« Parlez de nous »

Édito / L'édito du n°1187 du 16 mars 2022.

« S’il vous plaît, parlez de nous. » C’est par ces mots que le Ballet de Saint-Pétersbourg, conclut son mail. En tournée en France jusqu’en avril, la troupe sollicite la presse pour se prémunir des attaques reçues depuis le 24 février, malgré sa prise de position immédiate contre l’agression russe. « Nous sommes littéralement traqués par le public. » Des pseudo chevaliers blancs se gargarisent certainement d’avoir "résisté" en insultant un danseur ou en boycottant un restaurant... Jusqu’à la Maison de la Poutine, amalgame ultime entre le patronyme du président russe et un plat québécois à base de frites et de sauce brune. Depuis le début du conflit, ici ou là, dans les lieux de culture, on montre sa désapprobation en déprogrammant les œuvres d’auteurs ou de compositeurs russes. Il est pourtant évident que les artistes d’hier et d’aujourd’hui ne sont pas tous des supporters du Kremlin, loin de là. Et qu’à censurer trop vite et sans distinction, juste pour montrer qu’on partage l’émotion et qu’on agit, en faisant fi des dommages collatéraux pour les artistes, on nourrit justement la politique de Poutine. S’il est un moyen de montrer que la Russie ne se limite pas au rêve nationaliste de son président, c’est justement par la diffusion de sa culture.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 1 mars 2022 L'édito du n°1186 du 2 mars 2022.
Mardi 15 février 2022 L'édito du n°1185 du 16 février 2022.
Lundi 31 janvier 2022 Pour être francs, on n’est pas spécialement fans de l’œuvre. Le dessin de Goin graffé (il y a des mois) sur un (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter