Morning glory

ECRANS | De Roger Michell (ÉU, 1h47) avec Rachel McAdams, Harrison Ford…

François Cau | Jeudi 31 mars 2011

Les as du marketing hollywoodien ont découvert un filon juteux : le film pour seniors. Après Sans plus attendre (le mélo) et Red (le film d'action), voici la comédie romantique. Où l'on voit une jeune productrice aux dents longues (McAdams) débaucher un grand nom du journalisme vieillissant (Harrison Ford) pour animer une émission matinale d'infotainment. Le scénario expose avec une franchise désarmante sa philosophie : qu'est-ce qu'on en a à foutre des problèmes du monde et de l'actualité ? On veut de la régression et du divertissement ! Le film fait ainsi l'éloge du renoncement, du succès à tout prix et de la gaudriole pour ménagères sans aucun complexe, ridiculisant tout sur son passage — Diane Keaton qui danse le bras levé avec 50 cents ; une certaine idée de la déchéance. Cinq jours à relire Kant ne suffiraient pas à se laver le cerveau de ce truc hallucinant de crétinerie satisfaite. CC

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter