Fanny Chériaux : « Patti Smith est devenue pour moi un repère d'émancipation »

Mes nuits avec Patti

La Faïencerie

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / « - Patti ? - Yes ? - Que faut-il faire pour être artiste ? - Ah... Et bien, il faut avoir faim ! ». Elle ne l’a jamais vraiment rencontré, et ça ne l’empêche pas de saluer cette vieille amie parce que c'est elle qui tient les rennes du spectacle ! La bretonne Fanny Chériaux, comédienne-chanteuse, revient sur celle qui lui a permis d'affirmer son désir artistique : l’iconique poétesse punk rock Patti Smith. "Mes nuits avec Patti" sera présenté le 4 mars à la Faïencerie. Le Petit Bulletin rapporte d’autres délicieuses confidences autour de cette création.

Avec un titre tel que Mes nuits avec Patti, on sent que Patti Smith est une figure que vous vous êtes appropriée de façon intime. Depuis quand et comment cela s’est fait ?

Je le raconte dans le spectacle : dans la classe il y avait une fille un peu rebelle, marrante, déconnante, qui m’impressionnait beaucoup et qui était le contraire de moi, bonne élève consciencieuse. Et un jour, sur un malentendu, on est devenu copines. On allait dans les fêtes ensemble, boire des cafés, et un jour elle m’invite chez elle écouter de la musique. Sur un mur de sa chambre, il y avait des vinyles des années 70, et un disque que je ne connaissais pas, avec sur la pochette une longue femme brune, qui levait les bras et on voyait très bien son aisselle poilue. Comme souvent dans la pop, tout a commencé avec une image, et cette liberté affichée m’a intriguée. Ensuite quand j’ai découvert sa musique, elle est devenue pour moi un repère d’émancipation, une figure vers laquelle me tourner en cas de doute, de manque de confiance.

Vous dites que lors de votre première rencontre avec Patti, son image vous a particulièrement marquée. Pourquoi ? Est-ce en lien avec son apparence androgyne, son côté hors-norme (de la féminité) ?

Oui, je la trouvais très belle, mais avec un physique particulier, pas dans les canons de la féminité traditionnelle, des habits confortables et élégants, pour rester libre.

Avec ce spectacle, vous mettez en avant ses nombreuses facettes artistiques. Diriez-vous que vous lui rendez sa complexité ?

C’est sûr que j’essaie de dépasser la simple posture rock de sa personnalité, si on ne la connaît pas bien. Cela me semblait important, par exemple, de bien dire qu’elle était une jeune femme issue d’un milieu plutôt modeste, pas du tout dans l’artistique, et qu’elle se rêvait avant tout poétesse. Le chant est venu par hasard, certains de ses proches aimaient sa voix et l’ont encouragée, et elle a fini par chanter ses poèmes. Mais pour elle, le plus important, ce sont ses textes, et la fièvre qu’il faut pour les dire sur scène.

Comment parvient-on à jouer le rôle de groupie et celui d’idole à la fois ?

Le spectacle est un objet artistique où l’on peut se permettre des choses, c’est ça qui est jouissif, et donc de se glisser dans la peau de Patti Smith, de Jim Morrison, d’Allen Ginsberg comme je le fais dans ce spectacle. C’est du jeu, c’est ça qui libère et permet de passer ces caps.

Par quel dispositif artistique le dialogue se met-il en place ?

Patti Smith me "parle", elle intervient en voix off, répond à mes questionnements existentiels, comme un maître Yoda. Je trouvais ça drôle de lui inventer une voix en français (elle ne le parle que très peu) et d’en faire un personnage qui n’est que mon interprétation de la personne réelle. Et puis le dessin, aussi, est un lien avec elle, qui aime dessiner.

Qu’est-ce que le spectacle provoque comme réactions sur les publics ?

Les spectateurs se disent très émus. Il y a ceux qui retrouvent Patti Smith qu’ils aiment tant, et qui leur rappelle aussi leur propre jeunesse, mais il y aussi ceux qui, sans vraiment la connaître, sont touchés par ce récit initiatique, qui touche l’universel en racontant comment, quand on est loin de son rêve, on met petit à petit les choses en place pour l’atteindre. C’est le cas des plus jeunes. Ils rient aussi quand je raconte mes déboires d’apprentie artiste, les sérieux doutes de ma famille, et quand Patti me répond du haut de son Olympe !

Mes nuits avec Patti le 4 mars à la Faïencerie (La Tronche), de 8€ à 15€ et le 5 mars au Diapason (Saint-Marcellin), de 5€ à 15€.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 février 2022 L'édito du n°1185 du 16 février 2022.
Mardi 4 janvier 2022 Les salles de concert commencent 2022 avec un nouveau coup d’assommoir, douloureux même si elles l’avaient vu venir. Spectateurs assis, interdits de consommation au bar et jauge limitée : les structures sont en première ligne des mesures de...
Mardi 7 décembre 2021 Fièvre des mots et des couleurs, décors surréalistes et changeants au gré de l’inspiration d’une artiste maintes fois récompensée au Canada et en France, Klô Pelgag baigne dans un univers pop orchestral qui déraille en tous sens. Interview au...
Mardi 16 novembre 2021 « Tu sais, une machine Perkins, normalement c’est pas pour faire de la musique. Moi ça me sert à écrire en braille parce que je suis déficient visuel (...)
Mardi 8 septembre 2020 Enquête / C’est la question qui taraude presque tout le monde : les concerts debout en intérieur, toujours interdits à l’heure de notre bouclage, vont-ils bientôt pouvoir reprendre ? Et quelles stratégies les salles les accueillant...
Mardi 23 juin 2020 La musique live vous manquait ? Bonne nouvelle : les concerts repartent (doucement) à Grenoble. On a compilé pour vous quelques bons plans à découvrir ces prochains jours.
Mercredi 27 novembre 2019 Alors que vient de sortir "Amina", réédition de son deuxième album "Jeannine" bourré de tubes, le rappeur Lomepal passera par le Summum vendredi 29 novembre pour un concert à guichets fermés. Rapide auscultation d’un phénomène pop déjà prêt à...
Mardi 12 mars 2019 C’est parti pour la neuvième édition des Détours de Babel, festival estampillé « musiques du monde, jazz, musiques nouvelles ». Soit l’occasion, pendant plus de trois semaines (du 15 mars au 7 avril), de découvrir des artistes de tous...
Mercredi 18 juillet 2018 C’est l’un des phénomènes du rap français qui prend de plus en plus d’ampleur au fil des ans, comme en témoignent ses différents passages grenoblois – en 2015 à (...)
Mardi 12 juin 2018 La salle de concert grenobloise, située près de la place de Verdun et fermée depuis 2015, va organiser des portes ouvertes ce dimanche 17 juin grâce à l'association Plege.
Lundi 30 avril 2018 Les Arts du Récit, festival dédié aux contes, récits et autres histoires,  lèvera le rideau de sa 31e édition le jeudi 10 mai. Pendant quinze jours, plusieurs salles de spectacle de Grenoble et de l'agglomération accueilleront des...
Mercredi 1 février 2017 Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pauvre de Miami, Moonlight esquive, grâce à un certain nombre de (...)
Mardi 6 décembre 2016 Comme chaque année en décembre, tout le monde se demande quoi mettre à qui sous le sapin. Laissons à nos confrères les suppléments en papier glacé vantant les mérites de produits high-tech capables de vider un porte-monnaie en deux secondes et...
Jeudi 15 septembre 2016 On fait quoi jusqu'à la fin de l'année ? On va écouter qui ? Voici une sélection extraite de notre panorama de rentrée culturelle sorti le 14 septembre. Mais allez fouiller aussi sur notre site, dans le coin "les choix de la rédaction" ; vous...
Lundi 20 juin 2016 Si, année après année,  la Fête de la musique s'épuise (et nous épuise), elle reste néanmoins un temps fort appréciable pour l'ambiance qu'elle génère. Et même, parfois, pour la musique qu'elle offre. La preuve avec notre sélection à...
Mercredi 24 février 2016 On l’annonçait dans les 10 concerts à ne pas manquer en mars et avril. Pour celui du groupe Bleu avec le dessinateur Edmond Baudoin, ce sera finalement en (...)
Vendredi 19 février 2016 Ces deux mois seront riches en événements du côté de la Belle électrique, de la Bobine, de la Source, de la MC2... La preuve en dix points à base de Feu! Chatterton, de Rover, de Nada Surf ou encore de Détours de Babel. Stéphane Duchêne et Aurélien...
Mercredi 16 septembre 2015 Il y aura du monde les prochains mois dans les différentes salles de l'agglo grenobloise, dont beaucoup de très bons musiciens. Comme Jay Jay Johanson, Kraftwerk, Christophe, The Jon Spencer Blues Explosion, Socalled...
Mardi 12 mai 2015 La salle municipale qui, avec la Chaufferie, fait partie de la Régie 2C, ne peut pas continuer financièrement sa saison. En cause, une baisse de plus de 60 % de sa subvention de la part de la Drac, service en région du ministère de la culture. Un...
Mardi 5 mai 2015 Vingt-huitième édition pour le festival des Arts du récit, qui s’offre cette année une nouvelle directrice suite au départ à la retraite de son fondateur Henri Touati. On est donc partis à la rencontre de Martine Carpentier pour en savoir...
Mardi 13 mai 2014 Dernière édition des Arts du récit pour Henri Touati, sémillant et très engagé directeur de la manifestation iséroise qui part à la retraite ensuite. Mais le festival (...)
Mardi 11 février 2014 Il a inventé, exporté et institutionnalisé (au bon sens du terme) la danse hip hop à la française. Restait à la transmettre. Le pétillant Mourad Merzouki n’est (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter