collectif grenoblois Les Barbarins fourchus, dévoilera son premier album solo "High Down Kisses" à la Salle noire. On l'a rencontré en...
Lundi 29 janvier 2018 Jeudi 1er et vendredi 2 février, les Barbarins fourchus vont proposer un drôle de spectacle autour du film culte qu'est le "Rocky Horror Picture Show". Voilà qui donne très envie...
Lundi 24 avril 2017 Les fameux Barbarins fourchus, du nom de ce collectif artistique bien connu à Grenoble, seront jeudi 27 avril à la Nef pour un cinéma de quartier atypique et bien d'actualité. Avec notamment sur l'écran, un film du bien barré Jean-Pierre...
Mardi 20 décembre 2016 Il y a mille façons de célébrer la nouvelle année. Si vous êtes adepte des boums dans le salon d’un ami ou de repas en petit comité dans la salle à manger d’un autre, on vous laisse vous débrouiller. Par contre, si l’envie vous prenait de vous...
Mardi 19 avril 2016 Choc des cultures en perspective pour la 40e édition du cinéma de quartier des Barbarins fourchus, qui oscillera d’un soir sur l’autre entre perles psychédéliques oubliées du cinéma bis des années 1970 et séries Z 80’s ineptes d’un hallucinant...
Mardi 8 mars 2016 De Détours (de Babel) en Salle (noire), Urban Shaman poursuit son voyage musical au cœur d'une transe urbaine à plusieurs mains. Dans le cadre des Détours (...)
Mardi 19 janvier 2016 Ce dimanche, si vous restez en robe de chambre pour le concert proposé par les Barbarins fourchus, ce n'est pas si grave. Car l'essentiel est de venir afin de (re)découvrir cette proposition décalée centrée sur la musique classique. Pour l'occasion...
Mardi 22 décembre 2015 Si cette période de l’année n’est pas la plus riche culturellement parlant (doux euphémisme), il y a tout de même moyen de s’occuper intelligemment. Le PB vous propose un programme jour par jour, fait de visites, de cinéma, de musique, de...
Mardi 24 mars 2015 Pour fêter ses dix ans d’existence, le cinéma de quartier des Barbarins fourchus propose quatre jours de programmation entièrement dédiés au cinéma bis. L’occasion de (re)découvrir quelques classiques dans un cadre cinéphile et convivial. Damien...
Mardi 9 décembre 2014 Chaque année avant Noël, on a droit au sympathique petit festival Noël au balcon du collectif Mann’art(e), toujours guidé par un souci de convivialité et de (...)
Mardi 3 juin 2014 Les filles sont douces, belles et sveltes, adeptes de crudités et de cocktails colorés ; alors que les garçons, eux, sont bourrus, virils et casse-cou, fans (...)
Mardi 4 février 2014 L’histoire se raconte de parents à enfant le soir au coin du feu, et de musiciens à journaliste l’après-midi dans une Salle noire enfumée : en 1993, alors que (...)
Vendredi 29 novembre 2013 Au Moderne, il y a du ravissement pour les papilles et les pupilles. Actuellement présenté sur les murs du restaurant, le peintre Alex Bardel tisse une (...)
Jeudi 21 novembre 2013 Viens voir le toujours génial cinéma de quartier des Barbarins fourchus (il y en aura un la semaine prochaine d’ailleurs), viens écouter de la musique (...)
Vendredi 15 février 2013 On est d’accord, l’appellation « musique locale » ne veut pas dire grand-chose ! Ce label sert tout juste à regrouper des groupes aux identités différentes (...)
Jeudi 1 novembre 2012 Nos Barbarins fourchus locaux préférés sortent un nouvel opus tout frais tout beau. Un album qu’ils présenteront dans leur Salle noire ces vendredi 9 et (...)
Lundi 15 octobre 2012 Cela fait maintenant un an que les incontournables Barbarins Fourchus ont quitté le Théâtre 145 pour la Salle noire. Ils entament aujourd’hui leur deuxième saison dans leur nouvelle maison qu’ils souhaitent la plus ouverte possible. État des lieux...
Lundi 7 mai 2012 De Hitoshi Matsumoto (Japon, 1h43) avec Takaaka Nomi, Jun Kunimura, Masato Ibu...
Lundi 19 mars 2012 Depuis deux ans, les Barbarins Fourchus et le Conservatoire de Grenoble ont mis en place une nouvelle façon d’appréhender en concert la musique classique. Aperçu sur cette démarche riche d’échanges. RLR
Lundi 20 février 2012 Au programme du prochain Cinéma de Quartier, "Prime Cut" et "Canicule", deux perles noires méconnues confrontant le grand Lee Marvin à un environnement rural hostile et décadent. Damien Grimbert
Lundi 21 novembre 2011 Les Barbarins Fourchus fêtent ce week-end l’inauguration de la Salle Noire, clôturant ainsi le feuilleton à rebondissements des négociations de leur départ du Théâtre 145. Sur place, on a rencontré Delfino, voix et âme barbarine. Propos recueillis...
Lundi 13 décembre 2010 Encore un double programme immanquable au menu du rendez-vous cinéphile des Barbarins Fourchus. Ce lundi 20 décembre, à 19h et 21h au Théâtre 145, deux films (...)
Lundi 15 novembre 2010 Pour leurs 18 ans, c’est décidé, les Barbarins Fourchus vont aller en boîte de nuit, faire la tournée des rades, boire de l’alcool, fumer des cigarettes, et apporter leur contribution à la vie politique. Comme avant, en somme, mais mieux. FC
Vendredi 12 novembre 2010 L’Espace Vallès a fêté ses vingt ans cette année, et perd dans la foulée celle qui a donné son identité artistique à la galerie : Anne Abou, dont les talents de (...)
Lundi 12 avril 2010 Théâtre / Enjeu décisif de l’orientation de la ville en termes de politique culturelle, le devenir du Théâtre 145 ne manque pas de centraliser toutes les inquiétudes quant à la sauvegarde d’une certaine conception de la démocratisation culturelle…...
Lundi 14 septembre 2009 Expositions / Constellation de napperons en papier, délicate vision. Faux lustres cloués au sol : clinquants, mais de loin… L’artiste tient à l’aspect "pauvre" du matériau (papier, flûtes de champagne en plastique), les «maladresses dans la...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter