Ben UFO et Overmono, la culture rave en héritage

Grande messe dancefloor à partir de minuit à la Belle Électrique, samedi 2 avril.

Est-ce dû à son caractère insulaire ? Il y a quelque chose de profondément hanté dans la club music britannique, dans sa manière de recycler éternellement les mêmes motifs (infrabasses surpuissantes, rythmiques saccadées, voix pitchées…), sans doute liée à son riche héritage culturel où s’entrecroisent depuis la nuit des temps rave music et culture des sound-systems caribéens. En Angleterre, les mouvances musicales électroniques se succèdent ainsi moins qu’elles ne se juxtaposent à l’infini, et c’est sans doute ce qui fait sa particularité par rapport à l’Europe continentale, plus prompte à remplacer sans état d’âme une tendance par une autre. Un phénomène particulièrement sensible dans les DJ sets de ténors du genre comme Ben UFO ou les frères Tom et Ed Russell, alias Truss et Tessela, qui travaillent de concert au sein du duo Overmono (en photo). Aux frontières de la techno, de la jungle, du UK garage, de la rave music et d’une myriade d’autres influences, leurs mixes hybrident et enchevêtrent plusieurs décennies de culture électronique anglaise, sans jamais cesser pour autant de défricher de nouveaux territoires. Mêlant passé, présent et futur au sein d’une grande messe fédératrice et syncrétique tout entière dédiée au dancefloor, leurs prestations aux platines plongent ainsi l’auditeur dans un état de félicité étrange auquel ils sont les seuls à pouvoir donner naissance.

Ben UFO, Overmono et Bernadette le 2 avril à minuit la Belle Électrique, de 16€ à 21€

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter