« Amères », les victimes présumées d'un serveur de la Bobine se confient

Elles sont visiblement éprouvées. Les victimes présumées de l’ancien salarié de la Bobine, qu’elles accusent d’agressions sexuelles et de violences, ont rédigé une lettre ouverte pour dénoncer la façon dont elles se sont senties déconsidérées par l’établissement dans cette affaire. Nous avions rencontré la Bobine à ce sujet lors de la déferlante Balance ton Bar (article à lire ici), nous avons donc également écouté le récit de ces jeunes femmes, qui évoquent à elles toutes des faits de violences physiques, de harcèlement et de violences sexuelles, jusqu’au viol.

Au printemps 2021, la Bobine a recueilli les premiers témoignages les informant de comportements violents (et liés à une consommation d’alcool) de l’un de ses employés, à son domicile. « Je me suis fait accompagner par France Victimes, et je me suis rapidement aperçue que je n’étais pas isolée, nous étions au moins cinq femmes à avoir subi des violences de la part de cette personne », affirme Noémie*. « On a alerté la Bobine, en lien avec l’association Serein.e.s, ça n’a débouché sur rien du tout. » Elle avait déposé une plainte auprès de la police pour des faits de violences et de harcèlement commis par ce serveur, alors qu’ils étaient en couple ; plainte qui a débouché sur un rappel à la loi.

A la Bobine, une enquête interne aurait été déclenchée pour savoir ce qu’il en était. Enquête que les filles balaient d’un revers de main. « Ce qu’on leur reproche, c’est de ne pas avoir cherché. Je leur ai fait passer le récépissé de ma plainte, on a raconté nos histoires encore et encore, et ils ont cherché à minimiser. Il y a un vrai problème de positionnement de leur part, car la Bobine n’est pas n’importe quel bar. » Comprenez : c’est un lieu justement engagé depuis des années dans la lutte contre le sexisme et pour l’inclusion. Or selon les filles, l’agresseur présumé « se servait justement de la Bobine pour entrer en contact avec ses victimes, dans un contexte d’alcool, et avec une forme de légitimité apportée par la bonne image du lieu sur l’égalité hommes-femmes. »

Elles ont rencontré plusieurs fois les équipes de la Bobine, qui a mis fin à sa collaboration avec le mis en cause. « Mais il a été licencié pour d’autres motifs », affirme Audrey*, ce que la Bobine conteste formellement. « On leur a demandé des excuses publiques (l’affaire avait déjà fait le tour de Grenoble avec toutes les inévitables variations, ndlr), et sur quoi ils s’engageaient pour l’avenir. On souhaitait écrire un communiqué ensemble, pour que nos propos ne soient pas déformés, dans une volonté de co-construire la suite. »

L’association a finalement publié son propre communiqué fin novembre. A y repenser, Noémie*, écœurée, fond en larmes. « Le fait qu’ils parlent de ma chair, de ma dignité à ma place… » Audrey : « C’était une énième humiliation. Tout ce qu’on demandait, c’était d’écrire ça ensemble. Les premières lignes ne parlent à aucun moment des victimes… » D’où cette lettre aujourd’hui, rédigée par quatre d’entre elles et co-signée par plusieurs associations. « C’est pour ça qu’on en est là. C’est super de programmer des événements sur l’égalité de genre, mais si on n’est pas capable d’agir sur le terrain… La Bobine ne doit pas faire comme si rien ne s'était passé, sans conséquences et sans enclencher un réel travail d'analyse de sa structure, amenant à un changement radical de son fonctionnement et son positionnement. Mais le sujet, ce n’est pas seulement la Bobine, c’est aussi la prise de conscience des mécanismes, des responsabilités. » Dans cette idée, elles tiennent également à interpeller la municipalité de Grenoble dont, disent-elles, le « silence est lourd quand on sait que des élu(e)s ont tenu à rencontrer la gérante de la page Balance Ton Bar Grenoble pour lutter contre les phénomènes qu'elle rapporte ». Et de rappeler que la Ville a lancé l’organisation d’Assises de la Nuit, au premier trimestre 2022.

*Les prénoms ont été changés.

La lettre ouverte :

CPBob

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 14 mars 2022 On vous recommande la soirée Notte Brigante à la Bobine, à Grenoble, le 29 mars, qui regroupe Assid, Sean-Paul II, Rud de Dip et HLM38. C'est gratuit !
Mardi 1 mars 2022 Après quelques années de sommeil, le festival Les Femmes s’en mêlent revient à Grenoble dans une version augmentée, du 9 au 18 mars. Aux manettes, Le Ciel, La Source, La Belle Electrique, La Bobine et Retour de Scène. Rien que ça ! Quant à la...
Lundi 29 novembre 2021 Après le signalement à la justice effectué par Grenoble Ecole de Management sur la circulation de GHB dans les soirées étudiantes, fin octobre, le mouvement Balance ton Bar est une déferlante. Secoués, les acteurs grenoblois du secteur tentent de...
Lundi 29 novembre 2021 Pas de tout repos cette soirée ! Le duo La Jungle viendra présenter son dernier album apocalyptique Fall off the apex qui ne connaît pas d’accalmie. (...)
Lundi 5 juillet 2021 C’est un joli programme qu’a concocté la Bobine pour le retour de ses apéro-mixes estivaux en terrasse. Aux côtés d’un certain nombre de valeurs sûres et (...)
Vendredi 25 juin 2021 C’est ce qu’on appelle ne pas faire les choses à moitié : pour fêter le retour des beaux jours, des sorties et de la vie culturelle, La Bobine organise (...)
Vendredi 30 avril 2021 On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le...
Jeudi 11 février 2021 Elle l'a affirmé par communiqué : même sans certitude sur la reprise de ses activités, l'équipe de la Bobine refuse de baisser les bras. Elle travaille actuellement à une possible réouverture en avril et, à huis clos, continue de mener nombre de ses...
Mardi 8 septembre 2020 Enquête / C’est la question qui taraude presque tout le monde : les concerts debout en intérieur, toujours interdits à l’heure de notre bouclage, vont-ils bientôt pouvoir reprendre ? Et quelles stratégies les salles les accueillant...
Mardi 8 septembre 2020 Concerts / Le début septembre est assez chargé du côté de la Bobine, avec une programmation riche... d'événements assis ou en plein air, dans le strict respect des normes sanitaires.
Mardi 28 février 2017 Quand la voix se libère à la Bobine, c’est que le slam se déclame. Et cela fait 10 ans que cette pratique poétique résonne mensuellement en ces lieux. Afin de fêter ce joli cap, la salle du parc Paul-Mistral organise une semaine autour de cet art du...
Mardi 7 juillet 2015 L’exposition "Troisième Vie" lève le voile sur le fonctionnement du Muséum de Grenoble en revenant sur vingt ans d’acquisitions de minéraux, d’animaux naturalisés et de plantes. Rencontre avec Joëlle Chiche et Pascal Decorps, les deux commissaires...
Mardi 26 mai 2015 Boire une bière en soirée, profiter d’un concert, d’un spectacle ou d’une expo, danser le tango… On peut faire tout ça – et plus encore – à la Bobine, et ce depuis longtemps. Car l’incontournable lieu culturel et festif du parc Paul-Mistral fête ses...
Mardi 16 décembre 2014 1968 n'est pas seulement l'année durant laquelle la jeunesse (mais pas que) était dans la rue : c'est aussi le début d'un projet photographique en Grésivaudan (...)
Vendredi 19 septembre 2014 C'est dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 septembre que les belles planches de la terrasse de la Bobine, ce lieu de vie et de culture (et de bière) (...)
Vendredi 27 septembre 2013 Rendez-vous incontournables du mardi soir, les apéro-mix de la Bobine changent de mode de fonctionnement, façon de gagner en diversité niveau programmation. On est allés sur place et vu la fréquentation, la nouvelle formule séduit. Charlotte Haas
Mardi 9 janvier 2007 Entretien / Le bail du local occupé par la Bobine est arrivé à terme le 30 juin 07 et ne sera pas renouvelé. Alors quelles perspectives pour La Bobine, dans quel autre espace le projet conduit par cette association va-t-il pouvoir perdurer ? Eric...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter