Avant-premières avec cinéastes au Club

Vincent Raymond | Lundi 24 septembre 2018

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Les Chatouilles" : Andréa Bescond, touchée mais pas coulée

ECRANS | Portant le fardeau d’une enfance abusée, Odette craque et solde son passé, subissant en sus l’incrédulité hostile de sa mère. Une histoire vraie passée par la scène peinant à trouver sa pleine voix au cinéma mais heureusement relayée par des comédiens d’exception.

Vincent Raymond | Lundi 12 novembre 2018

Enfant, Odette a régulièrement été abusée par Gilbert, un ami de la famille masquant ses sévices en "chatouilles". À l’âge adulte, la danse ne suffisant plus pour exorciser son passé, Odette entreprend (à reculons) une psychanalyse. Et lutte en sus contre le déni maternel… Comme un écho douloureux. Un semaine après la sortie d’Un amour impossible de Catherine Corsini d'après un roman de Christine Angot, ce premier long-métrage coréalisé par Éric Métayer et Andréa Bescond, adaptation du spectacle autobio-cathartique de cette dernière, aborde à nouveau (et plus frontalement encore) l’abominable question des attouchements et des viols sur mineur·es. S’il a fallu à l’autrice-interprète principale une dose de courage à peine concevable pour se livrer aussi crûment et se reconstruire, on ne peut cependant pas taire sa perplexité face à

Continuer à lire

"Chris the Swiss" : tombeau pour être vrai

ECRANS | de et avec Anja Kofmel (Sui-Cro-All-Fin, 1h25) avec également Heidi Rinke, Julio César Alonso…

Vincent Raymond | Mardi 2 octobre 2018

Parti couvrir le conflit yougoslave pour la radio suisse, le jeune Christian Würtenberg est retrouvé mort en 1992 revêtu de l’uniforme d’une milice pro-croate. Marquée à l’époque par sa disparition, sa cousine enquête de nos jours sur ce héros de roman et son assassinat… Aux yeux d'enfant d’Anja Kofmel, Chris était nimbé d’un séduisant mystère, accomplissant une noble mission "à l’autre bout du monde". La vérité est aussi nuancée que ce personnage aux motivations incertaines : était-il, comme le prétend doucereusement le terroriste Carlos, un espion suisse ; s’était-il infilitré dans la faction paramilitaire d’extrême-droite pour en raconter l’existence en journaliste ? Ou bien avait-il, en homme désarçonné par les atrocités observées, réellement décidé de combattre les Serbes en renonçant à sa double neutralité, helvétique et journalistique ? Dans son for intérieur, Anja avait sa réponse ; elle fait donc en sorte de donner de Chris un portrait respectable – sans doute conforte à la réalité. Au-delà d’une nécessité personnelle, sa démarche se distingue par un mélange de prises de vues réelles contemporaines traduisant son en

Continuer à lire