The Day he arrives

ECRANS | De Hong Sang Soo (Corée du Sud, 1h19) avec Yu Junsang, Kim Sangsoo…

Aurélien Martinez | Vendredi 11 mai 2012

La sortie de The Day he arrives en catimini au début du festival de Cannes ne va pas aider les spectateurs à s'y retrouver dans la filmographie du prolifique Hong Sang Soo. En effet, alors que The Day he arrives avait été présenté au festival en 2011 dans la sélection Un certain regard, un nouveau film du cinéaste se retrouve en compétition dans l'édition 2012 ! De toute façon, cela fait bien longtemps que l'on est nous-mêmes paumés dans son œuvre, d'autant plus que d'un opus à l'autre, les différences sont parfois infimes, sinon subliminales. The Day he arrives s'apparente à un marivaudage minimaliste en noir et blanc, ponctué de longues scènes éthyliques comme le cinéaste aime à en filmer, arrosé d'ironie et de légèreté, épicé d'une touche de mélancolie, jouant sur une amusante mise en abyme autobiographique — le protagoniste est un cinéaste déprimé qui revient dans la ville de sa jeunesse où il se confronte à d'épuisants étudiants en cinéma, tente de renouer avec son ex, rencontre une tenancière de bar avec qui il débute une liaison. Tourné en sept jours, partiellement improvisé, ne dépassant pas les 80 minutes, il se regarde avec un certain plaisir, Hong Sang Soo tirant le maximum des situations et surtout des comédiens. Après, il faut avouer qu'un an après sa vision, le film ne laisse que des souvenirs évanescents, ce qui n'est pas forcément un très bon signe…

Christophe Chabert

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter