Homme au bain

ECRANS | De Christophe Honoré (Fr, 1h12) avec François Sagat, Chiara Mastroianni…

François Cau | Lundi 8 novembre 2010

On ne voit que le scandaleux film de Valérie Donzelli La Reine des pommes pour égaler au prix du foutage de gueule 2010 cet Homme au bain du multirécidiviste Christophe Honoré. Il détourne ici une commande de court-métrage du Théâtre de Gennevilliers (et de son directeur, le redoutable Pascal Rambert : association de malfaiteurs !) tournant autour de l'acteur porno gay François Sagat pour en tirer un long grossièrement cousu avec un home movie en DV de la présentation new-yorkaise de Non ma fille tu n'iras pas danser (d'où la présence de Chiara Mastroianni !). Dans Homme au bain, il n'y a qu'une seule idée : faire du viril Sagat un amoureux fragile — ce qui ne l'empêche pas de rentrer dans tout ce qui bouge de sexe masculin, pendant que son ex jette son dévolu sur un soi-disant sosie d'Al Pacino. Le tous à poil général tient lieu de scénario, de mise en scène et de dialogue, agrémenté de deux moments politiques qui devraient logiquement faire rougir de honte l'auteur, en service commandé pour le PS. Ce cinéma français fier d'être vide, qui ne se regarde plus le nombril mais la bite, est pire que nul ; il est non avenu. CC

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter