"Dark was the night" : message personnel (aux extra-terrestres)

Théâtre / Le metteur en scène Emmanuel Meirieu présentait mardi 4 octobre sa nouvelle création à la MC2. Il vous reste encore deux jours pour la découvrir.

C’est un décor qui le plante bien. Forestier, pastoral, nostalgique côté jardin ; post-apocalyptique, obscur, désolé côté cour. L’impressionnante scénographie est coupée en deux, reflétant sans équivoque la temporalité tragique de notre planète au futur plus qu’incertain. À gauche, s’épanouit tant qu’il en est encore temps le monde de François, un apiculteur consciencieux qui vit dans la douceur des souvenirs de son enfance pas comme les autres. Lorsqu’il avait 7 ans, ses parents, qui travaillaient pour la Nasa, lui ont proposé d’adresser un message aux extraterrestres, gravé sur un disque filant depuis 1977 à travers l’espace à bord de la sonde Voyager. Sur celui-ci (le Golden Record), résonne aussi le blues déchirant de Blind Willie Johnson. Un grand guitariste noir (et aveugle) mort en 1945 dans la plus complète pauvreté. Suivant les indications de son certificat de décès, un deuxième personnage – plus énigmatique – arpente en compagnie de son fils le cimetière Blanchette au Texas à la recherche de la sépulture du bluesman.

Le contre-pied de la Nasa

Dans de longs soliloques, les deux personnages principaux de cette pièce aux sujets puissants s’adressent directement au public (comme toujours chez le metteur en scène Emmanuel Meirieu) pour raconter l’injustice, la maladie, le racisme, la destruction de la planète, l’inconscience de l’humanité, aveugle elle aussi lorsqu’il s’agit de prendre du recul sur ses actes. En somme, tout ce que la Nasa a omis de préciser dans sa missive consensuelle aux extra-terrestres.

Dark was the night ressemble donc à un message personnel d’Emmanuel Meirieu aux éventuels habitants des confins de l’univers, celui d’un dramaturge qui tient sa ligne : parler des tragédies oubliées en jouant délibérément sur une émotion directe. Mais ici, on est un peu restés de marbre devant l’ambition cosmique de sa nouvelle création. Purement statique, la mise en scène ne surprend pas assez, d’autant que la pièce prend le risque d’une succession de monologues, sans aucune interaction entre les personnages, le tout accompagné d’une musique omniprésente qui brouille le texte plutôt qu’elle ne le porte. Toutefois, mention spéciale à l’ouverture du spectacle : inspirée, drôle, haletante, très réussie.

Dark was the night mercredi 5 et jeudi 6 octobre à la MC2, de 5€ à 28€

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 4 avril 2022 Travailleurs, forces de l’ordre, fêtards, établissements culturels et festifs, riverains… Lundi 21 mars, des dizaines d’acteurs de la nuit étaient réunis en mairie pour entendre le résultat de six mois d’enquête sur la nuit à Grenoble.
Lundi 28 mars 2022 Ce n’est pas tous les jours que la collection permanente du musée de Grenoble s’enrichit d’une œuvre nouvelle. En l’occurrence, un tableau du XVIIe siècle, signé du trop méconnu Reynaud Levieux, qui a bénéficié pour l’occasion d’un travail...
Lundi 28 mars 2022 La nature comme vous l’avez rarement vue au cinéma : le Pathé Chavant consacre une soirée aux deux derniers documentaires de Cyril Barbançon, "Ouragan" et "Neige". Des films courts présentés en 3D, qui seront suivis d’un échange avec des...
Lundi 14 mars 2022 C’est inédit, une aire de bivouac ouvre bientôt sur l’esplanade au-dessus du fort de la Bastille. Ce projet expérimental est un maillon important du programme concrétisant la distinction Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022. Le site le plus...
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter