Le Pathé Échirolles fête ses 20 ans avec 20 succès

ECRANS | Rendez-vous entre le mercredi 7 et le samedi 24 juin pour découvrir ça.

Aurélien Martinez | Vendredi 2 juin 2017

L'an passé, on découvrait le Pathé Échirolles rénové – « il vaut les nouveaux que l'on fait maintenant » nous assurait sa directrice. Un lifting plus qu'appréciable qui arrive à point nommé pour célébrer les 20 ans du cinéma. Pour ce faire, l'équipe a choisi une formule toute simple : 20 ans, 20 films. Et pas 20 films rares, de ceux qu'on galère à trouver ; au contraire : 20 immenses succès (les plus gros – ou presque – de chaque année), à redécouvrir sur grand écran du 7 au 24 juin (trois séances par film).

Seront donc de nouveau en salle, dans l'ordre chronologique, Le Cinquième élément (1997) ; Titanic (1998, mais passé en 3D depuis) ; Matrix (1999) ; Gladiator (2000) ; Harry Potter à l'école des sorciers (2001) ; Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002) ; Le Monde de Nemo (2003) ; Les Choristes (2004) ; Harry Potter et la Coupe de feu (2005) ; Ratatouille (2007) ; Bienvenue chez les Ch'tis (2008) ; Avatar (2009) ; Les Petits mouchoirs (2010) ; Intouchables (2011) ; Skyfall (2012) ; La Reine des neiges (2013) ; Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? (2014) ; Les Nouvelles aventures d'Aladin (2015) et The Revenant (2016).

Vertige des succès, oui – bon, vous noterez que ça fait 19 mais il y a eu un souci de droits pour le film de 2006 !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le Pathé Échirolles se refait une beauté

ACTUS | Et le résultat est plutôt pas mal, grâce au designer Ora-ïto. Visite virtuelle et rencontre avec la boss.

Aurélien Martinez | Mardi 28 juin 2016

Le Pathé Échirolles se refait une beauté

Mercredi 22 juin, Céline Messéan, directrice du Pathé Échirolles, a convié la presse à une visite de son cinéma fraîchement rénové – tellement fraîchement qu’il reste encore des petits trucs à finir ici et là (la façade notamment). Mais l’important est de montrer que le groupe continue de se moderniser pour accueillir le public dans des conditions optimales. D’où l’appel qui a été fait à Ora-ïto, surnommé « l’enfant terrible du design », pour rénover l’ensemble des salles Pathé à raison de trois ou quatre ensembles par an. Le rendu, qu’on avait déjà pu voir dans des cinémas comme celui d’Annecy, est assez classe. Flash-back : en avril 1997, le groupe Pathé ouvre dans ce qui va devenir le centre-ville d’Échirolles (il y avait encore pas mal de champs à l’époque) son troisième multiplexes en France : douze salles sur 8 000 m2. « Un véritable cinéma de cœur de ville et non de périphérie » comme l’a rappelé plusieurs fois Céline Messéan, qui n’a d’ailleurs cessé de vanter les mérites de son cinéma (qui « vaut les nouveaux que l’on fait maintenant ») comme ceux de son patron Jérôme Seydoux. Corporate, oui. Concrètement, la rénovation,

Continuer à lire