"Close up", jeu de dupe

Mise en abyme majuscule, ou un coup de billard à trois bandes imprévu, Close Up (1990) est un cas d’école. Kiarostami met en scène dans ce film les protagonistes d’un fait divers réel : une famille abusée par un escroc s’étant fait passer pour un réalisateur iranien star, Mohsen Makhmalbaf. Chacun y (re)joue, mais devant la caméra, les séquences de la duperie, et fait même intervenir le vrai Makhmalbaf. Non seulement le film interroge sur le statut de la véracité de l’image cinématographique, mais il permet à Kiarostami de commencer sa réflexion sur la mise en abyme à l’écran (poursuivie dans la Trilogie de Koker) et de prendre l’ascendant sur le cinéma iranien au niveau international… Makhmalbaf se retrouvant encore une fois le dindon de la farce.

Close Up de Abbas Kiarostani, le 16 mars au cinéma Juliet-Berto, de 5, 50€ à 12€

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 4 décembre 2018 de Mani Haghighi (Irn, 1h48) avec Hasan Ma'juni, Leila Hatami, Leili Rashidi…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter