Élévation et contemplation chez les Chartreux

Rando / Lors de cette randonnée en raquettes sûre et plutôt facile, vous découvrez plusieurs traces de l’histoire de l’ordre austère des Chartreux au fil d’un sentier sinuant entre alpages et forêt domaniale, dominé par les escarpements calcaires du Grand Som. Élévation physique garantie, spirituelle en option, et contemplation assurée.

Cette randonnée débute du pont des Allemands, à 700 mètres au sud du monastère de la Grande Chartreuse. Pour partir raquettes aux pieds, l’enneigement y est meilleur et immédiat comparé au parking de la Correrie, et le sentier commence juste à côté du pont, en direction du sud-est. Il contourne une colline par sa croupe sud lors d’une bonne ascension, puis opère une grande boucle sur la droite pour se diriger vers le nord, dans une forêt clairsemée de feuillus et de conifères. Au bord du chemin, étrangère et incongrue parmi les arbres, une grande vasque cabossée en métal rouillé périclite dans l’indifférence des écureuils. On pense spontanément à un abreuvoir laissé là mais il s’agit d’une ancienne cloche à charbon abandonnée par des bûcherons, évoquant une pratique ancestrale dans les forêts de Chartreuse. Son emplacement à proximité d’un ru que l’on traversera plus loin avait deux fonctions : celle d’étancher la soif des charbonniers et celle de contrôler l’embrasement à l’ouverture du four, alors qu'il était temps de remplir les sacs de toile du précieux combustible.

Des paysages façonnés par les Chartreux

Poursuivez la montée en bordure est d’une vaste prairie : il s’agit d’un pâturage hérité des Chartreux, créé pour vaches et moutons. Il rappelle combien l’Ordre a façonné le massif au cours de son histoire et a contribué à modeler le paysage en développant une économie d’élevage, des voies de ciculation et un début d’industrie (forges, alimentées par le charbon produit sur place). Le habert de Chartroussette que vous rejoignez un peu plus loin est aussi une construction des Chartreux, comme tous ceux disséminés dans cette zone de silence, au milieu de chaque grande prairie. Ces clairières étaient beaucoup plus étendues autrefois. Des plans dressés autour du XVIIe siècle indiquent ainsi une prairie continue entre le habert de Chartroussette et le col de la Ruchère, 4 km plus au nord ! À la fois bergerie, laiterie, fromagerie et abri de bergers, les haberts fournissaient aux Chartreux tout ce qui était nécessaire aux besoins de leur vie en autarcie. Seuls trois sont encore exploités dans le massif : Chartroussette, Billon et Charmant Som. Ces constructions plusieurs fois centenaires sont marquantes de sobriété, des lignes épurées qui soulignent l’esprit spirituel des bâtisseurs en robe de bure.

Appréciez le très bel abreuvoir en pierre taillée, toujours fonctionnel, puis poursuivez vers le nord sur le chemin qui s’élève tranquillement dans la prairie de Chartroussette, avant de serpenter en sous-bois jusqu’au habert de Billon, plus grande bergerie du massif, pouvant accueillir jusqu’à 100 vaches et stocker des quantités impressionnantes de foin. C’est avec grande émotion que l’on découvre cet harmonieux paysage : le bâtiment massif d’une grande pureté impose sa stature inébranlable au milieu de la prairie bordée de toute part de conifères. Un petit édifice expiatoire au profil anguleux l’accompagne, l’ensemble est dominé par les parois rocheuses escarpées du Grand Som.

En cellules

Imprégnez-vous de l’atmosphère des lieux avant de commencer la descente par le chemin du Pavé, à l’est, qui rejoint rapidement le fond de la vallée où est installé le monastère créé par Saint-Bruno, fondateur de l'ordre des Chartreux. Avant d’y parvenir, on peut apercevoir un grand et antique réservoir à ciel ouvert où l’eau a formé une épaisse couche de glace. Il s’agirait d’une réserve d’eau pour maîtriser tout départ d’incendie. En poursuivant la descente vers le sud, on longe enfin les murs du monastère où les Pères et les Frères ont choisi un des Ordres les plus austères : les religieux qui passent l'essentiel de leur temps dans leur cellule doivent observer une clôture perpétuelle, un silence presque absolu et de fréquents jeûnes. Imaginer cela alors que l’on jouit de cette liberté au grand air soulève de nombreux questionnements auxquels le musée de la Grande Chartreuse, situé à la Correrie, peut répondre. Il permet de mieux comprendre le mystère de l’ordre des Chartreux, ses 900 ans d’histoire et leur mode de vie. C’est une étape intéressante avant de rejoindre votre véhicule et de quitter cette belle zone de silence.

Départ du pont des Allemands, à 700 mètres au sud du monastère de la Grande Chartreuse. Distance : 6, 5 km. D+ : 460 mètres. Carte IGN 3334 OT

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 février 2022 La synthèse entre l’art sacré et l’art contemporain. Le musée Arcabas, au sein de l’église de Saint-Hugues-de-Chartreuse, est un incontournable et redouble de vitalité pour faire vivre l’œuvre de cet artiste étonnant.
Mardi 14 décembre 2021 Monter en station oui, mais pour faire quoi à part du ski ? Nous nous sommes penchés sur cette question cruciale et avons sélectionné quelques activités originales, pour vous ou à placer sous le sapin. Ce qu’on appelle communément un cadeau, mais...
Mardi 24 ao?t 2021 En Chartreuse, se déroule depuis deux ans un festival estival original nommé Archi’Nature, mêlant architecture, paysage et design. Enjeu de l’événement : (...)
Mardi 20 juin 2017 Phoenix, Ibrahim Maalouf, Jamiroquai, Julien Doré, Two Door Cinema Club, Sting, Texas, Justice, Calypso Rose, Archive, Vianney, Juliette Armanet… Comme chaque année, Musilac aligne les grands noms quatre jours durant. Ce qui ne doit pas faire...
Mercredi 21 juin 2017 Les 7 et 8 juillet, en plein champ, au milieu des arbres et des vaches, plusieurs dizaines d’artistes feront bouger les festivaliers fans de reggae, ska, électro, chanson & co du côté de Miribel-les-Échelles (45 minutes de Grenoble). Un événement...
Mardi 5 juillet 2016 Au cœur du massif de la Chartreuse, en plein dans l’église Saint-Hugues-de-Chartreuse, se cache un musée d’art sacré contemporain. Et c’est Arcabas, un artiste aujourd’hui âgé de 90 ans, qui l’a magnifiquement rénové au fil des ans. Visite guidée.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter