Aymeric Lompret, pluie d'acides

Aymeric Lompret

L'Ilyade

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Avant même d’être drôle, Aymeric Lompret a des convictions politiques, claires, à gauche vraiment. Et c’est déjà une sacrée bonne nouvelle en ces temps où l’extrême-droite passionne les médias (et pas seulement ceux de Bolloré). Dans son one-man qu’il tournait il y a quatre ans, il disait entre autres : « Y'a pas la crise, y'a les riches et les pauvres et une classe moyenne inventée » et donnait pour exemple que les inégalités se vérifient dans cette existence aberrante de classes dans le train et les écarts de 6€ entre marques de PQ. Il se payait aussi Gad Elmaleh dont le prix de la place atteint 70€, « enfin, c'est pas mon collègue, je suis pas banquier ». Non, Lompret est humoriste, a fait ses classes dans le tremplin de Laurent Ruquier On ne demande qu'à en rire entre 2013 et 2015 et dans les premières parties du Comte de Bouderbala ou de Pierre-Emmanuel Barré. Pas étonnant donc que l’équipe de Charline Vanhœnacker l’ait invité, en 2020, à rejoindre Par Jupiter sur France Inter, une fois par semaine.

Le trentenaire se moque d’abord de lui-même mais il fustige surtout les puissants. En novembre, il s’interrogeait sur les 10% de logements vacants en France « dix fois plus que le nombre de SDF » et moquait ceux, pas concernés par ces stats qui ont une résidence secondaire créant un dialogue parfait entre Marie-Christine-Marie-Christine-Sylvie-Marie-Marie-Christine et Philippe-Enguerrand-Philippe-Enguerrand-Charles-Philippe. Aymeric Lompret synthétise son époque avec un œil acéré et acide. C’est son job et il le fait (très) bien !

Aymeric Lompret. Tant pis jeudi 16 décembre à l’Ilyade, Seyssinet-Pariset

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 31 octobre 2016 Fini le temps où les politiques culturelles étaient construites main dans la main avec les artistes et les professionnels ? Aujourd’hui, les élus semblent de plus en plus vouloir se réapproprier ce secteur avec, parfois, des méthodes abruptes et des...
Mardi 30 juin 2015 Changement de nom pour le Centre culturel Jean-Jacques Rousseau de Seyssinet-Pariset. Mais une ligne directrice conservée, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter